Dr Alain Bouikalo : J’aurais bien voulu voir Ouattara libérer le jeu démocratique

0

 

Lynx.info : Alassane Ouattara avec le confrère Africa 24 dit : « La situation de Gbagbo à la CPI est la meilleure : La condition de l’Ivoirien moyen s’améliore ». C’est le nouveau visage de la nouvelle Côte d’Ivoire ?

C’est le nouveau visage de la Côte d’Ivoire selon ceux qui font une telle affirmation. Si le chef de l’exécutif ivoirien avoue que la situation de l’ivoirien moyen s’améliore c’est qu’il dispose de données qui lui sont propres et qui lui permettent de penser ainsi. En attendant qu’il les mette à la disposition de tous, je lui rappelle qu’aucune des ses nombreuses promesses relatives à l’amélioration des conditions de vie des ivoiriens n’a pris forme. On ne peut parler de condition qui s’améliore que lorsque les classes moyennes éprouvent moins de difficultés à faire face à leurs besoins élémentaires. Vivre en sécurité, se nourrir, avoir un emploi, se soigner convenablement etc. A l’heure où je vous parle les prix de produits de première nécessité n’ont connu aucune baisse. Bien au contraire Le gouvernement nous parle à longueur de journée de réduction, d’affichage des prix, M. Camus ce n’est que du verbiage. Allez sur  tous les marchés  ivoiriens et vous verrez la réalité. Entre ce que le pouvoir dit sur les  medias étrangers pour se faire une bonne image et le quotidien des ivoiriens, c’est le jour et la nuit.

Il estime par ailleurs que la condition de Gbagbo à la CPI est meilleure. Mais que voulez vous qu’il dise après avoir offert un avion pour que Gbagbo soit transféré à la CPI. L’avenir lui donnera tord ou raison.

Lynx.info : Dans la dernière page du livre « Pourquoi je suis devenu rebelle », Guillaume Soro parlait déjà d’une Côte d’Ivoire sans Laurent Gbagbo. Comment expliquez-vous cette assurance toutes les fois que Soro ouvre la bouche?

Je crois que Soro est dans le secret des dieux. Une rébellion est tout un programme et il savait puisqu’il en a été le chef, que l’objectif était une Côte d’Ivoire sans Gbagbo. Il avait les moyens militaires, les moyens politiques et donc diplomatiques. Même s’il nargue le monde en affirmant qu’il n’existait aucune autorité au dessus de lui, nous ne sommes pas naïfs. Soro  à peine sorti de l’Université avait quels moyens financiers pour acheter des armes. Je ne sais pas s’il travaillait, mais ce que je sais c’est que la bourse des étudiants du second cycle à l’université est 40 000 F CFA  par mois. Si Soro avait cette bourse il ne pourra jamais nous dire qu’il a dû la cumuler pour lancer sa rébellion. En clair sa rébellion a été financée par l’aile politique qui a nécessairement un pool finance. Cette même aile politique avait de nombreux contacts dont elle s’est servie sur le plan diplomatique. Donc Soro savait là où il partait. Tous les amis de la rébellion ivoirienne avaient tout mis en œuvre pour une cote d’ivoire sans Gbagbo. Donc comprenons son assurance sur ce sujet. Pour le reste, je ne pense pas qu’il ait l’assurance toutes les fois qu’il parle.

Lynx.info : L’« ivoirité » de Bédié pour laquelle Laurent Gbagbo paye semble survivre avec Alassane Ouattara. Comment expliquez-vous qu’en interne, même l’allié du PDCI-RDA  ne recadre Ouattara ?

Non Gbagbo ne paie pour l’ivoirité de Bédié. Bédié lui-même a déjà payé pour son ivoirité. Il a perdu le pouvoir par coup d’Etat le 24 Décembre 1999. Si Gbagbo est aujourd’hui à la CPI c’est parce qu’il n’a jamais été accepté dans le jeu politique ivoirien par les forces rétrogrades. Il a toujours été présenté comme dangereux par le PDCI. Le RDR, bien que le FPI fût en alliance avec lui dans le cadre du Front Républicain, pensait que Gbagbo n’était pas fait pour être président. Dans leur entendement il luttait pour que Ouattara soit Président. Le pouvoir politique français ne porte pas Gbagbo dans son cœur parce qu’il voit en lui un patriote, un agitateur des consciences, un révolutionnaire qui mettra à mal leurs intérêts. Gbagbo est aujourd’hui victime de cette coalition d’intérêts qui s’est recomposée. Pour ce qui concerne l’attitude du PDCI à l’égard de son allié, j’ai toujours dit que ce parti est neutralisé politiquement et financièrement. On se souvient que le RDR est un rejeton du PDCI. Et ce parti a pendant des années persécuté le RDR. C’est le pouvoir de Bédié qui avait lancé un mandat d’arrêt international contre Ouattara. C’est ce pouvoir qui avait emprisonné la direction du RDR. C’est Bédié qui nous a appris en Côte d’Ivoire que Ouattara est Burkinabé de par son par son père. Cela est consigné dans son livre  « les chemins de ma vie ». C’est le PDCI et certains de ses intellectuels qui ont fait la promotion de l’ivoirité. Il y a d’ailleurs un des défenseurs de ce concept qui disait que Ouattara montre son village aux ivoiriens et ses amis d’enfance. Tout cela pour vous dire que le PDCI est politiquement lié. Ne dit-on pas que la main qui donne est la main qui commande ?

Lynx.info : Sauvez la Côte d’ivoire  sur le plan économique et après réconcilier les Ivoiriens. Cette  stratégie de Ouattara marche actuellement sur le terrain ?

C’est quand même une dôle de stratégie !

Lynx.info : ….. mais la Côte d’ivoire vient d’atteindre au programme PPTE. Ouattara triomphal parle de son pays qui attend 8% de croissance l’année prochaine.

Permettez que je puisse paraphraser le Président Laurent Gbagbo pour répondre à cette question. Il disait souvent, à quoi sert un taux de croissance à deux chiffres si le citoyen moyen ne le ressent pas dans son vécu quotidien. Je crois que c’est d’actualité. Le paysan de Prepressou n’a rien à faire d’un taux de croissance de 8%. Il veut tout simplement avoir le minimum pour vivre. La commerçante d’Abobo vous regardera avec étonnement quand vous lui parlerai de PPTE ou de pays émergent. Tout ce qui la préoccupe c’est que son commerce se porte bien. Ce qui suppose que le client a les moyens nécessaires pour faire face au prix que la commerçante affiche.

Lynx.info : Alassane à désormais l’armée et les ressources financières  a sa disposition. Vous le voyez libérer le jeu démocratique dans les jours à venir ?

J’aurais bien voulu le voir libérer le jeu démocratique. Mais j’ai encore des doutes sérieux. Le concerné affirme qu’il est démocrate. Ses partisans disent que la Côte d’Ivoire est devenu un Etat démocratique. Pour eux le jeu démocratique est totalement libéré avec tous ces exilés, ces tortures, ces enlèvements, ces emprisonnements qui puent les règlements de compte. Donc vous voyez que nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde. En définitive je conclus qu’il ne libérera pas le jeu démocratique. Ça lui sera catastrophique parce qu’il aura du mal à tenir la barre.

Lynx.info : M. Bouikalo, croyez-vous encore que les ivoiriens auront la force nécessaire de revendiquer un jour leurs droits ?

Les ivoiriens ont toujours eu la force lorsqu’il s’agit de revendiquer leurs droits. Aujourd’hui on constate une certaine torpeur à cause de la cruauté de la dictature qui sévit mais cela ne saurait être éternel. Le règne de la terreur a toujours une fin. Cela veut dire que lorsque les ivoiriens seront fatigués d’assister au piétinement de leurs droits, ils réagiront pacifiquement, toujours les mains nues. Ce n’est qu’une question de temps.

Lynx.info : Merci M. Bouikalo

C’est vous que je remercie

Interview réalisée par Camus Ali  Lynx.info

 

 

Laisser une réponse