Gilchrist Olympio : Entre le bordel et la sagesse, mon cœur balance

0

« Tous les désirs et toutes les ambitions sont dans la nature! Il ne faut jamais perdre de vue que l’UFC est la fille utérine de Gilchrist Olympio! Dans le même ordre d’idées, Jean Pierre Fabre est le jeune arbre fruitier que M. Olympio a planté. Dès lors, comment peut-il vouloir empêcher son arbre de grandir et de produire des fruits? » lance Kofi Yamgnane au Lynx.

Héros avant même son arrivée au RPT, il se rapporte qu’il est le seul sur qui Faure compte pour pérenniser son règne.

Fin politique, Olympio ne l’est pas. En témoignent les bourdes en Inde 2003 quand RFI le joint : «  Quand nous serons au bord du marigot, nous saurons comment la traverser ». Sur RFI toujours, exaspéré,  Gilchrist  assène « une Kalachnikov en Afrique de l’Ouest, cela ne coûte rien, c’est à peine 10.000 F CFA ». Sur le même fil, quand le RPT et Faure tranchaient les têtes de ses compatriotes en 2005, il se la coulait douce à Abuja. L’histoire de cette bavure contre le peuple togolais lui colle à la peau comme une gale. Les différentes bourdes telles que « l’UFC est le seul parti et que Bafilo serait un village » ne lui sont pas encore pardonnées.

Intérêts croisés !

On serait les seuls à ne pas être surpris au Lynx si Olympio venait au Togo pour galvaniser le FRAC. Après 43 ans d’une dictature ubuesque, les intérêts entre les Gnassingbé et les Olympio ont fini par se croiser au niveau  des affaires. Comparé à Faure, qui fait plus « sudiste » que « nordiste », Olympio s’est laissé aller avec les conseils de leurs gestionnaires qui se sont révélés être les mêmes. Après tout, Olympio qui avait lâché en privée à Dahuku Péré, une phrase aux allures ethnicisées et tribalistes et pas très catholiques, sait de quoi parle votre journal préféré le Lynx.

Et les milliards de Gilchrist, comment expliquer qu’ils ne tarissent pas avec ces aller-et-retours à chaque bout du monde si il n’est pas lié lui-même aux mêmes réseaux financiers très dangereux ? D’abord un certain patron de l’hôtel OBA, devenu hôtel 4 étoiles, très lié à la famille Gnassingbé et qui fructifie ses affaires en lien étroit avec Faure. La voix royale  trouvée pour mieux sceller l’union et de faire une triangulaire a été de filer à cet hôtelier une Olympio. Après tout « les riches marient les riches » dit l’adage. Olympio a alors donné en mariage sa fille au patron et propriétaire de cet beau immeuble sur le boulevard Gnassingbé Eyadema. Dès lors, il ne reste plus qu’à souhaiter la bienvenue au CLUB ! Par ricochet,  Gil s’est fait parrain de la femme de Pascal Bodjona et respecte bien Faure Gnassingbé : «  Mes respects Mr le Président ! » est encore frais dans toutes les mémoires.

Le voyage de Pascal Bodjona et de Barry Moussa Barqué dans son appartement parisien ne sont pas pour faciliter les choses. C’est le même schéma et les mêmes têtes qui étaient à Abuja et qui ont roulé dans la farine le vieux briscard de l’UFC en association avec la « Nigeria connexion » dont le parrain n’était  personne d’autre qu’un certain Olesegun Obasandjo. Pour le reste, si à l’UFC les problèmes couvrent le toît du parti, au FRAC tous les autres sont sereins dans la lutte jusqu’à la victoire  finale. Et sur ce plan, Kofi Yamgnane est on ne peut plus clair : « Le FRAC que j’ai créé pour tenter d’unir l’opposition n’a rien à voir dans le combat- si combat il y a- au sein de l’UFC ».

Olympio se laissera-t-il  rouler et couler dans la marre aux caïmans du RPT en semant du bordel, comme il sait le faire ou ira t-il sur la voie de la sagesse ? La question, bien que toute fondée, reste encore une énigme.

Djima Matapari  Lynx.info

Laisser une réponse