Coalition CAR-UFC :De fins hypocrites en mariage forcé

0

                                       A cinq mois de la      présidentielle, nombreux sont les militants de l’opposition qui continuent encore par se poser des questions sur l’effectivité de la candidature unique dans leur rang. Entre-temps, les deux principaux partis de cette opposition notamment, l’Union des Forces de Changement (UFC) et le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) avaient fait des sorties médiatiques pour rassurer les uns et les autres quant à leur volonté commune de faire aboutir les choses dans le sens du choix d’un candidat unique pour représenter l’ensemble de l’opposition. D’après les états-majors de ces formations, les discussions se poursuivent à cet effet et d’ici peu, tout va rentrer dans l’ordre.

Mais avant tout, le CAR de Me Dodji Apévon met sur la table de discussions son fameux desideratum plus connu sous le nom de « retour de l’ascenseur ».  Selon les responsables du CAR, le tour  de leur formation est arrivé de jouer les premiers rôles. « Nous avons suivi jusqu’ici les volontés de nos amis de l’UFC. L’heure est enfin venue pour nous d’exiger des choses d’eux », a déclaré un militant du CAR.  En tout cas, tout porte à croire qu’au sein du parti des déshérités on n’est plus prêt à accepter les seconds rôles. Tout change et nous devons vivre avec notre temps, a-t-on coutume de dire.

Au CAR, le retour de l’ascenseur est devenu un sujet d’une importance capitale sur lequel ce parti n’entend céder. Au même moment à l’UFC, on considère que les dirigeants du CAR font du chantage autour de la question de candidature unique en usant du retour de l’ascenseur. Certains lieutenants de Gilchrist Olympio n’ayant rien compris de la politique trouvent qu’il vaut mieux pour leur parti de faire cavalier seul que d’espérer une quelconque coalition sur fond de chantage. A les entendre, que leur parti ait composé avec le CAR ou non, ce qui est sûr, c’est qu’il est suffisamment populaire pour remporter seul une élection présidentielle. Or, au sein de l’UFC, c’est ce courant de pensée qui semble l’emporter. Ce qui signifie qu’à terme, le CAR ne pourra jouir de son fameux retour de l’ascenseur.

Pour d’aucuns, avec le mépris et l’arrogance qui caractérisent les responsables de  l’UFC, le parti de Me Dodji Apévon attendra longtemps son tour de jouer les premiers rôles. Ainsi, le retour de l’ascenseur si cher à Me Yawovi Agboyibo et ses collaborateurs n’aura pas lieu. Sauf peut-être revirement de la situation de dernière minute.

D’ailleurs, tout le monde a encore en mémoire comme si c’était hier,  la façon avec laquelle Gilchrist Olympio avait traité le CAR au lendemain de la nomination de Me Yawovi Madji Agboyibo au poste de Premier Ministre. Il avait déclaré que le CAR était un satellite du RPT. Tout simplement parce que la primature n’était pas revenue à l’UFC.En politique, il y a des erreurs stratégiques qu’on ne commet pas.

Aujourd’hui, c’est le même satellite du RPT que l’UFC courtise pour qu’il l’aide à parvenir à ses fins. Que le monde est si bizarre surtout lorsque les intérêts des uns et des autres sont en jeu. Gilchrist Olympio est-il en quête du soutien du CAR pour l’abandonner après ? Surtout quand on sait que l’UFC a toujours manifesté sa volonté de diriger seule le pays en cas de victoire.

Ali Baba   Lynx.info

 


 

Laisser une réponse