C’est le temps des élections. Gilchrist Olympio a un plan pour le nord Togo !

0

Guia ! Fermez les yeux, vous qui êtes filles et fils du septentrion. Le messie arrive. Gilchrist Olympio, leader charismatique, opposant numéro 1 au général défunt Gnassingbé Eyadema et composant numéro 1 au fils Faure Gnassingbé a un plan pour le nord Togo. Il y va de son principe, de ses principes d’humaniste reconnu par lui-même, sa femme et sa fille. Avec un diplôme d’économiste de la prestigieuse London of Schools qui peut nier qu’un déluge d’industries n’est pas dans son programme pour sauver ce nord qu’il a participé indirectement à pourrir avec une guerre frontale qu’il savait ne jamais gagner ? Convaincu qu’il peut toujours mentir sans être jamais inquiété, c’est au soir de sa vie ; donc à un mètre de sa tombe qu’il s’est décidé pour nous, nous les « Nordistes », les « Kabletowo » « les Gbémelan » : « …  J’ai fait quelque plan en tête. Si toute fois, notre formation politique est élue, il faut un plan spécial pour ce coin du Togo » tempête-il. Avant de reconnaître qu’il a été hué par une foule pour qui, il n’était pas le bienvenu : « Les gens sont sortis en grande vague nous voir, chantant, scandant des chants parfois pas très polis, mais ça, c’est la nature de la politique ». Oui ! La politique qu’il a passé son temps à noyer par son égoïsme. Les industries, il paraît, il en a crée au Ghana en Côte d’Ivoire…dans sa tendre jeunesse. Le nord du Togo, c’est en homme fini avec des rides qui ont pratiquement eu raison de son visage boursouflé qu’il va nous les ériger. Si le ridicule tuait encore au Togo !

 

Mais qu’à cela ne tienne !  Fils du nord Togo, bassari avec un jeune cousin mitraillé en 1992 par les sicaires d’Ernest Gnassingbé à la devanture de son papa El hadj Binkagni Maman, je me demande si l’enfant de Sylvanus se souvient encore qu’il avait envoyé de pauvres enfants dans la boucherie des Gnassingbé. Sait-il que, dans le septentrion des âmes crient encore à sa félonie ? C’est ce « pied nickelé » qui visite tous les vingt ans ces peuples « du nord » qui sont si sales, maigres… qui nous promet la prochaine providence, le bien être… Pour le décor, il livre une description des filles et fils du septentrion dont lui seul  a le secret et qu’il voudrait libérer de la misère: « J’ai vu des enfants maigrichons avec des ventres enflés, j’ai vu des animaux très chétifs, des vaches, des bœufs. Le seul animal que j’ai vu qui soit en bon état, ce sont les bourricots, les petits ânes que j’ai vu qui tiraient des charrettes » glapit-il. De sa grosse gueule qui ne débite que des imbécilités, on retient sa phrase de 2007 selon laquelle, le tout Bafilo serait un village et que le septentrion serait devenu une faune aux sauvages. Le messie Gilchrist Olympio est là et veut nous aider chers frères du septentrion. Mais seulement à une condition. Nos bulletins de vote doivent aller droit dans le compte de l’UFC : « Si toute fois, notre formation politique est élue, il faut un plan spécial pour ce coin du Togo » prévient-il. Autrement dit, sans vote en faveur de l’UFC pas de plan pour le nord. Comme si, les filles et fils dans le septentrion attendaient encore quelque chose de quelqu’un dont la carcasse ambulante pue la mort ! Autant réveiller Rockefeller, Renault,  André Citroën, Maybach…. et leur demander pourquoi, ils firent l’erreur de créer des industries d’abord sans se mettre à faire la politique . Ironie du sort, c’est ce fils infect qui dit libérer le nord de la pauvreté que le politologue franco-togolais Toulabor Comi décrit comme le plus « Taré » des cinq enfants que le nationaliste Sylvanus Olympio a laissé sur la terre. Et oui, le vétéran du terrorisme au Togo veut nous sauver, nous peuples du Nord. Depuis ma tanière allemande, les valises sont prêtes. Il faut absolument vivre l’Etat providence qui va bientôt sortir du bout de terre par ce pépé capable de tous les coups tordus au point même d’inventer un hasard en politique. La farfelue histoire de son cou qui serait cassé au moment où le peuple avait le plus besoin du concours de tous ses fils et filles est encore dans nos mémoires. Adieu l’Etat Harpagon que nous a servi Gnassingbé père et fils. Alors, je veux bien être le premier à vivre la bombance. Même si tout à l’air d’un poisson d’Avril, je n’ose pas croire, qu’à son âge, Gilchrist est encore capable de dire qu’il neigera au Togo. Mais la prudence est de mise. D’autant plus que, l’homme selon le ministre Gilbert Bawara, souffre d’une amnésie dégénérative avancée. C’est ce vieillot ; dans son treillis de sauveur tel Orphée revenant d’entre les morts qui dit vouloir nous libérer. Et pour s’en convaincre lisez avec votre  journal  préféré ce qu’il dit avec le confrère pa-lunion.com : Monsieur le Président, on a lu une des dépêches de certains de nos confrères qui vous citait en ces termes, « ce que nous avons vu au Nord du pays, ce n’est pas de la pauvreté, mais de l’esclavage ». Comment l’expliquez-vous ?

Gilchrist OLYMPIO : Mais c’est très simple ! Il y a un constat. Et ce constat je l’ai fait. Je ne peux pas expliquer pourquoi les choses sont à ce niveau là. J’ai vu des femmes qui sont au bord des petits ruisseaux et entrain de laver leurs robes et leurs pagnes sals. J’ai vu des enfants maigrichons avec des ventres enflés, j’ai vu des animaux très chétifs, des vaches, des bœufs. Le seul animal que j’ai vu qui soit en bon état, ce sont les bourricots, les petits ânes que j’ai vu qui tiraient des charrettes. Donc, j’ai fait la conclusion que tout le Togo est pauvre. Si le Centre et le Sud du Togo sont pauvres, c’est la pauvreté absolue dans l’extrême Nord du Togo. Pourquoi on en est arrivé là ? On est arrivé parce que les choses les plus élémentaires, formé l’infrastructure minimum qui vont dans le champ, trouver des sources d’eau. Parce ce qu’il y a par exemple à Mandouri un affluent de l’Oti. Il fallait la ménager pour donner de l’eau aux gens. Faire quelques forages et faire comme le Burkina. De l’autre côté de Cinkassé, j’ai vu pas mal de forages et des cultures. Du coté togolais, il n’y a rien. C’est pour cela que la pauvreté est très frappante quand on quitte Dapaong pour aller dans les autres préfectures.

De deux choses l’une. Soit Gilchrist Olympio a juré cracher sur son père avant de mourir en servant Faure Gnassingbé de toutes ses forces, ou soit, c’est Faure qui est plus intelligent en lui faisant comprendre que sans les Gnassingbé il n’est rien. Pour la suite, il parait que l’homme nous promet d’autres coups de gueule plus électriques. Ambiance !

Camus Ali Lynx.info

 

Laisser une réponse