Wuppertal : Jean-Pierre Fabre y était !

0

Quand il prend le micro, Jean-Pierre Fabre sait que la foule attend beaucoup de lui. Serein, il déshabille le pouvoir de Lomé en plantant le décor sur la corruption , le chômage, la prostitution de la jeune fille, la gabégie…

Incontestablement le plus populaire des opposants à Faure Gnassingbé. Et pour cause. Il y a quatre ans, quand le patron du Comité d’Action et du Renouveau (CAR) flanqué du député Jean Kissi avaient déposé leurs valises pour un meeting dans la ville de Cologne, il n’y avait pas plus de trente Togolais au Rendez-vous. Le Lynx y était et avait constaté le peu d’engouement des Togolais pour ce parti. Quand Kofi Yamgnane avait déposé sa valisette dans la même ville et dans la même année pour son meeting d’information, il y avait moins de 100 Togolais dans la salle. Autant dire que, Jean-Pierre Fabre pèse six à sept fois ce que le tandem « Kofi Yamgnane – Dodji Apévon ». Il fallait bien le faire remarquer à nos lecteurs, que dans un pays comme le Togo il est parfois surréaliste de voir des chefs de partis insignifiants, inexistants pour des raisons inavoués et difficilement compréhensible terrorisés ceux qui drainent les foules. Et oui ! Jean-Pierre Fabre était bel et bien arrivé dans la ville de Wuppertal. Sans fanfares ni bruits. Amaigri et avec un peu éreinté (Il a perdu sa mère), l’homme a passé la foule qui l’attendait avec des Ola, Bonne Arrivée… Mr le Président. On pouvait remarquer la présence effective de Mr Abass Kaboua du mouvement des Républicains Centristes. Hasard de circonstance ou volonté de donner un coup de pouce au patron de l’Anc ? Selon les informations recueillies par Lynx.info, Abass Kaboua est à Paris pour des raisons de santé et a voulu ne pas raté le rendez-vous de Wuppertal entre Jean-Pierre Fabre et els Togolais.

Acclamé à l’intérieur par une foule des Grands Jours venu l’écouter, le président de l’ANC prendra place avec ses collaborateurs. Hymne national, mot de bienvenu des différentes sections Europe du parti va sanctionner la première partie de la visite. Le patron du MRC viendra à son tour faire le déroulé de l’actualité politique togolaise suivi du Dr Amouzou Martin patron des Togolais de la Diaspora qui a fait aussi le déplacement de Wuppertal.

Quand il prend le micro, Jean-Pierre Fabre sait que la foule attend beaucoup de lui. Serein, il déshabille le pouvoir de Lomé en plantant le décor sur la corruption , le chômage, la prostitution de la jeune fille, la gabégie…

Dans la ville de Wuppertal, le patron de l’ANC n’est pas venu avec les mains vides. Dans ces bagages, il délivre et tire sa preuve du rapport de global financial integrity qui a vu plus de 2235 milliards de Francs sortir du Togo vers des paradis fiscaux. Faut-il ici rappeler que le pouvoir de Lomé n’a pas encore levé le petit doigt pour démentir le rapport de l’ONG américaine ?

Dans la série des questions-réponses, quand un journaliste de Lynx.info lui pose la question de savoir comment il ferait et quel plan B avait-il s’il était de nouveau privé de sa victoire d’autant plus qu’il « aurait » gagné l’élection de 2010 sans pour autant être au palais de la Marina ? Jean-Pierre Fabre rectifie et répond au journaliste et répond.

« Je voudrais vous dire qu’on «aurait » pas gagné les élections de 2010. Nous les avions gagné. Sinon, expliquez-moi pourquoi celui qui a gagné puisse mettre la main sur les procès-verbaux de celui qui « aurait » perdu ?
Comme toujours, le plan B que l’opposition déroulera une fois devant la rive n’a pas été dévoilée aux Togolais présent dans la salle. Nous rappelons qu’en 1998 Gilchrist Olympio avait entonné le même hymne depuis New-Dehli en Inde quand un journaliste de RFI lui avait posé la même question.
Il faut aussi dire que le patron de l’ANC n’a pas manqué de dire aux deux « coqs » blancs envoyés par les socio-démocrates allemands de faire part au ministre des Affaires Etrangères, Dr Frank-Walter Steinmeier que les rapports de Joseph Weiss ambassadeur de l’Allemagne au Togo sont tronqués.

La soirée s’est terminée par l’hymne national suivie d’une collation gratuite du parti ANC.

Camus Ali Lynx.info

 

Laisser une réponse