Togo : Huit ambassadeurs en Allemagne depuis 51 ans !

0

 

 

Soit une moyenne de 7 ans pour chaque ambassadeur avec un Comlan Paka omnipotent qui détient le record de longévité avec 8 ans. Le Togo n’a pas fini de faire parler de lui. En Allemagne, ce qui relève de la souveraineté du Togo, fait rigoler les diplomates de la « Auswärtigen Amt » entendez ministère des Affaires Etrangères Allemand. Quand le Lynx a braqué les yeux dans les archives pour savoir combien de Togolais avaient eu cet honneur de servir leurs pays, les fonctionnaires allemands nous ont  d’abord fait passer deux jours à attendre pour reconnaitre que le travail de recherche n’avait duré que six minutes. Et pour cause, depuis les indépendances, le Togo a eu à envoyer seulement 8 de ses fils en Allemagne comme ambassadeurs. Parallèlement, l’Allemagne a eu à envoyer 22 de ses fils comme ambassadeurs au Togo. La volonté de faire avancer un pays comme on le voit, parle pour les Germans !  Et l’esprit de faire du surplace s’explique dans le cas du Togo dans l’art de retenir certains ambassadeurs à vie. Michiavel nous apprend que, pour qu’une dictature fonctionne, elle ne peut que se replier,sur ses parents et les plus proches. Et si Eyadema n’a pas lu l’écrivain italien, il paraît que tous ses conseillers ont fait des écritures de ce dernier, leur livre de chevet. Si le début de l’ère Eyadema était celui de rassembler les Togolais dans un même creuset, les différents coups d’Etat « venus du sud » ont fait réfléchir l’ogre défunt mille fois. Dans les secrets du « Klan », il fallait cadenasser le pouvoir en se repliant sur la fratrie kabyè. Et les restes de ce tribalisme tropical ubuesque qui ne dit pas son nom sont encore visible dans nos ambassades. De Washington à Berlin avec escale à Paris, seuls les kabyès seraient les plus intelligents, les plus aptes, et les plus méritants à représenter le Togo. Faut-il se souvenir de Félix Houpheit Boigny qui pensait en son temps, que seuls les Baoulés vivaient en Côte d’Ivoire ? Bien que l’ethnie kabyè ne soit majoritaire moins  minoritaire, le « Klan » va se partager le Togo comme un gâteau. On file le frère, le cousin, la sœur, l’oncle, la tante (habituellement kabyè) vers un pays. On le « cale » avec tous les ingrédients nécessaires, mieux on bétonne son rôle de sous-fiffre afin qu’il serve le pouvoir pas les Togolais de la diaspora qu’il est censé servir. En Allemagne, l’ambassadeur est kabyè, le commissaire est kabyé, et a cela, on a aussi ajouté un officier pour les renseignements qui est aussi kabyè. Bien pire, on saupoudre la sauce avec une brochette de secrétaires de la même ethnie, donc kabye. Et le travail de diplomate peut commencer mais entre parents alliés.

En France par exemple, le pouvoir a fait déguerpir in-extemis  l’ambassadeur Soutouberè à cause des scandales qui allaient se refermer sur lui. Le Klan, c’est aussi  l’art du repli stratégique ! En Allemagne, le frère et parent Comla Paka appelé et réappelé nfois à rentrer à la maison, a su contourner Elliot Ohin pourtant ministre des Affaires Etrangères et membre de l’UFC, un parti dit de l’opposition et curieusement fils de l’ambassadeur Ohin qui a régné et est mort comme ambassadeur du Togo aux Etats-Unis. Ici, ce qui froisse les esprits, est que ces ambassadeurs sont totalement en déphasage avec les besoins élémentaires de leurs concitoyens de la diaspora. Il se raconte que l’ambassadeur du Togo en Belgique, Félix Kodjo Sagbo est plus apte à chercher les femmes, fils, et copines des ministres et des caciques du RPT dans les aéroports et dans les gars quand ils viennent en Europe, les trouver un bon hôtel que de servir les Togolais. Aussi, le pouvoir lui a trouvé un rôle congru de défendre l’intérêt sinon les intérêts de Faure Gnassingbé. C’est connu de tous.

A côté de leur rôle de diplomates, les ambassadeurs togolais sont devenus de petits espions , au point que certains se glosent même de « tenir » des Togolais de la diaspora. Pour le compte de qui ? Allez y comprendre !

Bamba Ahmed Lynx.info

Laisser une réponse