DECLARATION DE L’ALLIANCE

0

L’Alliance Démocratique pour la Patrie s’est toujours montrée préoccupée par la réalisation d’une vraie réconciliation nationale en vue d’une vraie sortie de crise au Togo.

En octobre 2007, L’ALLIANCE a mis tout en œuvre pour prendre part aux élections législatives dans le but  d’envoyer des représentants à l’Assemblée nationale afin d’y participer au débat sur les problèmes de la Nation. Elle y serait représentée encore aujourd’hui, si le pays remplissait les conditions de démocratie et d’Etat de droit garantissant le respect du vote des citoyens. Malheureusement ce n’était pas le cas et ceux qui s’étaient engagés à garantir la transparence et l’équité de ces élections n’avaient, en réalité, pu rien garantir.

En février 2009, la Commission Vérité, Justice et Réconciliation a été créée et, sous prétexte d’en interdire l’entrée à des personnalités partisanes, on a mis en place une procédure de sélection permettant d’en écarter les représentants de l’opposition. On y a mis, par contre, des personnalités dont l’appartenance au parti au pouvoir était de notoriété publique.

En dépit de cela, les responsables de L’ALLIANCE sont restés engagés à appuyer de toutes manières les actions et processus concourant à la réconciliation nationale.

Après l’élection présidentielle du 4 mars 2010, celui qui à été proclamé vainqueur a indiqué  qu’il tendait la main pour proposer, comme porte de sortie de la crise togolaise, « un gouvernement de large ouverture et de grande compétence » pour faire face aux défis actuels du pays.  L’ALLIANCE, non seulement s’est déclarée disposée à saisir la main tendue, mais encore a œuvré ouvertement pour que cette main tendue soit également saisie par d’autres, notamment les partis politiques composant le FRAC. Au vu de la situation catastrophique de notre chère patrie, le Togo, et de la dramatique paupérisation des populations, les responsables de L’ALLIANCE pensaient que cette main tendue était sincère. Malheureusement, notre parti a dû aussitôt déchanter, puisqu’ à ce jour il n’en est rien.

L’ALLIANCE, en répondant à l’appel en consultation du Premier Ministre HOUNGBO, a ainsi manifesté sa bonne volonté de contribuer à la recherche de solutions de sortie de la crise que traverse notre pays. Mais L’ALLIANCE constate, à la formation du gouvernent, que c’est plutôt un accord signé entre M. Gilchrist OLYMPIO et le parti au pouvoir, excluant de fait les autres partis politiques.

L’ALLIANCE attend de voir à quoi va aboutir ce mariage. S’il aboutit à la réconciliation vraie et à la sortie de crise tant souhaitées par les Togolais, ce sera bien sûr tant mieux. Si au contraire il ne change en rien la situation politique et socio économique du pays, chacun pourra en tirer ses conclusions.

Dans tous les cas, L’ALLIANCE saura poursuivre son combat politique et le conduire à son terme dans l’intérêt du pays et des populations.

Fait à Lomé le 3 juin 2010.
Le Président :

Dahuku PERE

Laisser une réponse