Voici les corps des 800 massacrés de Duekoué par les rebelles pro-Ouattara

0

 

Les images des corps des victimes innocentes de la barbarie des rebelles d’Alassane Ouattara est insoutenable. On prend la mesure du carnage qui a eu lieu dans

cette ville mardi dernier, soit une semaine jour pour jour à Duékoué à l’Ouest de la Côte d’Ivoire.
Toutes les villes sont touchées par cette barbarie des rebelles de Ouattara, notamment Daloa, Gagnoa, Guiberoua, Bloléquin, Toulepleu, etc.…
Les villages de Blé Goudé et de Didier Drogba ont été raillés de la carte par les rebelles d’Alassane Ouattara.
Même le village du Président de la République Laurent Gbagbo a été entièrement détruit et pillé.

A voir les corps de ces innocentes personnes étendues comme du gibier rôti, on croit rêver. On est servi par de l’extrême horreur. de voir les corps calcinés des 800 personnes brûlées et calcinées par les rebelles d’Alassane Ouattara.
Engagé dans une bataille décisive à Abidjan, le camp d’Alassane Ouattara, doit se défendre d’accusations de massacres dans l’ouest du pays, un « Far West » déchiré par les violences depuis des années. Lundi, au lancement d’une offensive sur le Sud qui les a conduits en
quelques jours jusqu’aux bastions du président Laurent Gbagbo à Abidjan, les rebelles pro-Ouattara avaient attaqué la ville de Duékoué, carrefour stratégique de l’Ouest. Après de très durs combats, la ville tombait mardi dans leurs mains.
Vendredi soir, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a créé un choc en annonçant, sur la base d’informations recueillies sur place, qu' »au moins 800 personnes » avaient été tuées à Duékoué dans cette seule journée. L’ONG catholique Caritas a de son côté fait état d' »un millier » de tués ou de disparus.
Samedi, l’Opération de l’ONU en Côte d’Ivoire (Onuci) a clairement accusé ses troupes.
l’Onuci a affirmé que « la plupart » des victimes ont été « exécutées par les +dozos+ (chasseurs traditionnels du Nord) », membres de la rébellion armée pro-ouattara.
La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) a « confirmé l’existence de massacres dans la ville de Duékoué ».

Christian Vabé

 

 

Laisser une réponse