Affaire Kpatcha : Abidjan remet le complice Kassiki Esso Dieudonné

0

Le pouvoir au Togo veut accumuler autant de preuves suite à l’arrêstation du député et demi-frère Kpatcha Gnassingbé.  Et pour cela, rien n’a été laissé pour que Kpatcha sorte un jour des geôles. Recherché pour complicité de tentative d’atteinte contre la sûreté de l’Etat togolais, courant 2009, à Lomé, M. Kassiki Esso Dieudonné a été arrêté ce 29 Septembre à Abidjan par la police judiciaire ivoirienne et remis aux autorités de son pays ce 30 Septembre.

Comme il fallait s’y attendre, c’est le ministre de la Sécurité et de la Protection civile du Togo, le Colonel Mohamed Atcha Titikpina, qui est venu en personne dans un avion spécial chercher le prévenu à la base aérienne du GATL (Groupement aérien de transport et de liaison) d’Abidjan-Port Bouet, ainsi que les scellés et pièces à conviction composées d’un pistolet automatique, un ordinateur et une forte somme d’argent.

Que veulent-ils encore manigancer dans cette affaire Kpatcha nous demandait un proche de ce dernier au Lynx ? Bien avant le ministre de la Sécurité et de la Protection civile du Togo, le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, M. Tokpa Vehi Etienne, représentant son patron, après avoir remis M. Kassiki Esso Dieudonné a soutenu que l’exécution  diligente de ce mandat d’arrêt international, « traduit la volonté du gouvernement ivoirien de lutter en synergie avec les pays membres de la sous-région ouest-africaine, contre la criminalité transfrontalière, sous toutes ses formes »,écrit le confrère Fraternité Matin.
C’est le ministre sac au dos pour les uns et « officier inapte » selon les mots du général défunt Eyadema, qui met la capture a son compte et menace les prochains comploteurs : « tous ceux qui seraient tenter de semer des troubles dans la sous-région. Ils seront traqués partout où ils seront pour répondre de leurs actes ». Comme si lui Atcha Titikpina  a déjà remboursé les 600 millions volés à l’Etat Togolais…

Gbagbo prépare Faure pour qu’il le renvoie l’ascenseur

C’est en période électoral que les présidents africains montrent leur vrai visage. Ce que qu’on peut reprocher au socialiste ivoirien est sa façon de ne voir que le développement et la grandeur de la Côte d’Ivoire. La dictature sous les autres tropiques, Laurent Gbagbo s’en moque ! Et dire que avant même les élections pour qu’il ne s’assied comme président en Côte d’Ivoire, jeune étudiant, un certain Camus Ali,  journaliste du Lynx échafaudait avec ses lieutenants et lui même des plans pour qu’il devienne président  dans un hôtel dans la ville de Cologne en Allemagne ! Qu’avez-vous fait cher président pour que les Togolais sortent de la dictature des Gnassingbé qui les tient depuis ! Dans l’affaire Kpatcha, il faut remarquer que Laurent Gbagbo a choisi son camp. Et en remettant un supposé complice à la veille des élections ivoiriennes tout sent la volonté d’aggraver une histoire qui ne cesse de pourrir la vie des Togolais. Vivement que Kpatcha et complices soient vite présentés au juge pour que la lumière jaillisse enfin des ténèbres. Faure y gagnerait en crédibilité et Kpatcha se soulagera d’une injustice qui n’a fait que trop  durée.

Camus Ali Lynx.info
 
 
 
 

 

Laisser une réponse