400 millions d’aide de la France: Ces chiffres que les africains aiment entendre.

0

 

Le mensonge est à la limite aussi gros que le pays qui le dit. Hier les effets d’annonce que l’Afrique entière aime écouter sont bien tombés. Ces chiffres qui apaisent nos cœurs et effacent nos rancœurs. Ces chiffres mirobolants qu’on ne voit jamais la destination ont encore eu raison de notre naïveté d’éternels mendiants. Depuis N’djamena où Christine Lagarde, ministre française de l’économie, a précipitamment réuni les ministres de l’économie de la zone CFA pour discuter hors caméras,la longiligne n’a pas fait dans de la dentelle. C’est du haut de ses 1m 85 qu’elle a annoncé que la Côte d’Ivoire devrait avoir une aide exceptionnelle de 400 millions de Euros. Je dis 400 millions ! Le mensonge était tellement gros que l’AFP l’ agence de communication qui tient l’Afrique par des menteries a fini par faire greffer le mensonge sur un deuxième communiqué de l’UE qui a décidé de venir avec 180 autres millions. Désormais c’est 580 millions d’euros comme aide pour l’Eburnie meurtrie. Joint au téléphone un économiste s’est mis à rire avant de nous expliquer comme ceci fonctionne : « La France n’a pas encore réussi ou mieux rechigne à cotiser moins que 400 millions afin que le Portugal en crise financière ne tombe. Où a-t-elle trouvé subitement 400 millions pour aider la Côte d’Ivoire ». Au fait, la France a envoyé la facture a Alassane Ouattara qui s’élève à 400 millions d’euros comme effort de guerre. D’ailleurs, elle est entrain de piller le pays comme elle peut quand tous les yeux sont encore tournés vers le dummvirat Soro- Ouattara, deux bon criminels de guerre. Et ceci s’explique. Non encore assis sur le trône comme le président international de la communauté internationale, la France sait qu’elle va gagner la guerre et envoie sa Licorne dans les deux ports (Abidjan et San Pédro). Le pétrole ivoirien coule à flot et des tonnes de café-cacao sont dans les containers. Il ne restait qu’à mettre les bateaux en marche. Le Lynx avait recoupé le pillage par un Lynxionaute présent sur le port d’Abidjan. Que représentions-nous pour être écoutés quand les yeux étaient braqués sur la barbarie des pro-Ouattara? Contre toute attente, la Banque mondiale, dont aucun pays européen (Irlande, Portugal, Grèce) ne veut de l’aide dit revenir. Le FMI est déjà à la porte avec à la clé les reformes d’ajustements structurels, fier désormais que c’est un fils de sa maison mère qui dirige la Cote d’Ivoire. Et c’est reparti pour 50 ans de colonisation après que les enfants d’Afrique aient unanimement appelé la France à venir casser les 50 ans de réalisations écoulées. À la différence que cette fois-ci, il y avait des Africains et des journaux qui avertissaient de notre complicité tacite à la manœuvre.

Pour une fois, ce n’est pas la Côte d’Ivoire qui a besoin des Européens mais bien des blancs européens qui ont besoin de ce pays et de ses richesses pour que vivent leurs populations dans la quiétude la plus parfaite. Le hic, c’est que l’Africain refuse toujours d’appartenir à l’humanité et se plaît mieux dans sa situation d’éternel esclave de l’homme blanc. Il y a une race qui a abdiqué depuis longtemps. Et c’est celle à la couleur d’un charbon de bois.

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse