Comment choisir le candidat commun de l’Opposition

0

Jusqu’au 28 juin 2009, date de mon contact approfondi avec le candidat KOFI YAMGNANE, je demeurais en dehors de tous les Partis politiques existants, car aucun d’entre eux ne s’identifiait à un programme de gouvernement Républicain qui puisse aboutir sur une pratique_républicaine de l’exercice du pouvoir, tout en montrant notamment comment il pourra surmonter les handicaps actuels, notamment ceux qui empêchent de gagner les élections de façon transparente ainsi que les moyens de surmonter les blocages que l’armée et l’administration pourraient lui faire…!

Par contre, le premier, à ce jour, qui m’inspire cette confiance, c’est KOFI qui m’avait dévoilé, à titre confidentiel, sa stratégie politique, et qui la mettra au grand jour en décembre prochain, au moment où il aura conclu un Pacte d’Alliance Républicaine avec les partis d’opposition qui l’accompagneront dans sa 1ère campagne de conquête du pouvoir par la voie démocratique et républicaine, en sachant mobiliser les moyens légaux et adéquats, que n’avait pas su mobiliser à ce jour, par manque d’expérience politique de gouvernement. Car, n’oublions pas que GILCHRIST n’est qu’un Héritier comme FAURE, et qu’il ne s’y copnnaît pas en méthode de gouverner, se contentant du mythe de son père. Aussi, ee ne m’alignerai pas sur la recommandation du Pt de la CDPA-BT, M. Konou, disant qu’il ne faut pas se tromper de cible, signifiant par là qu’il faut rester derrière Gilchrist, parce qu’il était majoritaire dans l’opposition jusqu’ici. Or, tous les observateurs objectifs, aujourd’hui, y compris des membres éminents mais objectifs de l’UFC, reconnaissent que GIL ne pourra jamais être reconnu « vainqueur officiel » !

Cela s’est déjà manifesté et confirmé à 3 reprises : en 1998, en 2003 et en 2005. D’ailleurs, ça se voit que Gilchrist n’est pas motivé par un vrai changement démocratique du Togo, puisqu’il déclare à tous ceux qui lui recommandent de soutenir un autre candidat, plus « efficace » que lui pour chasser FAURE du pouvoir, ceci : « si ce n’est pas moi, « Le Petit » n’a quà rester là où il est !!!». Cela signifie objectivement que GIL s’en fout du changement démocratique et qu’il ne veut que le Pouvoir pour lui-même!!! Et cela est écœurant et très dangereux pour les possibilités de dérive dictatoriale avec lui comme nouveau Président soutenu par l’Opposition, qui risquerait de retomber sous un autre joug… Alors, chers Intellectuels togolais, soyons réalistes, et choisissons un autre candidat commun de l’Opposition, qui soit à la fois fiable pour nous, et acceptable par l’Armée qui garantira notre sécurité avec le nouveau Président, ainsi que par l’Administration Publique qui gère le pays en tenant tous les dcuments et qui ne doit pas boycotter le nouveau Président, et aussi par les populations de la moitié Nord du pays qui ne veulent absolument pas de la personne de Gilchrist. Il faut savoir que les deux premiers éléments détenant la réalité actuelle du Pouvoir, sous le simple couvert de Faure. Et, de plus, à la différence de son père Eyadema, il faut comprendre que Faure n’est pas autant sacré pour eux, mais qu’ils le préfèreront toujours à Gilchrist, de façon épidermique et par réflexe historique profondément ancré en eux par suite de l’inoculation de la Peur et de la Haine d’Olympio, opérées par le jeu machiavélique d’Eyadema en 1991, lorsqu’il se sentit perdu à la « Conférence Nationale Souveraine ».

                                                       IL FAUT BIEN REFLECHIR A NOS REALITES

Ne nous leurrons donc pas ! Et je répondrai, en toute loyauté, à mon ami Konou de la CDPA-BT, ceci : « Ne nous trompons plus dans le choix du candidat commun ! ». Et à mon autre ami Tchabouré Aimé Gogué, je dirai que dans la présente lutte commune pour la victoire des Démocrates aux élections présidentielles 2010, nous devons nous demander quel est le meilleur candidat qui pourra, non seulement recueillir une forte minorité (40%) des électeurs du Sud avec l’Alliance Républicaine des Partis {CAR+ CDPA+CDPA-BT+ OBUTS+ REDEMPTION+ UFC éclairée+ CPP éclairée}, mais qui aura en plus et surtout la majorité (70%) des électeurs du Nord, notamment grâce à sa propre popularité personnelle récemment acquise à travers ses tournées intenses, et qui sera additionnée des Partis {PSR+ADDI+ Bassabi Kagbara+ RPT éclairée+ RPT pro-Kpatcha}. Et alors, ce candidat commun, KOFI, entouré de la sorte, pourrait à lui seul recueillir la majorité absolue des suffrages, avec près de 50% des voix au total, devant Gilchrist avec 35% et Faure avec 15%.

Qu’on y réfléchisse bien, et qu’on s’y mette à l’œuvre d’ici décembre 2009, pour que cette Alliance Républicaine (je précise « Républicaine » pour la distinguer du populisme de GIL) puisse aller rencontrer la Présidence suédoise de l’Union Européenne à Stockholm avant la fin de son mandat le 31.12.2009, comme l’a programmé KOFI. De plus, pour en assurer la continuité, KOFI pense que cette même délégation se rende aussitôt après à Bruxelles, pour y rencontrer la Commission Européenne ainsi que le Parlement Européen, où Eva Joly et tous les Députés Verts, dirigés par Daniel  Cohn-Bendit, connaissent bien KOFI et nous soutiendront mordicus dans notre volonté de changement dans la Paix sociale et dans un projet républicain. Cette dmarche vise à préparer les conditions d’une organisation transparente et sans fraude de ces élections capitales. Et alors, les Républicains, c’est à dire ceux qui défendent les intérêts publics du Peuple togolais dans son ensemble, sans division entre Nord et Sud, vaincront dans la Paix et sans contestation ! Quant à moi, pour qui beaucoup de mes amis et proches ont très peur pour ma peau, du fait de ce que j’écris avec tellement de conviction et de force contre des « puissants », je répète que n’ai pas le droit d’avoir peur, ni de la répression directe ou indirecte de la part du Pouvoir établi et du RPT, ni de ma mise à l‘Index populiste de la part de Gil et de ses partisans fanatiques. Je demeure un homme « libre », et faisant valoir mes bonnes mœurs de citoyen responsable, qui imposent le respect, aux uns comme aux autres. Pour cela, les 2 Partis RPT et UFC, me connaissent très bien, les uns et les autres. Ils me connaissent déjà, à travers mes nombreuses publications, où je ne cherche à servir que la vérité, cette vérité togolaise que je recherche constamment dans tout ce que j’entreprends d’étudier et d’analyser, touchant aux intérêts du Peuple Togolais que je situe par-dessus tout autre intérêt personnel ou autre.

Je redis ici, que le Peuple togolais est mon dieu sur Terre, et non pas Eyadema, ni Gilchrist, ni Faure, ni même Kofi. Mais si je soutiens KOFI, c’est en toute bonne conscience, parce que son programme et son action seront républicains, donc au service de la Liberté, de l’Egalité et de la Solidarité du Peuple togolais qui sera, enfin, gouverné autrement et pour son bonheur, Ouf ! Aussi, est-ce bien à cause de la présence de KOFI que je me suis donné pour tâche, depuis le 28 juin 2OO9 (où je me suis intéressé aux prochaines élections présidentielles), de diagnostiquer ce « mal togolais », dans le souci d’en finir une fois pour toutes, afin d’éviter à ce Peuple innocent de poursuivre sa descente aux enfers. Et ce sont les premiers résultats de ces recherches que je vous expose avec « Audace, Rigueur et Transparence », cette trinité civique qui constitue ma devise de travail. Et le premier souci qui m’est venu à l’esprit dans cette tâche, c’est la vérité des suffrages exprimés aux prochaines élections présidentielles, qui devraient être, cette fois-ci et désormais, entièrement vraies et transparentes, comme l’a d’ailleurs publiquement déclaré le Pt FAURE aux instances publiques internationales. Et KOFI a promis de s’en occuper sérieusement, en alliance avec tous les autres Partis et candidats de l’Alliance Républicaine.

Nadim Michel Kalif

Laisser une réponse