Acceuil du FRAC à Sokodé comme des stars de Rock : bilan un mort

0

Que d’émotion, que d’engouement, que de fierté à les voir uni comme un seul homme. Une vieille lance au Lynx « Ils ont trop lutté pour nous.Vous les voyez tous avec les cheveux blancs rien que pour nous ». Sokodé la rebelle est restée ferme : « Ici on vote le changement, et nous récidiverons tant que le RPT aussi sera au pouvoir » s’écrit un boucher qui a déserté la boucherie du grand marché le  couteau à la main. Du tac au tac comme les Tems le disent désormais à qui veut l’entendre.

Tout est parti par un bruit fracassant qui a fait le tour de la ville en quelques minutes. Kofi Yamgnane est de la partie ,et pour les Tems un nom à prendre acte ! Ils savent que sur le côté comme harangué les foules très apprécié à Sokodé,le bassari est un enfant terrible. A l’entrée de Sokodé la foule fut nombreuse que tout le monde a déserté le marché et certains bureaux pour converger vers le stade.Accueilli comme des stars de Rock, Peré Dahuku a en été le ténor «  Front man » Un blanc d’un ONG de la  place lance au correspondant du Lynx « J’ai vu pareil à Londres quand les Beatles avait un concert »

L’homme Péré Dahuku a étudié dans cette ville qui a fait des cadres comme Edem Kodjo, Agboyibo, Me Akakpo et tant d’autres. Il connaît le milieu pour avoir aussi enseigné au lycée moderne de Sokodé. Le contact est alors facile. Au son de tous les rythmes Tems, Péré Dahuku se lève et dit : « Vous savez, si nous gagnons et ils jouent encore aux voleurs d’urnes,nous allons marché sur eux et cette fois-ci ensemble » Cris de tam-tam, de flûtes, de castagnettes.Sokodé ne demandait pas mieux, ces Tems qui ont juré de ne jamais voter le RPT. Fabre très sobre, quant à lui a brossé le programme de gouvernance que le FRAC propose pour le Togo après le 4 mars.Il faut noter que le traducteur en langue kotokoli a été d’un verbe des plus extraordinaire.Une foule nombreuse c’est aussi le côté néfaste de la fête.Surexcité de voir ces briscards de la politique togolaise tairent leurs antécédents et s’unir comme un seul homme, un jeune est tombé du haut d’un bus et n’a pas survécu.Le préfet de la ville  en a voulu faire de cette mort un alibi pour « trouble à l’ordre public » afin que Yark Dahemane et ces zouaves quadrillent la ville.Les Tems l’ont rassuré, la fête aussi c’est un peu de tout ceci.Le FRAC a présenté ses condoléances et dit prendre les mesures pour le jeune patriote décédé.Toutes les condoléances du Lynx !

Taffa Biassi  Lynx.info

Laisser une réponse