Togo : Gilchrist et ses amis bientôt devant le conseil des sages du parti

0

Le Secrétaire Général de l’Union des Forces du Changement (UFC), Jean-Pierre Fabre avait annoncé le congrès devant renouveler l’instance dirigeante du parti pour fin juillet. Mais de sources concordantes, le bureau national après étude, l’a finalement fixé sur le 12 août prochain.

Pour les militants et sympathisants du parti, il n’ y a plus autre remède efficace à la crise qui secoue la plus grande formation politique de l’opposition togolaise que l’organisation rapide de ce congrès.  » Tout le monde dit que c’est un bon congrès qui sera l’issue des difficultés que connaît l’UFC. Nous y adhérons. Mais s’il y a des gens qui pensent qu’ils peuvent avec l’aide du RPT organiser un faux congrès pour s’arroger le leadership de l’UFC, je veux leur dire qu’ils se trompent « , avait déclaré Jean-Pierre Fabre samedi dernier après le meeting à la plage.

De la présence de Gilchrist et ses amis à ce congrès

La question revient sur toutes les lèvres depuis l’annonce du congrès et d’autres vont plus loin en se demandant qui de Gilchrist Olympio ou du bureau national est habileté à convoquer ce congrès. En réalité, les statuts du parti renseignent que c’est le bureau national qui est l’organe de décision du parti. Ainsi, même si c’est le président national du parti qui a convoqué le congrès, il le fait sur décision du bureau national. Mais du moment où Monsieur Gilchrist Olympio n’est plus dans la ligne du bureau national, ce qui lui a valu une exclusion temporaire, il appartient à son vice-président qui assure l’intérim de convoquer le congrès.

D’autre part, on apprend que conformément aux textes en vigueur, le conseil des sages devrait étudier dans les tous prochains jours le dossier de Gilchrist et ses amis. Le conseil des sages sera appelé à les écouter afin de prendre une décision définitive. S’ils arrivent donc à convaincre le conseil, ils retrouveront leur place au sein du parti et aideront le bureau national à préparer le congrès. Mais au cas contraire, leur exclusion définitive sera prononcée.

Mais pour la simple raison que Monsieur Olympio et ses amis sont allés nouer des alliances avec le RPT sans le consentement de l’organe de décision du parti, il leur sera difficile de convaincre le conseil des sages. Autrement dit, ils ont presque signé leur arrêt de mort politique. Gilchrist le sait peut-être bien. Raison fondamentale pour laquelle il a entrepris depuis un certains temps une campagne de désinformation auprès des différentes fédérations de l’UFC. Pour lier certains à sa cause, il n’hésite pas à brandir l’accord RPT-AGO pour promettre le poste de directeur de cabinet à certains et celui du président de la délégation spéciale aux autres. C’est le cas par exemple des présidents des sections UFC-Lacs et Zio.

Le document falsifié publié cette semaine dans certains journaux informant que les fédérations de la région des Savanes contestent la position du bureau national participe également à la série de désinformation. Sinon les dirigeants de la fédération de Kpendjal, de Tandjoaré et de Cinkassé disent ne pas reconnaître ce document qui n’est même pas daté et qu’on ne retrouve que chez Gilchrist bien que ampliation ait été faite à la presse, à Jean-Pierre Fabre et à Patrick Lawson.

Tous ces actes contradictoires aux statuts du parti montrent le vrai visage de la personnalité de Monsieur Gilchrist que Jean-Pierre Fabre et Patrick Lawson ont toujours caché. Fin dictateur, l’ex leader de l’UFC a moins d’égards pour son entourage et l’être humain en général. Tous ceux qui l’ont approché témoignent qu’il n’a aucun respect pour les hommes de Dieu ni pour la chefferie traditionnelle. C’est pourquoi d’ailleurs la démarche de conciliation proposée par Togbui Ahoawoto Sawado Lawson Zankli VIII au sein de l’UFC ne sera guère une réalité. Il se considère comme un super homme, le plus intelligent de tous et a toujours pensé qu’être nationaliste au Togo signifie forcement suivre le fils de Sylvanus Olympio.

Andoch Nutépé Bonin qui déclarait dans une récente interview que l’homme n’a jamais été de l’opposition togolaise n’a que trop raison étant donné qu’il montre aujourd’hui aux yeux du monde qu’il ne maîtrise ni les statuts ni la ligne du bureau national de l’UFC. Jean-Pierre Fabre et Patrick Lawson qui sans doute ont été les grands artisans de la suprématie de l’UFC ont pendant longtemps caché ce côté de la personne et l’ont toujours présenté comme un dieu. Malheureusement qu’aujourd’hui, lui-même décide de revenir au rang d’une vulgaire personne. En un rien de temps, il a tout perdu. Sa popularité s’est évaporée. Malgré les promesses de nomination qu’il fait un peu partout lors de ces tournées, Gilchist ne pourra compter aujourd’hui sur à peu près six fédérations sur plus d’une vingtaine dont dispose le parti, selon nos informations.

Il ne pourra donc compter que sur le RPT et Pascal Bodjona pour s’arroger le leadership d’un parti politique qu’il a dirigé pendant près de deux décennies. Triste fin d’une carrière politique.

Olivier Glakpe Le Correcteur

 

Laisser une réponse