Un Khmer rouge à la tête des Forces Armées Togolaises

0

 

La nouvelle est tombée au cours du journal de 20 h de la Télévision nationale TVT. Deux décrets signés du prince font du fils de Tchamba Mohamed Atcha Titikpina Général de brigade et Chef d’Etat-Major Général ( CEMG) des Forces Armées Togolaises. Titi ou « Cha ya » pour certains confrères à Lomé, remplace à ce poste stratégique l’autre général Cotocoli Essofa Ayéva. Une nouvelle consécration pour celui que ses frères en islam détestent comme une peste. Allez-y savoir pour quelles raisons. Entre le prince héritier et Titi, il y a un deal. Le pouvoir n’aime pas les Hommes propres et intègres. Ces derniers ennuient trop tous ceux qui aspirent à passer par des sentiers tordus et ensenglantés pour parvenir à la gloire, leur gloire. Ce que feu Eyadema applait d’officier « inapte » est devenu du coup apte pour son efant, grade de général de brigade en plus! Le Togo est devenu un pays qui marche sur sa tête que lire les constellations astrales de leur président devient chose impossible. On recoupait curieusement sur la misère faite par le nouveau générallissime aux pelérins en pleine ville de la Mecque , que Faure nous a coupé l’herbe au pied en nommant ce soldat « sac au dos » pour lui servir. En temps de guerre, il faut des généraux qu’il faut. Et Faure est en guerre contre le Togo ! Ayéva Essofa était un timide et un peu « trop intellectuel » pour le combat. Il fallait une brute qui a et ne comprend que le langage de sang et de crimes abominables dans les mains. Plusieurs fois cités dans les rapports comme tueur à gage, Faure aura tout compris. Son pouvoir ne survivra pas si le sang ne gicle pas sur les rues et hameaux du Togo.

 Pour ceux qui ne le savent pas, Atcha Titikpina ferait un bon Khmer rouge aux côtés du tristement célèbre Polt Pot, le monstre sanguinaire cambodgien. Celui qui coupait les têtes de ses compatriotes comme des tronçonneuses en pleine forêt. Avec cette nomination, ce sont les hommes de troupe, ce qu’il reste encore de l’armée qui sont foutus. Ils trouveront en tout cas Titi sur leur chemin.  Un Titi, el hadj, officier inapte, ministre et chef de famille à Tchamba… Au pays de Faure on est primé et toujours primé quand on peut le prouver que on est une valeur ajoutée : Malheureusement dans le sens de tuer et de proteger son pouvoir.

Djima Matapari Lynx.info

Laisser une réponse