François Compaoré a fait plus de mal à son grand frère Blaise que tout autre Burkinabè

0

Le beau blaise, blaise le bâtisseur, le rassembleur, blaise écoute, blaise ne parle pas, nous n’avons pas de pétrole mais nous avons blaise, c’est blaise notre candidat, blaise est un monument vivant………………..les qualificatifs élogieux ne tarissent pas dans la bouche d’admirateurs zélés atteints d’une myopie intellectuelle et une mauvaise foi sans pareille. Voilà un monsieur qui suite à l’assassinat de son frère, meilleur ami et témoin de mariage; a pensé diriger les burkinabés à la manière d’un berger et ses moutons, ou d’un éleveur et son volaille. Blaise a oublié que les burkinabés nés en 1987 se moquent éperdument de son cote effroyable, tout juste de ce qu’il peut imprimer comme peur dans la mentalité de ceux qui avaient 20 ans en 1987.

Faut-il rappeler que Thomas Sankara, fut en 4 ans le seul chef d’État au monde qui a pu faire de son pays autosuffisant sur le plan alimentaire, et leur a inculque des valeurs cardinales de fierté et de travail. Ce fut un internationaliste, Sankara était citoyen du monde, il était africain, il était européen, il était asiatique, il était américain, il était australien…..,bref ce monsieur a lutté pour un respect des peuples opprimés, pour un partage équilibré des richesses mondiales, il a en dépit de lui voulu que malgré que ce soit les pays africains ou tout court exploités qui ont la richesse dans leur sous-sol, acceptent que le partage soit à somme nulle, mais la communauté internationale n’entendait pas ça de cette oreille et voulait un jeu a sommes négatives. On exploite vos bois, vos forets, vos mines, vos cafés cacao; hévéas… et on vous donne des miettes. Si Sankara était vivant et était suivi, il n’y aurait pas eu de 11 septembre 2001, il n’y aurait pas eu de boko Haram, Kadaffi ne serait pas tué dans une indifférence générale, surtout celle de lUA qui a confirmé depuis son inutilité. Que peut faire cette UA si plus de 80% de ses finances viennent de cette nébuleuse communauté internationale? Une fois de plus les africains refusent de s’assumer et de prendre leur destin en main. Heureusement que le Burkina est en train de leur montrer la voie.

Voilà une fois éliminée cette personnalité historique, Blaise s’est assis après avoir semé torpeur et frayeur partout à la recherche de tout ce qui pouvait sentir Sankara, la ville de Koudougou pour des jeunes de 40 ans et plus ont des séquelles psychologiques à jamais. Raison de plus de trouver absurde, absconse, que des fils de cette vaillante ville supportent Blaise. Raison de plus de s’en convaincre que la méchanceté se trouve partout. Blaise, avait un avenir prometteur, une loi d’amnistie a été votée pour ce président, des scenarii de remises de pouvoir et de sorties par la grande porte ont été proposées à blaise. Des conseils à profusion lui ont été donnés (college des sages, et tout récemment celui dirige par son Excellence l’ancien président Jean Baptiste Ouedraogo…..). On pourrait dire que blaise a été à la manière d’un enfant pleurnichard, reçu toutes les flatteries et les cajoleries pour qu’il se taise. Il a refusé tout cela et a foncé tout droit dans le mur de la honte (chassé par la rue il se réfugie en belle famille, chose difficile et inconcevable pour un burkinabè a fortiori moaga).

D’aucuns tentent d’expliquer cet état de fait par une punition immanente, au vu de son passif tristement célèbre. D’aucuns parleront de destin, mais pour ceux qui croient au destin, je dirai quel funeste destin!!!!! D’aucuns diront que blaise a été mal conseillé, là je dis non, car le conseiller donne des solutions techniques et stratégiques à une situation donnée, quitte au conseillé d’appliquer ou non. Non, je ne suis pas d’accord avec cette vision car blaise sait lire et écrire, il a la télé chez lui, il connait bel et bien le prix du carburant, du litre d’huile, de la miche de pain….. et il n’est pas du tout excusable s’il disait le contraire. Ces conseillers et admirateurs zélés ont une part de responsabilité dans le chao que ce jusqu’au-boutisme a provoqué, mais beaucoup sont parmi ses proches qui sont de très bonnes personnes et qui ont été contre gré pris dans cette nasse. Oui, ces gens auraient du mieux s’assumer en démissionnant. Mais la mort assassine de Nebie a comme totalement refroidi certaines personnes qui auraient dû à un moment ou à un autre s’émanciper de blaise et de son tristement célèbre petit frère François qui a plus fait de mal à son grand frère que tout autre burkinabè. S’il était bien ce tristement petit frère aurait pu faire changer la donne pour son grand frère, que le sort hautement honteux qu’il lui a réservé. Personnellement je pense que depuis 2005; blaise aurait dû partir car par mauvaise foi, tous les zélateurs nous ont dit que la loi n’est pas rétroactive (constitution révisée après l’assassinat de Norbert Zongo pour limiter les mandats et leur duree). 

Oui c’est vrai, mais dans la volonté et la conscience de ceux qui ont révisé l’Article 37 d’alors; suite à l’assassinat de l’illustre et digne fils burkinabè Norbert Zongo, c’est en pensant que le bon sens de blaise le ferait partir en fin 2005. Depuis que blaise se sachant vomi depuis 2005 et ayant fait le forcing, je me suis dit que blaise a joué à la mauvaise foi contre son peuple et qu’il risquait de le payer amèrement. Et voilà que 9ans après soit le 30 octobre 2014, un an avant fin mandat, ce monsieur fut contraint à l’exil. Comme le disent certain la Providence ne bouffe pas crédit, mais il le paye. La loi de la nature semble avoir totalement aveuglé Blaise en dépit des conseils que lui-même a donné à Tandja (président du Niger refusant de quitter le pouvoir en 2010 prétextant de nombreux chantiers à terminer).

Du souhait d’une prise de conscience ou à défaut de la justice pure et dure

Ce thème m’oblige à aborder légèrement deux autres thèmes que je compte vous proposer aborder après à savoir l’avenir des personnalités politiques et celles de la transition. La prise de conscience apaise les cœurs et radoucit les rancœurs. On se rappelle il y a moins de 2ans si je me trompe en mai ou juillet 2013, Rock Marc Kabore disait que être contre la modification de l’Art 37 est anticonstitutionnel, Simon un peu plus de 3ans nous disait que si vous voulez votez les cailcedralts, nous on va remporter les élections et que le CDP regorgeait tout ce qu’il y avait de paradisiaque, les belles femmes, l’argent….. Et que dire de l’illustre; l’intègre et éminent Laurent Bado qui depuis longtemps a travaillé à conscientiser la masse au point qu’il les insultait lors de ces meetings, car sidéré et estomaqué de voir que malgré la misère, l’incertitude du lendemain, avec un tee shirt ou un 1000fcfa on pouvait se procurer une voix électorale si précieuse car déterminant de l’avenir du pays. Je reviendrais aussi sur pas mal de propositions que cet éminent intellectuel avait faites et qui doivent être impérativement mises en application si nous voulons réellement lutter contre la corruption et un devenir meilleur pour le Burkina qu’il aime tant.

Donc cette prise de conscience ont amené Rock , Simon, le Laarle, Abdoulkader Cisse ancien ministre des mines sous Blaise, Clement……….. à venir à la place de la révolution en Janvier 2014, et de façon honnête; ont reconnu leur tord et su qu’ils avaient pris un chemin sans issu. Ils ont accepté laver leur honte en famille, en public, au point que Zéphirin les a sommé d’être ceux qui sont venus les aider à renforcer l’opposition et non à la fragiliser. La suite nous donnera raison, ils étaient effectivement venus renforcer l’opposition. Une faute avouée est déjà une prise de conscience importante, et elle est à moitié pardonnée. C’est en cela, je suis navré de constater que des filles et des fils ne semblent pas comprendre l’opportunité et la maturité exceptionnelle de nos autorités de proposer une inclusion pour construire le Burkina nouveau. Rappelons-nous et à tous ceux qui pensaient que cette inclusion veut dire qu’on avance avec tout le monde, de se détromper, car le réveil sera brutal. Cette inclusion concerne ceux qui étaient contre la modification de l’article 37 et qui par peur ne se sont jamais prononcés ou n’ont jamais pris une décision allant dans le sens de modifier cette loi. 

Cette inclusion concerne ceux qui sont propres même s’ils sont rares et qui étaient au CDP ou dans les autres partis opportunistes dit du Front républicain, on ne sait vraiment pas quelle république ces gens défendent. Juste on crée un front contre vents et marées pour manger, front républicain, ça me fait vraiment rire!!!!! Le Burkina regorge vraiment de talents, on aurait dû former certains pour des cirques et la comédie, ça nous aurait rapporté beaucoup d’argent, un peu comme le cirque du soleil à Montréal. Nous voulons une fois pour toute demander les brebis galeux de prendre conscience qu’ ils ont accompagné une forfaiture qui s’est soldé par des pertes en vies humaines et des blessés certains à vie et d’autres se soignent toujours, et de rentrer dans les rangs, sinon ils feront face à la sévérité de la loi. On n’achète pas une vie au marché, donc qu’ils sachent qu’ils sont coauteurs d’actes gravissimes sans égal, et que cette réconciliation voulue est à leur bénéfice, et c’est de voir dans quelles mesures il faudrait alléger certaines peines. Nous n’allons pas effacer comme une écriture sur une ardoise ces crimes de sang et économiques, qu’ils le sachent. Juliette toute honte bue ose déclarer qu’il n’y a pas de réconciliation possible, je ne sais pas si elle pense avec sa tête, mais cette réconciliation c’est dans leur avantage, voir comment alléger les peines si il y a une prise de conscience réelle et un intime et profond regret de ce qui s’est passé. 

Mais si à défaut de cela , elle veut faire le bras de fer, on y va. Le peuple est prêt pour le bras de fer avec elle. Je pense en toute honnêteté que si d’aucuns savaient ce que c’est que la honte, le bon sens, ils chercheraient à se cacher et à saisir cette main angélique tendue par la transition. Je tiens à leur rappeler que la réconciliation peut se faire par deux voies. La justice pure et dure, on applique la loi dans toute sa plénitude ( je rappelle que la peine de mort est toujours dans notre ordonnancement juridique et qu’on peut bien l’appliquer si c’est ce que ces inconscients veulent; puisqu’ils refusent de prendre conscience, et que cette loi est divine, œil pour œil, dent pour dent), ou on passe par une phase de réconciliation et on amoindrie les peines a des condamnations de 30ans, 20ans …..5ans et des amendes….

Je pense que la valeureuse et digne ville de Koudougou devrait tenir des assises pour exclure et bannir ses filles et fils qui versent son visage par terre chaque jour malgré le lourd prix payé que cette ville a payé des affres du règne de Blaise. Pour terminer, on n’avait pas besoin de la loi électorale nouvellement votée pour exclure ceux qui ont accompagné blaise jusqu’au bout de sa forfaiture. Ils sont coresponsables de tout ce qui est arrivé les 30-et 31 octobre 2014. Beaucoup de chefs d’accusations existent en matière juridiques pour les amener dans les maisons d’arrêts. Rappelons-nous le cas de Dieudonné bla bla comédien français qui a osé déclarer qu’il se sentait Charlie-Coulibaly. Il a subi les foudres de la justice française, écoutez bien il n’a même pas dit qu’il est Coulibaly, il a un sentiment partagé fort justifié, mais cela ne lui a pas dérogé d’être pris dans les mailles du filet de la justice française. De la même façon après le 30 octobre tous ceux qui ont accompagné Blaise dans son jusqu’au boutisme insensé pouvaient être mis aux arrêts pour incitation au viol de la constitution (loi fondamentale et unanime régissant la vie d’un pays, ce n’est pas un rapport de mission ou un compte rendu qu’on peut modifier d’un coup de tête. 

Et même pour ces rapports pour les modifier il faut l’assentiment de la plénière ou des participants). La constitution dispose en plusieurs points des sanctions pour ceux qui voudraient la modifier par mauvaise foi et sans nécessité aucune. On pouvait aussi les accuser d’apostasie du mal si quelqu’un se réclamait de blaise après les 30-31 octobre et les foutre en prison. La transition animée de personnes hautement religieuses et qui souhaitent s’inscrire dans une démarche démocratique, pas d’impunités; ont laissé croire a des gens que l’inclusion veut dire qu’on marche avec tous ceux qui ont endeuillé ce pays et qui continuent de déranger le sommeil de nos martyrs. Trop c’est trop, et trop bon devient trop con. La fermeté va se poursuivre et aller crescendo.

Abdoulaye Derra

 

 

Ofaso.net 

 

Laisser une réponse