Bas les pattes Bonero Lawson ! Le journalisme ne veut pas dire mentir

0

Il est de ces moments dans la vie où on est bien obligé de se tirer la balle dans le pied. Et pour cause. Après la sortie du confrère Bonero Lawson directeur de publication de l’organe de presse La Nouvelle, nous avions pensé à Lynx.info qu’il faille recadrer l’homme. Trop c’est trop avec les mensonges des journalistes au Togo ! Notre beau métier, le journalisme, s’il ne nourrit pas son homme au Togo, ne peut devenir un « machin » dont on se sert pour régler ses comptes aux uns et aux autres. Aussi, le fait de fouler au pied une situation difficile dans laquelle nos mères, sœurs, papa et camarades se sont retrouvés et ont perdu tout un travail d’une vie en espace de quelques heures devrait nous interpeller, nous journalistes pour une quête longue et patiente dans nos investigations. Au lieu de prendre ce délicat dossier sur les incendies des marchés de Lomé et de Kara à bras le corps et avec beaucoup de professionnalisme, il nous semble à Lynx.info que Bonero a plutôt choisi le sensationnel. Le plus révoltant est que l’homme s’affiche  dans cette « bêtise» en voulant prouver le sexe des anges. Mais au-delà de ce que le journaliste a pu verser au sein de la population comme investigation, une seule question nous revient : Pourquoi ce mensonge ? Pourquoi a-t-il préféré mentir ; que de prendre son temps afin de sortir des conclusions d’investigation qui pourraient non seulement le hisser au rang des grands de la presse togolaise et par ricochet aider les avocats d’innocents arrêter dans cette affaire à prouver la bonne foi de leurs clients ? A cette question, un ami du journaliste est allé jusqu’à nous brosser le parcours de Lawson Bonero, alors étudiant à Lille en France où la chance lui tendait les bras et qu’il a fini par bousiller à tout va. Aurait-il des problèmes depuis cette chute vertigineuse de sa vie ?  A t-il conscience actuellement que ; ce qu’il sort sur des bouts de papier comme articles de presse ressemble bien plus à des contes de fées auxquels il serait à la fois l’éditeur le romancier et le lecteur ? Difficile à dire.

 

Gilbert Bawara et les autres  ne sont pas bons pour nous, cela ne veut pas dire qu’ils sont des pyromanes !

Dans son brulot, l’illuminé de La Nouvelle égrène les noms de 11 pyromanes et tenez-vous bien tous proches de l’autre camp donc du pouvoir. Sans gêne, le journaliste enfonce le clou et dit détenir les clés de son investigation en Europe. Si nous comprenions bien à Lynx.info, François Hollande et ses services secrets seraient tellement fans de l’opposition togolaise au point de laisser un dossier d’Etat dans la rue afin que Lawson vienne le soulever comme un fruit mûr. Comme si cela ne suffisait  pas, dans des trémolos à la Pangloss, l’homme innocente Faure mais tient ses collaborateurs pour responsables. Faure Gnassingbé est « innocent » glapit-il. Avant de terminer son déroulé prophétique en disant que, c’est la vague Gilbert Bawara et compagnie qui a fait le sale boulot ; rien que pour nuire à leur champion. Non ! Lawson quitte dans ça ! Ca ne fait pas sérieux comme travail de journaliste encore moins d’un libre penseur. Le pire est que votre journal préféré chers Lynxionautes devrait relayer un article de presse aussi ridicule et séance tenante.

Le jour que nous comprendrons au Togo que le journalisme est fait pour hisser son pays et le défendre afin que les vautours et hyènes Occidentaux avec leurs laquais noirs ne mettent plus le braquet sur nos ressources naturelles et l’administration de nos Etats, nous avancerons de quelques millimètres vers la démocratie. A Lawson Bonero, c’est toute la rédaction Lynx.info qui lui recommande  de mettre la balle à terre et de cesser de se masturber l’esprit qu’il fait du journalisme.

Camus Ali lynx.info

 

Laisser une réponse