Faure : A chaque quinquennat son mensonge !

0

Ce ne serait plus l’autoroute qui reliera Lomé à Ouagadougou comme Faure et sa smala de vendeurs d’illusion nous l’avaient gavé  dans les « Vingt Plus », véritable cahier de charges de son programme de société en 2005. Pour son second quinquennat – capté – comme celui de 2005 mais avec moins de sang giclé, l’enfant de Sabine n’a pas encore fini de nous étonner. Mieux, il a plus d’un tour dans sa ceinture. Cette fois-ci, l’idée est grosse et le mensonge pue une odeur pestilentielle qui nous tape jusqu’au nez. Il s’agit bien d’un chemin de fer qui reliera Lomé à Cinkassé; dernière vitrine qui relie le Togo à son voisin burkinabé au nord. Le Dr David Ekoudé Ihou qui a d’ailleurs trempé dans l’opposition et battu aux élections législatives de 2007 sous le maillot de la CDPA  avant de devenir un « autoproclamé » bancal consultant ne tarie pas d’éloges dans un article que le Lynx ne saurait publié :  « J’ai envie de tirer un chapeau au Président Faure Gnassingbé, pour le lancement du Projet Corridor du Développement du Togo, à travers la création de la Société Holding d’Etat « Togo Invest Corporation », qui prévoit la construction d’une voie ferrée de Lomé à Cinkassé, longue de 760 kilomètres…. ». Comme toujours, il y aura au Togo des têtes brulées pour expliquer comment on peut d’une main cacher le soleil. Passons.

Ainsi donc, là où Faure Gnassingbé n’a pu construire une autoroute avec un simple mélange de gravier, de sable, de ciment et du goudron, une pluie de barres de fer sortira de terre pour nous construire une voie ferrée. Et tenez-vous bien chers lecteurs, « L’autoroute-Faure » sera longue de 760 kilomètres. De ces mensonges  dignes d’un alcoolique, on n’en veut toujours dans une république où le prince lui-même ne maitrise rien, si ce ne sont ses communicants. Pour la petite histoire, il n’y a  pas à se faire du souci sur la colossale somme, qui sortira elle aussi du bout de terre. Notre Faure à sa petite idée. Il suffira  de créer une Société Holding d’Etat. Le nom, il est déjà trouvé : « Togo Invest Corporation ». Lequel holding prévoit la construction de ce chemin de fer long de 760 kilomètres. « Un vrai gigolo ce p’tit Faure » nous lançait à Lynx.info un économiste ivoirien qui se demandait comment l’enfant du dictateur Eyadema puisse sauter du coq à l’âne dans la gestion du Togo ! Joint au téléphone, un proche de la maison Unir est un peu plus précis : « Un peu de mensonge fait du bien à tous. Ceci nous permet aussi de rêver ». Alors, qui siégera au conseil d’administration de ce  holding ? Bien sûr les mêmes voleurs, les mêmes pilleurs, les mêmes imbéciles qui détruisent notre pays et l’exposent à tous les dangers. Certainement, nous reverrons les noms tels que : Barry Moussa Barqué, Ingrid Awadé, Sam Bikassam, et tout le gotha de ces bandits en col blanc qui entourent Faure Gnassingbé et le conseil mal…très mal. Pour rappel, pour soutenir les Eperviers à la Can, le ministre du commerce d’antan avait ajouté 100 FCFA sur chaque paquet de Ciment. L’accident de Cabinda empêchera nos champions de faire l’aventure angolaise. Alors, où  sont partis les millions défalqués sur chaque paquet de ciment par le Ministre Délégué auprès du Président de la République chargé du commerce et de la Promotion du secteur privé Guy Madjé Lorenzo ? Bien sûr dans les poches du prince et de ses caïds. Le Réseau d’Entretien Routier (FER) pillé de fond en comble par le matamore Ferdinand Tchamsi.

Pour remercier les Togolais d’être un peuple qui ne se révolte pas, sinon amorphes, le « kabyè » est désormais chargé de nous représenter aux Nations-Unies. Les audits que le vieillot et ministre des finances  Adji Othèth Ayassor nous avait promis au point de s’en prendre à l’ex remier ministre Agbéyomé Kodjo  qui voulait savoir ce qu’on fait du « délinquant Tchamsi » dans un débat télévisé avec le confrère Africa 24 sont restés lettre morte ! D’un clic, voilà le Togo nouveau sous le nouveau prince. Ainsi, imbécile est ce millionnaire, milliardaire qui viendra mettre un centime dans ce trou à mensonges appelé « Togo Invest Corporation » et dont seul Faure maîtrise les tenants et les aboutissants.

Comme pour tourner les Togolais en bourrique, le Dr David Ihou entonne l’hymne du mensonge : « Je tirerai le premier chapeau à Faure Gnassingbé, quand le projet démarrera, le deuxième chapeau quand le projet sera à mi-chemin de sa réalisation, et le troisième chapeau, si dieu me prête vie, quand le projet sera terminé… ». Ce qui faire rire dans ce conte de fée et  qui fait dormir même les plus les naïfs, est qu’il n’y aura ni un début de construction d’un chemin de fer moins une fin de construction au Togo et sous Faure. L’enfant de Sabine n’a  ni intelligence moins de  patriotisme pour ce genre de projet !

Djima Matapari Lynx.info

 

 

 

 

Laisser une réponse