Togo. Bientôt un ministère pour amoureux?

0

C’est bien le « patriote » Dr  Martin Amouzou qui peut bien s’arracher les cheveux. Coordinateur de la diaspora togolaise en Europe, Dieu seul sait combien de fois il s’est souhaité un ministère de la diaspora chargé de coordonner les actions des Togolais de l’extérieur. Et le médecin n’a pas tort. Un gouvernement digne de ce nom aurait pu d’un coup de tête en créer sur le tas…rien que pour ces deux millions de Togolais qui errent d’ambassades à ambassades à la recherche d’informations pour une possibilité d’investir dans leur pays. Mais il faudra attendre longtemps encore. Le prince a d’autres soucis qui ne sont pas ceux de ses sujets. Et ses soucis sont diverses. Ils peuvent aller du laisser aller au pillage des deniers publics par les amis et les mille et un conseiller de la cour, de sa cour.

Alors que le bruit courait dans le tout Lomé sur un départ imminent suivi d’un audit sur la gestion opaque aux impôts de l’égérie Ingrid Awadé , son tourtereau Faure Gnassingbé vient de trouver une autre formule pour elle. Dans le sérail, ils fonctionnent comme des rats nous sussure un fin connaisseur. Il suffit de boucher un trou pour les voir  ressortir la tête de l’autre côté. Fini le temps où elle accumulait, amassait et montait des fortunes à tout va. Il est bien temps que « Maman »  Ingrid vienne s’asseoir à son nez au palais de la Marina avec bien sûr le titre ronflant de : « Directrice générale de la Délégation à l’organisation du secteur informel. Le budget pour la trouvaille reste aussi un secret d’Etat et permettra à Ingrid de faire son shopping à la hauteur de son titre de «  Bombe sexuelle du prince ». Ce poste  nouvellement créé est rattaché à la présidence de la République » écrit le canard de la propagande www.republicoftogo.com. Ainsi donc, celle qui a perdu dans un combat de lit devant l’autre idylle Julie Bedègou prend acte d’avoir perdu définitivement l’autre flambant titre de : « Directrice générale des impôts ». Et pourtant, cette dévoreuse de mâles n’avait rien de gestionnaire chevronnée. A part l’arrogance et le mépris qu’elle a déversée dans la république pour avoir mis ses fesses au bon désir des orgies du prince, rien de plus ! Aussi créer un ministère à n’importe quelle pièce, rien que pour satisfaire aux lubies d’une petite « Fée de minuit » n’est pas une bonne manière de gérer la république. Même le nouvellement nommé Kako Kossivi Nubukpo, ministre de la Prospective et de l’Evaluation des politiques publiques reconnait dans une interview à Republicoftogo que : « Le Togo ne dispose pas, à l’heure actuelle, de mécanisme d’exploration systématique du futur, par quoi se définit la réflexion prospective ». Alors, pourquoi avoir crée un foutoir budgétivore si on sait que le Togo ne dispose d’aucune statistique sur ce plan et les outils nécessaires ? Il faut le marteler « Faure », Faure Gnassingbé gère le Togo comme une épicerie. Ces caprices sont des ordres à exécuter. Et pourtant, l’ex ministère de l’économie, Victor Alipui nous lançait dans une interview à Lynx.info que, Eyadema avait eu des gouvernements de 13 ministres dans les années 1980 et tout fonctionnait à merveilles. Si Faure Gnassingbé tient à distribuer des ministères comme il distribue des grossesses dans la cité, rien n’ira dans le sens de bâtir un pays où tous les enfants du Togo se reconnaitront dans la république. A l’allure où on le voit bien décider à plaire aux désidératas des siens, on verra un jour un « Ministère pour Journalistes récalcitrants », rien que pour punir Lynx.info et ses journalistes. On pourra aussi assisté à des creations fantaisistes d’un ministère pour amoureux, rien que pour nous préciser l’heure et le jour que les Togolais auront droit de s’accoupler. Pauvre pays !

Djima Matapari Lynx.info

Laisser une réponse