Togo. Choisir son maitre …La servitude volontaire ou la révolte, peuple togolais au pied du mur.[2]

0

Pauvre togolais misérable, tu te laisses maltraiter sans réagir. Tu te laisses piétiner sans même gémir. Tu te laisses enlever tous les jours tout ce que tu as de plus cher, ta dignité. Tes terres ne t’appartiennent plus à cause des exploitations minières ; tes filles sont devenues des objets sexuels de tes maitres, de tes ennemis qui ne sont pas des étrangers, même pas, mais tes propres frères. Que te reste-t-il ?

Tu travailles dure, depuis des années, matin, midi et soir, tous les jours. Les impôts que tu paies à temps financent les vacances d’orées, sous le soleil, dans les pays des blancs, de tes maitres. Au moment où de simples crises de paludisme t’envoient dans l’au de la, Ils utilisent tes ressources, les fruits de tes durs labeurs, pour s’offrir des bilans de santé dans les cliniques privées, inaccessibles même aux classes moyennes européennes.

Au moment où les enfants de tes maitres sont dans les grandes écoles en France, aux États Unis, au Canada, en Londres etc., tes enfants suivent les cours dans les huttes infestées de lézards. Si tu commets une offense, on t’envoie dans les prisons surpeuplées où la mort n’est pas loin. Et pourtant, ils sont là, en toute impunité, à fouler au pied tes lois. Ils volent des millions sans se faire inquiéter. Ils tuent tes fils et filles, et au lieu de se faire punir, ils se font récompenser avec des promotions. N’es tu pas misérable ?

Pauvre togolais !!!Au non de quoi dois-tu rester aussi résilient devant tant de malheurs et quémander des miettes auprès des cancres qui te font autant de mal ? Tes pères ne t’ ont-ils pas laissé ce territoire comme un héritage ? Qui a dit que tu dois y vivre comme un quémandeur ? Qui a dit que tu dois dénoncer tes frères et sœurs à tes maîtres pour vivre ? Qui a dit que tu dois devenir un chien, avec le nez en air, pour sniffer tout ce qui bouge dans le pays pour le compte de tes maitres contre quelque centaines de milliers de francs Cfa ?

Tu es togolais, bon Dieu… ! N’as-tu pas le droit d’être un homme libre ? Au non de quoi dois-tu servir un homme. Es-tu un sujet ou un citoyen ? N’as-tu pas honte de voir les autres jouir des fruits de tes labeurs ? Aimes-tu l’auto flagellation ? Tes parents n’ont ils pas lutté pendant des années pour arracher l’indépendance pour la terre de tes aïeux ? L’homme nait libre et peut se choisir un représentant, s’il le faut. Par quelle horreur de la nature doit –il choisir seulement des cancres, comme tu le fais, comme représentants ? N’es tu pas assez informé pour choisir des gens mieux réfléchis, meilleurs que toi ?

Toi togolais, tu es un esclave volontaire, et Faure Gnassingbé est puissant, par le pouvoir que tu lui donnes. En effet, sans ta résignation, voire ton approbation, pas de tyrannie possible. Par quelle perversion de ta nature te laisses –tu mettre le joug, alors même que cela ne t’apporte que peines et malheurs ? N’es tu pas esclave sur tes propres terres ? Gilchrist Olympio n’a-t-il pas été témoin, dans les savanes, au nord du Togo, de tes conditions de vie difficiles ? N’a-t-il pas dit : « ce n’est pas de la pauvreté mais de l’esclavage. » Alors, pourquoi ne te révoltes tu pas ?

« Même les bœufs, sous le joug, geignent, et les oiseaux, en cage, se plaignent », disait Etienne de la Boitié. Ouvre la cage d’un oiseau et dis-moi s’il ne s’enfuie pas. N’aimes tu pas la liberté ?

Joues-tu à l’Autriche ? Tes yeux ne voient ils pas ? Tes oreilles ne te servent-ils pas ? Attends tu que des militaires soient positionnés a tous les coins de rue de Lomé pour comprendre que la situation appelle a la révolte ?

Fermes tu les yeux solidement devant la réalité avec l’espoir que demain sera meilleure. Il n’y a plus de place pour l’espoir ; l’espoir est parti en fumée depuis des années. Tes nombreuses prières dans les églises le soir, après de longues heures de marche sur les rues poussiéreuses du pays, ne t’apportent rien de bon. Les invocations innombrables des divinités de nos ancêtres ne te servent plus. Il ne te reste plus qu’une seule chose : la révolte.

Togolais, Etienne de la Boétie dit : « Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres ! » Alors togolais, faisons au moins cela, récriminons, protestons, revendiquons contre tous ces jougs qui nous amoindrissent et nous rapetissent ; et allons plus loin, cessons, niaiseries, jérémiades, plaintes, gémissements et lamentations ; et soyons résolus de tout changer et de recouvrir notre liberté, comme écrivait Etienne de la Boétie plus de deux ans plus tôt.

Tout homme naît libre et doit lutter pour rester libre. Pourquoi ne sors tu pas pour dire non a l’injustice et réclamer les droits inaliénables que la nature t’a donnés a la naissance ? Réveilles toi togolais ! Tu as peur de quoi, togolais, De l’armée de Faure Gnassingbé ? Faure et sa clique n’ont aucun pouvoir ! Le pouvoir qu’ils croient avoir vient de ce que tu leur donnes, leur pouvoir vient de ton indifférence. Sortez par milliers, des centaines de milliers, comme un seul et dites moi s’ils seraient toujours au pouvoir. Il est temps que tu agisses. Le temps de la servitude doit prendre fin maintenant ! Sinon tu demeureras esclave, en servitude sur la terre de tes propres aïeux, éternellement.

Ici et maintenant tu peux mettre fin a cette servitude. Ne te laisses pas, mon frère, floué par les prestations fantasmagoriques que les thuriféraires du pouvoir exécutent partout, sur les media, à Lome, sur TVT et ailleurs. La situation est très claire. Tu as le choix entre la liberté et l’esclavage. Il est dit que chaque chose a un prix. Si tu fais le choix de la liberté, alors tu dois te donner les moyens de conquérir et préserver ta liberté.

Si tu fais le choix de la servitude, alors tu dois te préparer à supporter toutes les conséquences relatives à ton choix. Mais, quelque soit le choix que tu te prépares à faire, souviens toi de Frederick Douglass lorsqu’il disait : « le chevalier monte sur le cheval parceque le cheval le tolère. »

Stone Living.

[1] Contacts :

PYRAMID OF YEƲE

CH-5400 Baden (SUISSE)

Tél : +41 (0)78’ 754’ 57’ 86

E-Mail : [email protected]

Birr (SUISSE), le 26 Juillet 2013.

Laisser une réponse