Côte d’Ivoire : Il faut repartir à zéro!

0

Dans les tous prochains jours, la Révolution Permanente adressera officiellement un message de remerciements à toute la Résistance Patriotique et Révolutionnaire mais aussi et surtout, à tous les Internationalistes qui comme l’éminent politologue Michel Galy, s’activent en tant qu’intellectuels honnêtes, au rétablissement de la Vérité sur la tragédie ivoirienne tout en portant avec le peuple méprisé et martyr de Côte d’Ivoire, le lourd fardeau du combat pour la démocratie véritable.

Mais aujourd’hui, la Révolution Permanente tend une ultime main à ceux qui se sont invités en Côte d’Ivoire sous le fallacieux prétexte d’aider ce pays à sortir de deux décennies de crise de destruction et de déconstruction dont l’unique but était de porter un inconnu des Ivoiriens, autrefois burkinabè, à la tête de ce pays.

Notre conviction et celle de tous les observateurs honnêtes de la situation ivoirienne est que l’ONU et la France ont ECHOUE lamentablement en Côte d’Ivoire.

Echoué à vouloir imposer un homme qu’ils croyaient connaître alors qu’il n’est qu’un mythomane doublé d’un réflexe de tueur.

Echoué à vouloir chasser un homme qu’ils jugeaient indésirable parce qu’il ne correspondait pas au profil de chef d’Etat qu’ils voulaient selon leur standard fasciste.

Echoué à vouloir faire passer les victimes ivoiriennes pour les bourreaux.

Echoué à vouloir imposer un repeuplement et une nouvelle colonisation au peuple souverain de Côte d’Ivoire.

Echoué dans leur volonté de fabriquer une paix taillée sur mesure dans une Côte d’Ivoire qu’ils ont déconstruite et livrée aux bandits et criminels de sang de tous acabits.

Ils ont échoué.

C’est pourquoi il faut repartir à ZERO en reprenant là où ils les avaient laissés ou dénaturés de 2002 à ce jour, les processus suivants:

–       le processus de désarmement des rebelles qui ont attaqué et endeuillé la Côte d’Ivoire le 19 septembre 2002 ;

–   le processus d’arrestation des criminels de la rébellion de 2002 dûment identifiés par tous les organismes nationaux et internationaux pour les nombreux massacres qu’ils ont commis et continuent de commettre ;

–     le processus électoral biaisé en organisant de nouvelles élections présidentielles anticipées ou en rétablissant Laurent GBAGBO dans ses droits.

Mais ce n’est pas tout.

Il faut repartir à zéro en ouvrant une Enquête internationale sur les responsabilités de Blaise Compaoré dans la déstabilisation de la Côte d’Ivoire depuis 2002.  Et dans cette même dynamique, il faut également situer les responsabilités de Compaoré dans le recrutement et le déferlement de mercenaires burkinabè dans l’Ouest ivoirien tout mettant un point d’honneur à traiter la question du génocide des Wè en rapport avec l’activisme de Compaoré dans l’invasion de l’Ouest de la Côte d’Ivoire.

Il faut repartir à ZERO, sinon, le monde entier assistera à une révolte du peuple de Côte d’Ivoire ; révolte dont les ingrédients sont déjà réunis par plusieurs années d’agressions sanguinaires gratuites et un joug présent de massacres injustifiables, ce qui lui donnera un caractère beaucoup plus dévastateur que la tragédie rwandaise.

Il faut repartir à ZERO ici et maintenant, sinon dans quelques jours, il sera trop tard.

A Très bien

Hassane Magued

 

Laisser une réponse