Tragédies Togolaises. Premier poème. D’un «chef», d’une «file» et d’une «opposition» [K. Kofi FOLIKPO]

0

1.

Il est par naissance de teint clair
Et clame bruyamment ne pas laisser faire
Quand le Gnassereau taciturne aux obscurs réseaux
Tente de mettre le Peuple tout entier au poteau.

2.
Mais il n’est aussi qu’un piètre loubard et roublard
Raffolant secrètement aussi des Gnass-dollars
A l’instar d’autres politi-cons et de sa génitrice vénale
Qui brada sans sourciller ses entrailles au tyran amoral.

3.
Il fit user cyniquement nos vétustes savates et souliers
Mais surtout nos cires sacrées et nos ardents chandeliers
Dans de longues marches sablonneuses et scabreuses
A l’issue de pseudo-élections récurrentes et scandaleuses.

4.
A cette parodie démagogique il ne devrait pas participer
Puisque tout le monde pouvait clairement anticiper
La fraude flagrante organisée allègrement à grands frais
Par des mercenaires en col blanc travaillant calmement au frais.

5.
Le Gnasserau lui enfile à présent le sale manteau d’un «chef» de file
Dans le style de vieux haillons politiciens cousus de vieux fils
Et il s’enorgueillit allègrement sans gêne ni scrupules
A cause de ses deals secrets copieusement arrosés de pécules.

6.
Politique populiste tropicale sans un minimum d’Éthique
Mais bourrée de vices comme une chienne infestée de tiques
Rime dangereusement avec un hara-kiri stupide et un crime collectif
Contre la Jeunesse Togolaise qui pétera bientôt comme un explosif.

Lenzburg (SUISSE), le 12 Février 2016

K. Kofi FOLIKPO
PYRAMID OF YEƲE
CH- 5400 Baden (SUISSE)
Contact: [email protected]

{fcomment}
 

Laisser une réponse