Dossier. Veillée d’armes au ministère des Affaires étrangères ! Robert Dussey s’apprête à honorer ses cousins, amis et frères de «sa» diaspora à lui ! [ Camus Ali ]

0

Le problème de Faure Gnassingbé est qu’il aime et adore être entouré d’hommes sans scrupules et dont la moralité n’est pas enviable sinon pas du tout. Il n’a confiance qu’en eux ; ils sont libres de tout faire, de tout dire et au finish de tout décider à leur guise. Un ancien ministre témoigne à Lynxtogo.info : « Avec le père défunt, on pouvait voler comme on veut. On pouvait même faire brandir nos côtés d’hommes malhonnêtes, de tribalistes… dans nos ministères. Mais personne n’avait le courage d’exhiber le butin volé et la malhonnêteté dont il est fier d’incarner ». On a parlé sur ce site de toutes ces amies, coquines et autres innombrables copines du prince qui ont pris la république en étau sans que le prince ne change sa manière de s’asseoir. On est même allé à déposer sur ce journal online les noms des ministres qui s’achetaient maisons et appartements aux Etats-Unis et en Europe comme de petits pains. Rien n’y fit ! N’étant pas élu, et faute d’une démocratie participative, aucun ministre de Faure Gnassingbé n’a aussi de compte à rendre aux Togolais, si ce n’est à lui-même. Il y a comme s’il y avait au Togo une prime à la mauvaise conduite, une prime aux mauvaises vies et mœurs. Il y’a comme si au Togo, il faut absolument devenir malhonnête pour rentrer définitivement dans le cercle fermé du prince.

Ici, nous voulons très sincèrement parler de cet universitaire appelé Robert Dussey et dont le peu de considération pour les Togolais semble dépasser les limites de l’absurde.

Il est question d’un conseiller de Faure devenu par la suite ministre des Affaires Etrangères.
Premier acte positif à son actif : tous les ambassadeurs qui avaient fait de nos ambassades leurs domiciles secondaires sont rappelés. Une enquête de Lynx.info démontre bien que Robert Dussey n’était pas le géniteur de l’idée. La stratégie venait droit du cercle fermé autour de Faure. On a tous vu comment le pouvoir de Lomé avait eu tout le mal à remplacer le sieur, le grand Félix Kodjo Sagbo sur la rue Tervuren, lieu où est hissé le drapeau Togolais. Dans le langage diplomatique, il fallait trouver un « sosie » de Félix à Bruxelles….un homme de tous les coups fourrés. Soit.

Second acte de Robert Dussey qui pue le mépris à la limite de la malhonnêteté absolue. Sans même prendre attache une fois avec la diaspora Togolaise, depuis qu’il a été nommé, décide de son propre chef d’honorer les Togolais de l’extérieur par ce qu’il appelle lui-même toute honte bue « Réussites Diaspora». Gilbert Bawara, alors ministre chargé de cette diaspora donnait l’impression de s’y intéresser bien que la fin ait montré le contraire. Le nouveau ministre chargé de la diaspora Robert Dussey semble être plus violent. Dans le jargon plus simple, il a vis-à-vis de cette diaspora le nez haut. Le vote de cette diaspora, les difficultés rencontrées pour l’octroi d’un passeport, la cherté desdits passeports, bref toute cette merde peut attendre… Il s’agit d’abord d’acheter les billets d’avion, de loger de « curieux » togolais de « sa » diaspora à lui dans les hôtels de la place à Lomé et la fête peut commencer. C’est ici le lieu d’attirer l’attention de Faure Gnassingbé. C’est connu au Togo. Toutes les fois, qu’un ministre veut mettre la main sur des millions, ce sont les plans qu’il concocte. Ici, le plan de Dussey est de trouver un alibi pour détourner le regard de curieux « inspecteurs » (si par hasard le Togo en possédait encore) de la filouterie ambiante dans laquelle il a transformé le ministère des Affaires Etrangères. En un mot, comme en mille, ce « machin » d’honorer les Togolais de l’extérieur est un plan de plus pour piller la république. Dans une tribune sur leur site de propagande de la république, Dussey très à l’aise peut l’ouvrir : « Il s’agit également, à travers cette activité, de continuer à mobiliser les Togolaises et les Togolais en vue de leur implication plus volontariste et plus accrue dans la réalisation des projets de développement ». Mais, diantre, de quelle diaspora parle-t-il ? Celle créée par l’ex-premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo pour couper l’herbe sous les pieds de celle créée par le Dr Martin Amouzou (d’ailleurs connu comme un piètre meneur d’hommes…) ou encore celle que vient de créer sous nos yeux Robert Dussey himself ? Les Togolais de la diaspora ne sont pas dupes. Vous payerez très cher pour ce clanisme éhonté !

Robert Dussey : Tâter le terrain en lançant une bulle en l’air en attendant la grande fête !

Acte I. Robert Dussey et ses « Enfants prodiges» de la nation laissent une agence de presse turque débrayer le terrain en publiant la liste des cousins, amis et coquins à honorer sur www.republicoftogo.com. Le site de la propagande de la république en fait l’écho sous ce lien qui sera dans les jours suivants retiré d’une manière inextremis:http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Diaspora/Quand-la-Turquie-s-interesse-a-la-Diaspora-togolaise.
Quand on est journaliste, on sait comment pousser les confrères à vous faire une publicité gratuite quand il s’agit d’une lutte acharnée pour une histoire de « fonds militants ». Dans cet article, les prochains nominés de Robert Dussey sont les suivants. Ceux-là que, le « cancre » de Faure laisse l’agence turque appeler les « enfants prodiges » : Pascal Agboyibor, un avocat brillant évoluant entre les USA et la France, Christian Agbobli universitaire exerçant au Canada, Jean-Marc Sanvi de Tové, spécialistes en finances en Angleterre et Florent Tiassou journaliste brillant en Allemagne ». Bien remarquer, qu’il faut être du « sud Togo » pour avoir le statut d’enfants prodiges !

Quand Lynx.info s’’intéresse à ces « vilains » enfants prodiges de la diaspora créés sur le tas par Robert Dussey !

Pascal Agboyibor. Pour être l’enfant de Me Agboyibor et pour avoir un cabinet d’avocat à Paris, et au Togo de Faure Gnassingbé, cela mérite bien d’avoir le statut de celui qui aurait réussi dans la diaspora. Si Pascal émarge dans les dettes comme c’est connu en Europe ou mieux vivote à Paris, comme c’est le cas de l’ensemble de cette profession libérale, l’essentiel est d’avoir pris sur lui de mettre au fronton de son cabinet : Maître Pascal Agboyibor. La valeur ajoutée, la plus-value sur le quotidien des Togolais et dans la diaspora de l’intérieur comme celle de l’extérieur peuvent attendre. Et comment ne pas remercier l’enfant dont le père appelé Agboyibor Yaovi, ex premier ministre qui a eu le mérite de prendre sur lui de narguer les Togolais dans la lutte au profit de ceux qui ont nommé Dussey conseillé et ensuite ministre ?

Christian Agbobli. Universitaire au Canada, selon Dussey, mérite lui aussi la médaille pour avoir la craie dans les mains. Comme s’il n’y avait aucun universitaire togolais au Canada ou sous d’autres cieux. Il se trouve que, Christian Agbobli qui est passé par Poitiers pour des études d’économie dans les années 90 est le fils de l’ancien ministre RPT Agbobli, grand frère de l’opposant Atsutsè Agbobli et aussi petit-frère de la mère de Robert Dussey. On en veut encore. Alors, très cher ministre de l’intégration si on comprend bien, on intègre d’abord les parents et amis et ensuite les Togolais ? C’est ça ? Diantre ! Pour qui nous prend Robert Dussey ? Que dire de l’immense Comi Toulabor, politologue respecté et écrivain de renom ? Que dire de ces poètes Ali Akondoh et le très présent sur les sites Agbota Zinsou, de Yves Ekué Amaizo, économiste et qui anime un think-thank de qualité qui font la fierté des Togolais. Que dire de ce journaliste (Amos) basé en Suisse qui, au prix de ses maigres moyens et des difficultés tous azimuts anime la très écoutée émission dans la diaspora Fenêtre sur l’Afrique. Que dire de ces confrères de Fm Liberté basé à Chicago qui financent la radio de leur propre proche? Que dire de ces anonymes qui abattent un travail et construisent une image de fierté pour le Togo ? Que dire de ce Docteur Kabyè installé à Lille depuis des décennies et qui fait la fierté des Togolais, sans exception et de cet autre à Bruxelles qui a le mérite d’avoir installé des coopératives agricoles dans le sud du Togo ? Que dire de ce Losso « Nawada » avec une fondation appelée « Takeli » du nom de la famille qui a pratiquement construit dans le tout Tchébébé, écoles et centres de formation avec l’aide des amis Espagnols … La liste est longue, très longue. Il faut arrêter le soldat Robert Dussey, ici et tout de suite dans cette salve primitive qui pue le tribalisme et de mépris pour les Togolais de la diaspora.

 Il ne faut pas prendre pour des idiots tous ces anonymes qui travaillent dans la plus grande modestie pour leur pays ! Nous avions en une année accordé 78 interviews aux intellectuels africains, européens et surtout aux ministres togolais tout en gardant toute l’humilité et surtout sans aide aucune de notre pays. UNIR qui est devenu le parti de Robert Dussey s’est bien même servi de Lynx.info pour dire au monde entier qu’il y avait bien un plan pour sa création.

Et l’immense Ali Tchassanti alias « Tostao » ? Ce héros de la petite « Taïssiri » ignoré par Robert Dussey !

Fuyant la dictature du général défunt Gnassingbé Eyadema, le colosse Tem dépose ses valises en Allemagne dans les années 1992 comme d’ailleurs Christian Agbobli, l’« enfant prodige » de Dussey qui lui, vient pour y étudier. Au fil des années, le Tem se forge une force de caractère et met sa lutte au profit des siens. A l’hôpital de Wuppertal où il travaille comme archiviste, il utilise ses relations pour sauver la petite  Taïssiri  atteinte d’une maladie rare. Toute l’Allemagne, émue, se met debout et accepte que la fille soit transférée à l’hôpital Hélios. On retient nos souffles. L’opération finit par donner le sourire aux Togolais de la diaspora dans le monde entier. Il récidivera en amenant certains Togolais infirmiers, docteurs pour des stages et, du coup, crée le journal en ligne www.infostogo.com en pleine dictature. Seul au milieu de milliers de Togolais de la diaspora, il fait découvrir la culture togolaise en aidant les artistes Togolais chaque été à venir présenter le Togo en Allemagne. Tous ces mérites sont si insignifiants, à tel point que l’agence de presse turque n’aura vu que ces Togolais proches de Robert Dussey, n’est-ce pas ? Ces tordus journalistes, universitaires et avocats dont on nous fait l’éloge en hissant les chrysanthèmes pour les nuls !

Quand le Tem Mama Alassani met à ses pieds toute l’Allemagne dans sa recherche sur les énergies renouvelables !

Inconnu des Togolais de la diaspora en Allemagne, le Tem Mama Alassani crée la sensation en remportant le prix Energie Award 2014 devant un jury composé de 9 professeurs issus des Universités d’Hannover. Bielefeld. Paderborn, Ostwestphalen -Lippe et de l’Institut de recherche de l’Energie Solaire de Hameln. Bien que l’ambassade du Togo à Berlin dépêche Mr Kanyi G. Logosu-Teko pour y assister à l’évènement, l’agence turque capable de détecter les plus « nuls » de la diaspora semble avoir perdu le bon sens quand il s’agit des «Gbemelans » des « Kableto » très intelligents et inventifs. Il faut le dire ici haut et « Faure », si Dussey continue, il est temps que la vraie diaspora lui barre la route et partout Faure l’enverrait tordre le cou à la justice, à l’équité et au bon sens. Nous sommes tous des Togolais, et personne ne saurait embêter ou mieux piétiner les autres parce qu’il aurait dans ses petits pantalons une somme colossale, fruit d’un dur labeur de tous les Togolais à partager avec les siens ! Si la honte tuait, il y a longtemps que ce ministre de Faure Gnassingbé serait mort !

Honoré Robert Dussey, ministre des Affaires Etrangères du Togo par cette affaire de « viol » qui lui pend aux testicules par un article !

Qu’il soit clair pour tous ! Si Robert Dussey fait le « malin » et fonce droit en injuriant les Togolais primant d’abord les « inutiles », ses propres parents amis et coquins, il se verra rattraper par cette histoire de viol qui lui pend aux testicules et dont votre journal préféré Lynxtogo.info est bien informé. Qu’on ne nous dise pas non plus d’avoir exposé la vitrine du Togo à l’extérieur si, nous lâchons ces pucelles qui disent et chantent toutes en chœur que : Monsieur Dussey est un « violeur » !

Camus Ali Lynx.info

{fcomment}

 

Laisser une réponse