Une manif à tout casser [ Par Alex Gomez]

0


Ni pierre ni gourdin ni pétard La république, seule, toujours en marche. A l’ombre des flammes grelottantes ; dans le clair-obscur des paroles vaines ; l’on met les bouchées doubles pour la captation de tous les allouwassios. L’on saisit toutes les tribunes, toutes les chaires ; l’on invite tous les paperassiers, dactylographes et bateleurs de réseaux sociaux pour répandre partout la trainée logorrhéique d’une ambition impatiente ! Aux périphériques les troisièmes larrons se bousculent et s’enjambent. On unit tout et rien.

M’enfin ! Ne voilà-t-il pas que nous changeons le bon boucher ? Las ! Ils déclenchent le compte à rebours avec des vœux persiffleurs ; Calés sur le quai des médisances, à coup de maquignonnage, l’œil sur l’autre rive, la gouaille au bec. Avec des cris d’indignation feints, ils feront retentir le cor de malheur ! Et bientôt, avant que le chien trois fois n’aboie, ils nous prédiront l’apocalypse comme déjà s’y prennent bien les pharisiens de colons : point d’alternative, allons aux urnes ! clameront aussi les ploutocrates illuminés au passé, au présent et en devenir. Et tout le monde perdra le nord…en attendant une manif à tout casser. Ni pierre ni gourdin ni pétard Point d’alternative au chemin du Tiers alternant.* * J-B Komi avec un titre éponyme découvre deux mois plus tôt celui qui sera l’homme du 19 août.

Gomalex

Paris le 12 mai

Laisser une réponse