L’UE / Ouattara : Ils filent vers le café-cacao et le pétrole

0

 

La destin de la nation ivoirienne se joue comme dans un jeu de poker entre capitales européennes a déclaré le président nationalement reconnu et certifié par le Conseil Constitutionnel, Laurent Gbagbo. Et il a raison Laurent. Aussitôt que le corridor est ouvert et depuis assiégé par les forces pro-Ouattara, aussitôt ses suppôts européens commencent par se lancer sur la manne ivoirienne, l’argent des Ivoiriens. Dans un communiqué repris par l’AFP, c’est en cœur que nos frères les européens ont récité la cantique : « Les ports autonomes d`Abidjan et de San Pedro, la Société ivoirienne de raffinage et le Comité de gestion de la filière café et cacao sont retirés de la liste des entités soumises par l`Union européenne à un gel des avoirs », ajoute le texte. Soyons sérieux, avions-nous fini d’enterrer nos morts, de faire leur deuil avant que des imbéciles qui se gavent de galons de fonctionnaires internationaux nous humilient autant? Avions nous fini de faire cette réconciliation avant que Ouattara ouvre les pans de l’économie ivoirienne aux vautours? Et à quel titre le fait-il? supposons qu’il soit le vainqueur des élections. N’y a-t-il pas de date dans la Constitution ivoirienne qui exige qu’on prête serment avant de diriger ce pays? Autant de comportements de bandits sous nos yeux, sous nos nez et à notre barbe avec malheureusement des chefs d’Etat dont les habitudes n’ont rien a envier aux khmers noirs de Ouattara lui-même.

Alassane veut l’argent frais. Sarkosy aussi. « Plus ridicule, s’il était vraiment reconnu président et donc avait le contrôle sur tout l’économie, alors la France n’aurait pas braqué sans honte encore la BCEAO parce qu’ils savent qui a le contrôle de cette institution. Donc lorsque Alassane parle d’ouverture de banque alors qu’il sait que les banques sont alimentés par la BCEAO, la France en allant dévaliser cette institution comment lui Alassane qui se dit Economiste compte alimenter ces banques », écrivait le confrère de Wikilibre – Infodabidjan.

Les Européens veulent les ressources comme le pétrole et le cacao et vite. Dans ce décors de voyous, il faut rappeler que celui qu’on désigne comme internationalement reconnu n’a prêté ni serment au niveau de la cour constitutionnelle et ne dirige aucun levier de l’Etat. Alors, qui empochera l’argent des premières cargaisons de cafe-cacao et les premiers barils de pétrole quand le trésor public se trouve dans les mains de Laurent Gbagbo? On vous a dit sur ce journal online, que ces Occidentaux, n’avaient rien à foutre avec les morts de quelques centaines voire milliers de négrailles qui ne comprennent même pas pourquoi ils se battent et combattent leurs frères de sang. Et dire que l’UA, la CEDEAO comme tous les pantins africains de chefs d’Etat suivent sans broncher le génocide en Eburnie. Il faut enterrer l’UA et maudire la CEDEAO.

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse