VSAT a fonctionné en Côte-d’Ivoire, au Togo non !

0

Koudou Laurent Gbagbo et les ivoiriens, après une période de méfiance, sinon de guerre viennent de donner une leçon cinglante aux togolais et à leur faux président Faure qui serait élu au premier tour à 62%. Signe des temps, Faure n’a pas encore dit merci, sinon Grand Merci à ces milliers de togolais qui l’auraient élu! Solitoki Esso ajoutera sans honte bue : «  On nous accuse d’excès de transparence ». Humilié dans sa chair, parce que non élu, Faure dira je veux laisser Fabre prendre ce qui le revient de droit, comprenez « le pouvoir ». Une certaine armée va faire parler d’elle. Le Togo n’a rien d’un pays souverain.

Ce qui était normal avec l’arrivée du VSAT

A malin, malin et demi. On se croyait plus malin dans le camp du RPT et de Faure. Les Ivoiriens, viennent de prouver le contraire aux Togolais.  On pense toujours être les plus rusés dans le grand banditisme. Personne en RCI n’a entendu parler de coupure de VSAT et pourtant il a été aussi utilise; aucun ivoirien n’a entendu parler de chef de CELI transporté par hélicoptère dans la capitale pour lire les procès verbaux comme ce fut le cas au Togo. On n’a pas vu non plus une soldatesque surexcitée comme si ce serait le déluge si Togolais autre qu’un Gnassingbé venait au pouvoir. Les résultats en Côte-d’Ivoire ont été transmis comme il se devait à la télé. On n’a pas vu des militaires courant avec des urnes sous leurs aisselles, histoire de les sécuriser. En revanche, le monde entier a pu voir les décomptes manuels corroborer les données VSAT et autres systèmes technologiques de transmission d’information.
Sur tous les plans, et au regard de ce qui se déroule sous nos yeux en Côte-d’Ivoire, Faure a humilié les Togolais, en insultant lamentablement leur intelligence… Jamais deux, sans trois. Suivez les regards du Lynx.
 
Les satellites n’aiment pas le Togo, il parait.

Quand on voit comment en Côte d’Ivoire les satellites ont fonctionné, un pays voyou comme celui de Faure Gnassingbé a de quoi faire marrer le monde entier.
Le VSAT était la seule formule pour une élection apaisée et crédible sous les tropiques au Togo. L’UE qui croyait encore une fois que la volonté populaire allait prendre le pas sur le banditisme clanique au sommet de l’Etat aurait mordu la poussière. Tabiou Taffa, l’équivalent d’un certain Bakayoko en RCI avait lui aussi pensé autrement. Au lieu de libérer les Togolais, il a préféré les méthodes appliquées au RPT, en choisissant dès le départ les Gnassingbé, les voleurs de la République.

Quand on sait qui est Tabiou Taffa, et de quel père il vient, on ne peut que s’arracher les cheveux à l’annonce des résultats. Qui vole un œuf volera un bœuf. Tabiou Taffa y a ajouté le verdict d’un peuple souverain !

Une parallèle avec le Togo s’arrête au VSAT. Et n’en déplaise aux observateurs togolais venus nombreux en Côte-Ivoire, Koffigoh avec son association, Edem Kodjo avec son Union Africaine et Félix Sagbo comme représentant des ACP, le candidat de la majorité présidentielle (LMP), Laurent Gbagbo est arrivé en tête du premier tour avec 38,3% suivi du candidat du rassemblement des républicains (RDR) Alassane Dramane Ouattara avec 32,08%. L’ancien président Bédié, candidat du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) se voit privé du second tour en arrivant troisième avec 25,24% des suffrages. Qui a dit que la démocratie n’était pas faite pour l’Afrique !

Camus Ali Lynx .info

Laisser une réponse