Togo:Une misère corrosive !

0

La détérioration de la vie quotidienne des Togolais est l’exemple type de l’échec de Faure Gnassingbé. Les riches sont toujours plus riches et les pauvres, toujours plus pauvres. Dans nos villes et dans nos campagnes, la misère au quotidien se voit à l’œil nu. Certes, depuis quelques mois, à l’approche de l’élection présidentielle, on voit de la latérite un peu partout sur les routes. Des marchés et des ponts sont en chantier par ci et par là.

Mais, les populations togolaises ne s’y trompent pas. Affamer les populations pendant quatre ans et demi et, à l’approche des élections, inonder les routes de latérite, et les marchés de sable, le tout placé sous la pompeuse dénomination de « grands travaux financés personnellement par le Chef de l’Etat », est une manœuvre qui, même si elle constitue des solutions intérimaires dans certains cas, ne mystifie plus grand monde au Togo.

Bien au contraire, la plupart des Togolais, même dans nos campagnes, considèrent ce clientélisme électoral comme une insulte à leur intelligence et à leur dignité. « Si Faure avait tant d’argent, pourquoi a-t-il attendu quatre ans et demi pour le sortir ? D’où vient réellement cet argent ? Sommes-nous encore dans un pays normal si les constructions de routes et de marchés doivent être financées de la poche du Président ? Où vont les recettes des Douanes et des Impôts ? ». Voilà quelques-unes des questions légitimes que se posent les Togolais.

Dimas Djikodo

Laisser une réponse