Faure Gnassingbé ordonne à Gilbert Bawara de faire jaillir 72 millions de Franc CFA sur la tête de chaque candidat à l’élection présidentielle !

0

Tu mets le miel à deux mètres et les abeilles entendez par là, les opposants à Faure Gnassingbé sont là pour le nectar

Inédit ! Du jamais vu au Togo. Pour service rendu à leur pays en remportant la coupe d’Afrique 2015, les joueurs Ivoiriens ont empoché chacun 50 millions de Franc CFA plus une villa. Pour service rendu en accompagnant la dictature, Gerry Taama, le Pr Aimée Gogué, Mohammed Traoré Tchassona et Jean-Pierre Fabre empocheront chacun, je dis chacun 72 millions de Francs CFA. Autant dire que, Gerry Taama, Mohammed Traoré Tchassona sont à compter d’aujourd’hui des nouveaux millionnaires de la cité. Si la honte tuait encore ! Selon le ministre Gilbert Bawara de l’Administration du Territoire et des Collectivités Locales, cette somme servirait à chaque candidat de pouvoir envoyer ses délégués dans les 9.000 bureaux de vote que compte le pays. Quand on sait que, les quatre candidats partent au chaudron déjà vaincu, on peut imaginer la direction que prendraient les millions alloués. Pour cela, les stratèges autour de Faure ne manquent pas d’idées. Ils connaissent bien la psychologie collective de l’opposition, donc chaque opposant togolais. Tu mets le miel à deux mètres et les abeilles entendez par là, les opposants à Faure Gnassingbé sont là pour le nectar. Le nectar étant bien la liquidité, l’argent frais. Les millions du contribuable pour des « irresponsables » qui ont délibérément décidé de prolonger la vie du tyranneau sont donc versés pour qu’en retour le prince régnant puisse être à l’aise de parler pour le prochain mandat. Il se susurre dans le camp du parti Unir qu’il faut motiver les quatre « mousquetaires » qui ont décidé d’aider Faure Gnassingbé à se réélire afin qu’ils aillent jusqu’u bout de leur logique. Leur retrait ramerait ce dernier à réviser ses méthodes, donc à être vu comme un petit assoiffé du pouvoir, un menteur… En politique, convaincre ou mieux chercher à toujours convaincre la communauté internationale ou nationale veut aussi bien dire qu’on a aucune assise dans le pays. Faure qui le sait cherche à trouver un contournement à ce long travail herculéen. Ainsi, la participation de l’opposition scellerait la bonne démocratie, version Unir. On en veut pour preuve l’auto satisfaction du ministre Gilbert Bawara véritable stratège et preux de la « maison Unir ». En voyant l’opposition aller « bêtement » et de la manière la plus « naïve » rendre son âme à la francophonie, institution qui appartient à tous les tyrans africain, comment voulez-vous qu’il ne se frotte pas les mains en martelant que : « On nous parle de fichier électoral corrompu, de doublons, d’électeurs fictifs. Il n’y a qu’une seule manière de dissiper les craintes. Nous avons sollicité la Francophonie pour nous aider à consolider les listes électorales. La Céni a demandé à tous les candidats d’envoyer leurs experts pour travailler ensemble avec la mission de la Francophonie. C’est un gage de transparence. Que voulez-vous de plus ? ». 72 millions de Francs CFA pour chaque opposant en plus pour la forfaiture ! On en veut encore. Quand on sait que de tous les quatre opposants, personne dans son for intérieur sait qu’au soir rien n’aura changé sous les tropiques, et que, c’est le même qui sera de nouveau président, il faut dire haro sur Fabre, Gogué, Tchassona et Taama ! Honte à vous !

Vivement que le 25 avril soit derrière nous afin que ces irresponsables ne soient plus le lot de notre perte de temps dans notre rédaction. Est-il vrai chers Togolais qu’à chaque quinquennat, c’est « cancres » de la république ?

Camus Ali Lynx.info 
 

Laisser une réponse