Yoweri Muséveni : L’Onu et sa « Munusco » en RDC sont une honte internationale

0

M. Museveni, qui s’exprimait devant un sommet des pays d’Afrique australe (SADC) à Dar es Salaam (Tanzanie), a estimé que les espoirs de paix en RDC résidaient désormais dans le projet de déploiement d’une force neutre telle que proposée par l’Union Africaine et en particulier par les pays voisins de la RDC.

La force de l’ONU en RDC (Monusco), forte de 19.000 hommes, est une des plus importantes opérations militaires de l’ONU dans le monde, mais elle n’a pu empêcher les exactions des milices dans l’Est de la RDC, ni les récentes conquêtes militaires du mouvement rebelle du M23. « Autant d’hommes en uniforme et ils ne font que s’asseoir sur les problèmes ! » a déclaré M. Museveni, invité par le sommet de la SADC — dont son pays n’est pas membre — à faire rapport sur la situation en RDC.

« C’est une grande honte. C’est une sorte de tourisme militaire », a poursuivi M. Museveni, dont le pays a été, ainsi que le Rwanda, accusé à plusieurs reprises par des experts de l’ONU d’apporter un soutien militaire aux rebelles du M23 contre le gouvernement de RDC.

Kampala et Kigali rejettent ces accusations

L’Ouganda a même menacé de se retirer de toutes les forces internationales de l’ONU auxquelles elle participe aujourd’hui — notamment celle, cruciale, en Somalie — si ces accusations n’étaient pas retirées. « Je suis confiant qu’avec la force internationale neutre, nous pouvons résoudre ces problèmes (en RDC), avec l’appui logistique des Nations unies. Elle aidera les peuples du Congo et des pays voisins « , a estimé le chef d’Etat ougandais.

L’Ouganda et les autres pays membres de la Conférence Internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) tentent depuis plusieurs mois de mettre sur pied une force internationale neutre qui serait chargée de lutter contre les milices dans l’Est de la RDC, et de s’assurer qu’elles ne reçoivent pas de soutien extérieur.

Irib

 

Laisser une réponse