Togotelecom: Le machin à Sam Bikassam

0

 

Heureusement qu’il a fait de son machin une boîte à publicité, donc un espace qu’aucun journaliste ne peut venir et lui jeter des critiques acerbes au visage. Togotelecom, c’est la vache à lait pour journalistes impénitents formés sur le tas et fascinés par le gout de la facilité et au culte des menteries. Sam Bikassam, mieux « El hadj milliards, milliards » a depuis compris que son avenir et son devenir sont garantis avec cette nouvelle race de la plume. Dans ses petits pantalons ne coulent que des billets craquants. Connu des Togolais comme un indécrottable, et sûr pion du préfet de la République, ce sont 17 milliards qu’il avait fait perdre au Togo en 2009, lui-même se réservant le droit de mettre 4 milliards à côté. La nouvelle avait parcouru jusqu’aux hameaux de la république. Le prince avait finalement ôté le crayon et le tampon à l’homme afin qu’il ne parlât et ne signât plus au nom de Togotelecom. Quelques mois plus tard, on finit par comprendre que chasser le kabyè de Lassa serait une aubaine pour tous les enfants et les apparatchiks du clan qui ont aussi été arrosé par les milliards de Togotelecom. Mieux, c’est même avec tambours battants et cymbales que Faure a tenu à lui remettre ce qu’il l’avait injustement retiré.  Dans la jet set Togolaise, Sam Bikassam est assis à gauche, Meba à droite, Ingrid Awade au milieu et Faure lui-même assis dans les jupes de Ingrid. C’est cette troupe qui constitue l’épine dorsale de ce que le confrère La Lettre du Continent appelle pompeusement la «  Nouvelle bourgeoisie kabyè ». On pille la République au point d’avoir mal aux abdominaux. Sinon comment comprendre que le plus grand opérateur puisse laisser de pauvres Togolais pendant plus d’une semaine sans connexion parce que le DG, le plus orienté pillage et malversation aurait failli à sa tâche de servir le citoyen ? Sam, fini par lâcher son aveu d’impuissance : « C’est une panne à double niveau: d’abord dans la partie maritime au niveau Bénin, aujourd’hui isolé complètement de la connexion au câble SAT-3. Comme nous sommes connectés en grande partie par le Bénin, nous sommes aussi touchés. La seconde panne est d’origine terrestre. Suite aux évènements survenus en Côte d’Ivoire, il y a beaucoup d’instabilités et surtout des sabotages (entre Yamoussokro et Abidjan) qui ont conduit à des coupures sur la voie terrestre ». Ne nous demandez pas au Lynx si l’homme à jamais prévu un plan B au cas où…

Après des années d’existence, et sous sa conduite, le Dg attend toujours ses propres câbles : « Quand on a son propre câble, le coût est moindre et la capacité est plus élevée. Aujourd’hui, nous sommes limités par la capacité2 ».  Il ne fallait plus que ça ! Dans un pays qui dit vouloir attirer investisseurs et hommes d’affaires étrangers, ce sont les signaux forts lancés. On ne sait plus avec Faure s’il  faut vivre ou mourir. Depuis, les Togolais ont compris. Il faut les laisser piller la République, la déplumer et en contrepartie avoir l’autorisation de vivre. C’est depuis 44 ans que le même clan et les mêmes logorrhées nous humilient. Jeunesse actuelle vas-tu toujours croisée les doigts et laisser faire ?

Anicet Moutouari Lynx.info

Laisser une réponse