Exclusif ! Ce cancer qui ronge le Togo de l’intérieur

0

Nous ne cesserons de le répéter, le Togo est au bord du précipice et si rien n’est fait pour arrêter la gangrène pendant qu’il est encore temps, le chaos va malheureusement survenir. Ce n’est plus qu’une question de temps.

Au Togo, un système tentaculaire règne en maître et n’est pas prêt à concéder quelques parcelles que ce soit aux autres. Ce système qui a pris en otage le pays depuis des décennies ne fait rien pour permettre aux Togolais de respirer un peu. Il étouffe 99%  de Togolais et envoie des milliers en exil forcé sous d’autres cieux. Les membres du clan ont toujours tout pris comme le disait si fièrement Ouattara Fambaré Natchaba du temps de sa splendeur. Aujourd’hui, cet éléphant de la savane politique togolaise est en passe de devenir aveugle tant ses problèmes de vue se sont accentués ces derniers jours. L’homme de Gando ou le Parisien pour certains confrères, se fait très rare en circulation à Lomé. Ah, que les temps changent !

A ceux qui feignent de ne pas le savoir et qui jasent sur les sorties du Collectif « Sauvons le Togo », nous rappelons ceci : C’est parce que le Togo est atteint d’un cancer certes curable que Me Ata Mensah Ajavon Zeus et ses collègues du Collectif ont décidé de prendre les taureaux par les cornes.  D’user du peu d’énergies qui leur reste pour sortir le Togo du ghetto. Pour l’heure,  tous ceux qui tirent énormément profit du régime et qui racontent de n’importe quoi sur le bien fondé de la lutte du Collectif « Sauvons le Togo » ont encore le temps de se ressaisir. Dans la vie, seule la lutte libère. Il ne faut jamais baisser les bras et surtout ne jamais s’arrêter lorsque ce qui vous fait courir ne s’est pas arrêté. Abdiquer équivaut à signer son arrêt de mort.

A l’heure où vous lisez ces lignes sur le front  de votre animal préféré Le Lynx, les nababs cancérigènes du Togo manigancent encore dans l’ombre pour que le statu quo perdure et ce, pour des années, des années. Car ils ne se sont pas encore rassasiés, ces profiteurs insatiables de la République.

Dans la première quinzaine du mois de juin dernier, le clan en quête de soutien à l’extérieur, avait dépêché un peu partout à travers le monde ses envoyés pour aller convaincre du bien fondé de sa politique décriée à l’intérieur. Ainsi, le ministre conseiller spécial Gilbert Bawara était en France et au siège de l’Union Européenne à Bruxelles en Belgique tandis que Noël Depoukn, le responsable de la jeunesse du parti UNIR se trouvait en Chine. La dernière semaine du mois de Juin, certains confrères de la place Messan Lucien, Dominique Aliziou, Dimas Dikodo et Jean Paul Agbo étaient également à Bruxelles pour défendre ongle et bec le régime qui a financé leur périple.

Toutes ces missions à l’extérieur au frais du contribuable ne changeront rien si Faure et ses ouailles ne se lancent pas dans le vaste chantier des réformes constitutionnelles et institutionnelles. De l’argent jeté par la fenêtre. Au fait, Faure a-t-il besoin de missions d’explication à n’en point finir si la situation évoluait selon les normes au Togo ? Du vivant du général-président Eyadema, beaucoup de missions avaient été dépêchées dans ce sens en Europe et un peu partout dans le monde mais tout ceci qui n’avait changé grand-chose à la situation au pays. Les pilleurs continuaient à piller allègrement tout en prenant soin d’arroser au passage des confrères pour les besoins de la cause. Ces confrères que tout le monde connaît à Lomé et qui ne savent que chanter l’hymne du portefeuille et du ventre.

Pendant que l’on y est, tous les partenaires du Togo qui continuent à se laisser distraire par le clan au pouvoir à Lomé se font complices du drame des Togolais. Sauf révolution, le pouvoir en place n’entamera pas les vraies réformes susceptibles de changer la physionomie du Togo et de lui donner un visage beaucoup plus humain. Interdit surtout aux impatients ! L’exemple du Ghana voisin reste vivace dans les esprits. Si un certain John Jerry Rawlings ou JJ pour les jeunes ghanéens, capitaine d’aviation à l’époque des faits (en 1982, ndlr), n’avais osé prendre le devant et faire bouger les choses positivement, le pays de Kwame N’Krumah en serait encore au rythme de la célèbre danse du tango, un pas en avant, un autre en arrière.

Pour quelle raison, un certain Kpabré Sylli Arouna par exemple, ancien chef de protocole de Gnassingbé père et actuel ministre du Tourisme qui possède une dizaine de voitures titan toutes occupées à convoyer des tonnes de ciment par des voies détournées, va-t-il vouloir que ça change au Togo ?  Ce que les Togolais ne savent pas, ce sont des individus comme Kpabré Sylli qui créent la pénurie de ciment dans le pays depuis des années.

Le secteur du gaz à usage domestique, les mêmes l’ont déjà mis sous contrôle à travers des méthodes connues des initiés. A peine le gaz butane débarqué dans les stations d’essence du groupe français Total qu’ils entrent en transe pour tout consigner. Conséquence, le pauvre Togolais qui y vient en chercher est obligé d’y repartir bredouille. Ce qui fait que beaucoup de Loméens se tournent vers le Ghana notamment à Aflao pour s’en approvisionner. Pour quelle raison, un vieux de la vieille comme Vouley Frititi se mettrait-il à militer en faveur du renouveau au Togo ? Un vieux grillé comme lui qui ne comprend rien du temps présent.  Les conseillers spéciaux Barry Moussa Barqué et Charles Debbasch de la Présidence,  Koffi Kadanga Walla de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), Pékemsi Kudjow-Kum de la Loterie Nationale Togolaise (LONATO) et les autres, pourquoi voudraient-ils d’un jour nouveau au pays de Sylvanus Olympio ? Et les filles de l’une des reines mères du royaume,  Hubertine Badagnaki Gnassingbé, pourquoi vont-elles aimer l’alternance au Togo ? Elles qui sont versées dans des affaires avec l’argent volé au peuple.  D’ailleurs, le circuit de distribution de boissons de la Brasserie BB de Kara dans la partie septentrionale du pays est contrôlé par l’une d’entre elles.

Il faudrait une thérapie forte pour permettre au Togo de s’en sortir sinon, la gangrène cancérigène actuelle va poursuivre son extension pour au final engendrer le chaos redouté par tous. Qui a intérêt à ce que ça dégénère au Togo ?

Taffa Biassi Lynx.info

Laisser une réponse