Togo. Ces fumiers qui puent la haine et la …

0

Avant que les sicaires, ces impénitents togolais qui ont choisi la calomnie, le mensonge et la délation contre d’autres Togolais, ne trouvent que l’auteur de cet article aurait été aperçu dans un salon feutré de l’entrepreneur Victor James Viwoto Sossou et passé par les allées du ministère de la Décentralisation et des Collectivités Locales où trône le sieur Gilbert Bawara pour se retrouver soudainement dans les caves de la Marina aux côtés de Faure Gnassingbé, qu’il nous soit permis de vous dire, chers lecteurs, que la fumisterie et la haine ne passeront plus. Du moins, tant que le Lynx sera votre journal de premier plan dans l’investigation au Togo. Alors que des bribes sur une supposée corruption assortie d’un grand banditisme international envahissait la rédaction sur un certain entrepreneur togolais, nous avions été bien obligés d’aller voir « dedans ». Le plan vigie-pirate à la togolaise était même monté du jaune au rouge avec des recommandations précises par des « corbeaux » qui se cachaient derrière les ordinateurs pour noyer l’entrepreneur. Il serait fortement au four et au moulin dans de divers trafics. L’ANR du brillant tortionnaire Yétrofei Massina n’avait jamais été à deux pas de lui mettre la main dessus, la CIA comme le FBI l’attendaient de pieds fermes. La DGSE française aurait déjà posté ses éléments dans les coins et recoins de l’aéroport  Paris-Roissy. À Lynx.info, il fallait aller loin et être au devant de la scène. La première initiative était de demander à notre corporation basée en Floride de nous aider à le « tamiser ». Nous serons agréablement surpris de voir plutôt une chaine d’informations

 

http://www.miaminewtimes.com/1999-04-08/news/closing-in-on-baba/

http://www.miaminewtimes.com/1999-04-08/news/closing-in-on-baba/2/

http://www.miaminewtimes.com/1999-04-08/news/closing-in-on-baba/3/

http://www.miaminewtimes.com/1999-04-08/news/closing-in-on-baba/4/

sur Pascal Bodjona alors ambassadeur dans ce pays du vivant de Gnassingbé Eyadema. Dans les eaux boueuses du très recherché  malien et patriote reconnu du grand vol international Babani Sisssoko flambait de tous feux le nom du second prisonnier le plus populaire du Togo. Nos recherches se poursuivront avant qu’on ne se rende compte que l’homme d’affaires ou chef d’entreprise (c’est selon) était victime d’un groupe de Togolais tapis dans l’ombre et qui aiguisaient les couteaux en attendant le jour fatal, le dernier clou mensonger qui l’ensevelirait et pour toujours. Pression psychologique et cynique sur un  Togolais comme les autres qui auraient eu la malchance de choisir ce métier pour les durs nerfs… et dont le milieu ne pardonne guère à ceux qui veulent sortir la tête de l’eau.

Sossou Victor : Dur dur d’être chef d’entreprise au Togo !

Il paraît que l’homme est toujours chef d’Enterprise avec sa société Midnight. Vrai ou faux ? La rédaction n’a pas encore reçu ses contacts pour qu’ils nous le confirment. Mais est-il que, dans l’univers dévastateur des affaires au Togo, son seul tort est d’avoir de l’avance sur certains. D’autant plus que, quand nous sommes allés dans les gargotes de son entreprise, celle-ci existait bien depuis le père Gnassingbé Eyadema. Avec le fils, les nouveaux riches ne lui pardonneront pas de rester aussi longtemps sur place, sinon à la place « qu’eux » devraient être. Coup sur coup, nous avions aussi à Lynxinfo recoupé comment la fougue de jeunesse d’un certain Dominique Sossou, demi-frère de ce denier, va rapidement empoissonner les affaires du frère. Une batterie de « chacals de la plume » se chargera de faire le reste en tirant partout sur l’homme allant même jusqu’à pousser Faure à se faire une idée que désormais le fauteuil présidentiel, tous les Togolais, dont Sossou aussi, le voulaient.  Nos recoupements vont  nous montrer que l’homme d’affaires aurait été élu dans son fief et à bien pris soin de laisser sa suppléante s’asseoir au parlement Togolais pour s’occuper de ses affaires. Nous sommes ressortis de ce travail journalistique avec des cheveux dressés sur la tête. Bien sûr contre cette haine morbide de certains Togolais qui nous mettent sur des traces qui n’existent pas et qui nous coûtent du temps et de l’argent inutilement  nous empêchant de nous concentrer sur d’autres sujets brûlants.

La CIA tout comme l’ANR ridiculisés par un Togolais derrière son ordinateur.

Faut-il dire que nous sommes encore au néolithique supérieur au Togo où services secrets opèrent encore sans moyens technologiques, écoutes téléphoniques…? Du moins oui ! Si nous nous en tenons au fiel déversé par ce Togolais dans son caquet et signé « Observateur lointain » sur le site Togosite.com, haut lieu de toutes les cacophonies et des errements que Togolais contre Togolais se livre sans même plus se demander si le monde actuel en avait encore besoin. Il est question de ce Victor James Viwoto Sossou qui aurait le don d’ubiquité d’être en même temps en vacances chez sa fille en Virginie et dans les eaux boueuses de la drogue, donc de la CIA, du FBI- On ne pouvait mentir plus gros ! Pis, on ajoute une haine qui nous pend au visage quand sa fille, donc son sang, serait dans le monde de la prostitution. On en veut encore ! Là encore, une source en Virginie nous démontre que la pauvre togolaise serait entre pasteurs évangéliques et sa bible. Alors cher « Observateur lointain », entre vous et la pauvre fille « prostituée » selon vos mots qui le fait au vu et au su de Tous et vous qui vous cachiez derrière les écrans, incapable de sortir le petit nez dehors, qui est le plus à craindre dans ce monde brutal ? Entre vous qui n’aviez même pas le courage de vos idées au point de trouver un confrère aussi qui a fini par se faire petit en relayant ce qui n’honore pas le Togo et la « prostituée » connue de tous, toujours selon vos mots, qui est plus lâche ? Dans ce flonflon de mauvais goût, il est même question d’une fille qui aurait beaucoup d’argent, provenant de son père. Alors, pourquoi se prostitue-t-elle encore ? Êtes-vous fier de vous devant votre miroir quand vous vous mirez au petit matin pour avoir seulement réussi l’exploit de votre vie d’utiliser une photo d’un père et de sa fille pour monter contre vous-même ce monstre qui habite en vous et qui s’appelle haine ? Heureux de savoir qu’ailleurs, un juif, un allemand, un arabe moins un français n’humilierait à ce point sa sœur de couleur. On se rappelle comme hier, les souffrances et les tires croisés à boulets rouges que la pauvre Nafissatou Diallo avaient dû essuyer par un journaliste Togolais résident à Chicago. Depuis que le défroqué sexuel Dominique Strauss-Kahn a invité la jeune fille guinéenne à régler l’affaire à l’amiable dans un hôtel parisien, les Togolais n’ont plus revu Kodjo Epou demandé pardon dans un article pour les torts faits à la jeune fille. La dictature cinquantenaire nous a tellement détruits à ce point ?

Gilbert Houngbo, fait aussi petit par un corbeau togolais !

Gilbert Houngbo, ex-premier ministre et économiste, pris dans les rets du PNUD de son Etat, aurait été manipulé par un mathématicien et chef d’entreprise,  alors Victor Sossou. Dans les lignes de « Observateur lointain » : «  L’autre stratégie du Consul Sossou a été d’infiltrer quelques ministres clés du gouvernement Houngbo pour finir par embrigader le Premier Ministre lui-même » glapit l’illuminé. Dans les hauts fourneaux togolais, il est permis de tout dire. Des mensonges les plus surannés aux calomnies les plus mortelles, tout est permis. Et dans sa transe, le néophyte va jusqu’à se mélanger les pattes dans un monde planétaire devenu un village où l’auteur de cet article peut porter une nationalité autre que la togolaise. Dans son élan fascisant il peut marteler :

« C’est dire que c’est Victor Sossou dont la nationalité togolaise est mise en doute qui a causé la démission presque forcée de Gilbert Houngbo ». Autant demander à l’auteur de cet article pourquoi il est allé demander aux allemands leur nationalité pour perdre définitivement la togolaise. Avions-nous déjà oublié ce coup de mensonge qui faisait de Faure Gnassingbé un président mort à Tel-Aviv et qui a ternis définitivement l’image de journaliste de certains confrères ? Et comment penser qu’un adulte comme Gilbert Houngbo ait été pris par la main par l’entrepreneur jusqu’à dans sa forêt de Blitta pour lui dire : « Viens, c’est dans cette jungle que tu érigeras ton temple ». Autant faire un second procès contre le groupe allemand Siemens qui aurait utilisé près de 2 milliards de dollars pour la corruption…rien que pour la corruption !

Quand l’impénitent corbeau finit par laisser lire que : « La BOAD à Lomé a ouvert, à titre exceptionnel, deux guichets au sieur Sossou », il ne nous reste qu’un gros verre de bière allemande pour chercher à ne plus jamais le lire… Jamais. Pour la simple raison que la BOAD  n’est pas une banque pour particulier, car c’est une banque entre Etats de l’Afrique de l’Ouest. C’est  ça  aussi le côté verso du Togo ! Et ceci ne veut pas dire que le Lynx n’a pas l’œil sur le Consul Sossou et le monde très fermé autour de Faure Gnassingbé qui nous ont fait voir comment il pouvait piller à des vitesses record du monde la République tout en ne laissant pas de traces !

Camus Ali Lynx.info

 

Laisser une réponse