Certificat de Nationalité Togolaise : Tout est opaque à la Direction de la Nationalité et du Sceau

0

A la Direction de la Nationalité et du Sceau où se délivrent les certificats de nationalité, il règne une opacité qui ne dit pas son nom. Depuis le 15 juin dernier, pour pouvoir se faire établir un certificat de nationalité, il faut dorénavant ajouter une photo d’identité aux pièces exigées que sont l’acte de naissance, le certificat de nationalité du père ou de la mère et le certificat d’origine du père ou de la mère pour ceux dont le père ou la mère sont Togolais mais n’ont pas de certificats de nationalité.

Alors, demandez-nous combien de Togolais ont l’information à propos de cette nouvelle disposition?  Tout compte fait, l’on constate malheureusement que peu ont cette information pourtant capitale. Qui devrait normalement en informer les citoyens ? Pas besoin de chercher de midi à 14 heures, ce rôle revient à la Direction de la Nationalité et du Sceau. C’était à ce service d’informer les uns et les autres de toute modification dans la procédure d’obtention du certificat de nationalité.  Mais contre toute attente, ledit service n’a pas joué son rôle. Il s’est seulement borné à afficher un petit communiqué à ce propos dans son enceinte et c’est tout. Par quel moyen, un compatriote habitant Kpendjal ou Dapaong désireux de se faire établir un certificat de nationalité peut-il arriver avoir l’information? Conséquence de ce manquement,  beaucoup qui ne savaient rien concernant la nouvelle disposition s’en rendent compte, une fois arrivés sur les lieux. Un tour à la Direction de la Nationalité et du Sceau les lundis, mercredis et vendredis retenus comme jours de dépôts pour voir à quel point l’information n’est pas du tout passée à propos de la photo d’identité et même des autres pièces exigées. Nombreux sont ceux qui quittent leur domicile pour y retourner sans avoir pu faire le simple dépôt. Tout ceci parce que les agents du service de la nationalité ont décidé de s’enfermer dans l’ancien système consistant à entretenir un black out sur tout.

« Le lundi passé, j’étais venu ici mais par manque de photo, j’ai dû rentrer à la maison sans avoir pu déposer les dossiers. J’ai perdu le temps et les frais de déplacement pour une histoire de photo. Ces gens-là auraient pu au moins nous en informer par voie de presse ; ça ne leur coûte rien », a laissé entendre un postulant au certificat de nationalité.

Et pourtant les canaux d’information ne manquent pas au pays. TVT,  Radio Lomé, Togo Presse ou presse privée, les voies pour informer les Togolais ne sont pas rares. Sauf que les responsables du service de la nationalité ont oublié qu’il faudrait les contacter pour diffuser la bonne information aux Togolais. En ce 21è siècle dit de l’information, de telles erreurs sont difficilement pardonnables.

Igomzikpé Malika Lynx.info

Laisser une réponse