Témoignage d’un ex-Illuminati (Suite)N°1

0

Chers compagnons de combat et chers amis, nous sommes heureux de partager avec vous la suite du témoignage que cet ami, ancien agent au service des illuminatis, avait mis à notre disposition il y a environ un an. Cette fois-ci, non seulement il nous a donné la suite du cas de la Côte d’Ivoire, il a aussi choisi de nous parler du cas de la Libye qu’il avait évoqué. Il est même allé plus loin en nous révélant d’autres cas, entre autres celui de la Syrie. Nous tenons ici à lui dire toute notre reconnaissance, et souhaitons vivement qu’il mette à notre disposition d’autres révélations édifiantes, car nous sommes certains qu’il en a assez.

Ce témoignage est très édifiant comme vous allez le constater, et il est utile à tout le monde. Pour ceux qui croient en Dieu, il leur permet de mieux comprendre les enjeux du combat spirituel, et pour ceux qui ne croient pas, il leur permet de comprendre comment le monde est géré. Dans tous les cas, cette révélation nous aide à ne plus être victimes du mensonge que les dirigeants de ce monde véhiculent à travers leurs media-mensonges, pour justifier leur méchanceté. Chacun de nous sera bien averti maintenant.

Ce deuxième témoignage est en trois parties. Nous vous encourageons de le lire entièrement, et d’en tirer votre propre conclusion. Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de lire la première partie de ce témoignage que nous avons publié depuis l’année dernière, vous pouvez le retrouver sur notre site mcreveil.org, dans le menu « Sorcellerie », sous le titre: Témoignage d’un ex-illuminati. Que Dieu vous bénisse!

Début du témoignage

Pour une seconde fois, je vous écris monsieur le Directeur de publication. Dans un courrier précédent qui date de près d’un an je vous avais expliqué les bases du problème africain qui se résumaient à la mort de Mouammar Al-Kadhafi et de l’arrestation de Laurent Gbagbo. Je le répète, c’était les bases. Dans cette nouvelle adresse que je publie, je tenterai de vous détailler certaines profondeurs de ces conflits tout en préservant encore ma sécurité sous un pseudo. J’espère recevoir en retour votre compréhension de professionnel de l’information.

Le Colonel Kadhafi, a su montrer au monde et à l’Afrique que tout développement et émergence est possible en comptant d’abord sur soi-même, ceci en utilisant intelligemment les richesses de son pays. Le développement qui va suivre s’efforcera je le répète, d’éclairer les opinions d’Afrique et du monde arabe via mes expériences et les missions effectuées quand je faisais partie des services Occultes des illuminatis.

Les évènements qui secouent depuis plus de 2 ans les pays arabes et africains ne sont pas le fruit de révolutions spontanées, mais de «révolutions» de laboratoire fabriquées de toute pièce comme le VIH-Sida. Pour le VIH-Sida, je ferais peut-être un document là-dessus une autre fois. Pour l’heure, je vous développerai les méandres de ces «fabrications» géostratégiques qui causent tant de malheurs dans le monde. Ceci s’articulera autour de 3 pays pivots, afin de faciliter la compréhension de tous. Il s’agit de la Lybie, de la Côte d’Ivoire et de la Syrie. Ces 3 pays à eux seuls, deviennent les symboles historiques de luttes pour la liberté qui ont favorisé la mise à nu du mensonge diabolique occidentale destiné à déstructurer les états que mes anciens maîtres ont choisis depuis les bureaux de Washington, Londres, Paris et Tel-Aviv.

Sans tarder je vais aller au sujet qui m’amène à vous adresser un nouvel écrit que je vous conseille de lire attentivement après celui que j’ai titré je le répète, il y a près d’un an: Laurent GBAGBO face au nouvel ordre mondial, (Les chemins de la liberté Part I).

14 Septembre 2001 – Camp David – Maryland – USA

La réunion qui se tient ce jour est capitale car le temps est compté quand à la mise en œuvre du plan initialement préparé qui vient d’aboutir à l’élément déclencheur c’est-à-dire les attentats du 11 Septembre 2001. Je dis élément déclencheur parce que tout ce drame macabre a été conçu et planifié par la CIA (Central Intelligence Agency) avec l’appui du FBI (Federal Bureau of Investigation), du Military Intelligence 6 (Mi6) et le Mossad israélien aux ordres des illuminatis, leurs maîtres et commanditaires. Cela, sous le mandat de Georges W. Bush, l’employé de service au titre de président des Etats-Unis d’Amérique.

Je vous explique: La conquête des zones eurasiennes et africaines est l’objectif stratégique des illuminatis depuis près de 40 ans. Mais face à tous ces objectifs, se dressent devant eux aujourd’hui, 3 obstacles majeurs:

– La Chine, qui grignote lentement mais surement une part non négligeable du gâteau économique mondial, c’est-à-dire le pétrole, le gaz, le high-tech, l’uranium et autres richesses naturelles

– Les BRICS (Brésil-Russie-Inde-Chine-South Africa) qui deviennent un bloc antagoniste dérangeant visant à faire fléchir leur pouvoir de domination qu’ils veulent sans partage.

– Le grand retour de la Russie sous la houlette de Vladimir Poutine, cet ancien Lieutenant-colonel de l’ex KGB du bureau de St Petersburg, qui, avec prouesse, a su par la ruse et la fermeté, redonner à la Russie une grandeur au-delà de l’antécédente.

Cette histoire que le monde vit aujourd’hui a commencé sous l’administration Carter qui a dirigé les Etats-Unis de 1977 – 1981. Dans son sillage se trouve alors un certain (retenez bien ce nom) Zbigniew Brzezinski, l’âme damnée de la politique américaine et un conspirateur diabolique de la pire espèce. C’est lui qui a le génie malveillant d’inspirer les principales et pires méthodes servant les intérêts illuminatis partant de l’époque Jimmy Carter à celle de Barack Obama. Depuis la fin de la guerre froide, les peuples du monde pensaient enfin arrivés à la paix. Que non! La paix n’est pas le but recherché par ces gens. Pas de guerre, pas de ventes d’armes et donc pas d’argent selon eux. Sans oublier que des pays concurrents pourraient émerger pour contrer leur puissance nocive. Celui qui est apparu plus tard, se trouve être la Chine qui bien que dotée d’une puissance militaire efficiente, a choisi le partenariat «gagnant-gagnant» avec les pays du sud. Le cauchemar pour les illuminatis.

J’ai dit plus haut que les illuminatis se sont réunis à Camp David le 14 Septembre 2001, trois (3) jours après les «attentats terroristes» à New York et Washington qui ont causé environ la mort de trois milles (3000) personnes. Mais cette partie de l’histoire (le 11 Septembre 2001) s’est préparée pendant le mandat de William «Bill» Jefferson Clinton, à l’insu du monde et du peuple américain «endormis» par la temporaire santé économique voulue, du pays. Pendant ce temps, la CIA finissait la préparation du «terrorisme» qui devait s’accomplir sous le mandat de Georges W. Bush, imposé aux américains.

Comme je l’ai toujours signifié, la manipulation des hommes est le jeu préféré des illuminatis dans leur marche vers la domination totale du monde. Tout s’est accéléré depuis la guerre froide où le combat contre l’Union Soviétique battait son plein. Le sieur Zbigniew Brzezinski qui était le conseiller à la sécurité nationale sous Jimmy Carter, est l’instigateur du piège tendu à l’Union Soviétique d’alors en menaçant le régime Afghan de destitution via une rébellion entretenue et appuyée militairement en douce par Washington. L’union Soviétique qui voyait alors son pré carré menacé, se met à envahir l’Afghanistan le 27 décembre 1979, tombant ainsi dans le piège de la CIA qui pouvait maintenant activer « l’opération Cyclone » avec les moudjahidines contre le «mécréant» soviétique.

Après une longue guerre, les soviétiques sont battus. Le but de tout cela, au-delà du battage médiatique qui couvrait cette guerre, la tactique des illuminatis avec leurs membres les plus influents dans l’appareil gouvernemental américain, tel le lugubre Zbigniew Brzezinski, fut d’abord la suivante: mettre en œuvre le plan «visionnaire», le choix de l’Afghanistan comme «laboratoire» pour le développement expérimental de la Grande Guerre à venir en orient, le pays pachtoune représentant le terrain idéal. Recruter les désœuvrés de divers pays arabes les plus démunis fut la tâche première. Ceci accompli, des «guides» religieux corrompus mais suffisamment influents pour les manipuler est copté par l’Arabie Saoudite. Ces «guides» comme par exemple les nommés Abdul Rasul Sayyaf et Pir Sayyed Ahmad Gailani sont chargés d’endoctriner les recrues pour faire le «Djihad» en Afghanistan contre «l’infidèle soviétique». En arrière plan, la CIA a entrepris un immense trafic de drogue, c’est-à-dire de l’héroïne, produite à partir du Pavot, cultivé à très grande échelle dans la zone très fertile en la matière partant du Pakistan en Afghanistan.

Durant cette guerre, la CIA américaine produisait 60% de l’héroïne mondiale. Cet argent sale servira d’abord à financer les combattants moudjahidines et ensuite le refinancement de ces djihadistes rebaptisés plus tard … Al-Qaida, c’est-à-dire La Base en langue Arabe. Oui chers amis, Al Qaeda est un pur produit de la CIA, du Mi6 et du Mossad, armes redoutables des illuminatis. Ensuite, il fallut préparer le terrain pour la continuité du «programme». Après la fin de l’Union soviétique, il était temps de dérouler toute la machine. C’est-à-dire (re) conquérir l’Eurasie et l’Afrique. La Chine voyant la défaite soviétique, bien que n’étant pas vraiment en odeur de sainteté avec elle en son temps, comprend qu’elle pourrait être la prochaine cible à déstabiliser. Vigilante donc, la Chine redouble d’ardeur pour conquérir l’économie partout où il faut afin de ralentir la voracité américaine tenue par leurs ennemis. Le marché choisi par la Chine s’avère être le monde de demain avec qui il faudra commercer sur une base de gagnant-gagnant si on veut stabiliser son économie sans avoir à faire face un jour à une révolution nationaliste. Ce marché, dis-je, s’avère être l’Afrique. La Chine comprend qu’avec celle-ci, elle aura beaucoup à gagner sur le long terme sans compromettre les intérêts autochtones. Les conflits sont ainsi évités dans l’intérêt de tous, quoique…

Al-Qaïda étant crée, la phase de test fut le conflit au Kosovo où il fallait aller soutenir les frères musulmans avec l’appui paternel du royaume d’Arabie saoudite. Conflit qui a abouti au bombardement de l’Otan qui mit cruellement fin à la guerre, morcelant ainsi toute la région en des territoires autonomes sous contrôle américain, donc sous contrôle illuminati. Mais le plus important s’est matérialisé. Al-Qaïda est efficace mais pas encore médiatisé comme il faut.

Le deuxième test fut l’attentat de l’ambassade américaine au Kenya le 7 août 1998 à Nairobi et ensuite à Dar es Salaam, en Tanzanie. Pour les illuminatis, le Bilan est «satisfaisant»: 213 morts à Nairobi et 11 autres en Tanzanie. «La Base» (c’est à dire Al-Qaeda en arabe) est désormais opérationnelle pour être exploitée médiatiquement pour la Cause. A Washington, Tel-Aviv et Londres, la joie est grande, l’on se congratule car le Plan se déroule comme prévu et les pauvres bougres djihadistes n’y voient que du feu, eux qui sont manipulés par des «guides islamiques» au service des tenants du pouvoir financier occidental via les pétrodollars. C’est-à-dire, les valets que sont l’Arabie Saoudite, le Qatar et autres monarchies ou sultanats du golf.

Bill Clinton, démocrate, a été «élu» pour apaiser et faire «oublier» les périodes Reagan et Bush père empreintes de conflits et guerres trop visibles aux yeux de l’opinion qui commençait à se poser certaines questions. Mais en vérité ce que le monde ignore, c’est que les mandats Démocrates aux Etats-Unis servent à préparer les futures guerres selon les plans illuminatis. Les démocrates servent de «somnifères» aux populations qui, naïvement croient en une accalmie, sans imaginer un seul instant que ces périodes servent de Couveuses pour faire éclore des conflits plus meurtriers lors des mandats Républicains. Les plus dangereux, ce sont les Démocrates, créateurs d’Al-Qaïda qui servira plus tard à justifier les guerres que le monde vit aujourd’hui.

La guerre du Kosovo s’étant avéré une expérimentation concluante, un membre de la famille Bin Laden, le fameux Oussama est confirmé pour jouer le rôle de chef du «djihad». Une mise en scène bien huilée le montrant en train d’ajuster une Kalachnikov sur un champ de tir entouré de saltimbanques encagoulés effectuant des manœuvres militaires destinés à nourrir les bandes vidéo. Puis les publier plus tard par les médias au service de la Cia. Du faux, grossi par les Media-Mensonges (CNN, BBC, Al-Jazeera, France24… etc.) afin de lobotomiser les consciences qui en retour se réjouiront de la guerre contre le «mal» terroriste. Pauvres diables qui ignorent que les terroristes, ce sont leurs propres gouvernements qui jouent avec leurs intelligences. Car ce que le monde ne savait pas, c’est que ce Bin Laden qui souffrait d’une insuffisance rénale, se soignait chaque fois au besoin, à Dubaï dans une clinique appartenant au Dr Terry Callaway. Oussama y recevait les visites du chef d’antenne de la Cia Larry Mitchell. Bin Laden n’est pas mort en 2011 mais bien avant. Sa mort annoncée par l’ancien 1er ministre pakistanaise, Bénazir Butho en 2007 au cours d’un entretien télévisé lui coûta la vie afin de préserver ce fond de commerce, c’est à dire Al-Qaïda qui servait les guerres illuminatis.

 

Revenons donc aux attentats. Avant le 11 Septembre, c’est-à-dire du 10 Mars à fin Juin 2001, de sombres individus travaillants pour la Cia mais non fichés dans les archives de Langley (siège de la Cia situé en Virginie), disséminaient minutieusement des particules d’explosifs dans toutes les arcanes des tours jumelles du World Trade Center. D’autres personnes tout aussi douteuses prennent possession de la tour 7 qui abritait une cellule de la Cia. C’est dans ce building que se trouvaient les détonateurs qui ont provoqué la démolition des tours jumelles.

 

Les manipulateurs de ces engins de mort ne savaient pas que le bâtiment d’où ils ont provoqué l’écroulement desdites tours était lui aussi truffé des mêmes particules explosives par d’autres agents de la Cia à leur insu. Une fois les tours jumelles écroulées, d’autres détonateurs furent actionnés, les liquidant ainsi eux et leurs macabres matériels diaboliques, afin d’effacer toutes traces compromettantes lors des enquêtes. Regardez bien les vidéos du 11 septembre 2001 pour «apprécier» le spectacle.

 

Bien avant que les «avions de ligne» des vols AA11, UA175, AA77 et UA93 ne percutent les bâtiments new yorkais, les dispositions sont alors prises pour éloigner tout intercepteur (chasseurs F16) le jour des «attentats». Mais ce qu’il faut savoir, c’est que 8 ans plus tôt, ont été construits en secret trois avions de type avion de ligne, copies conformes des avions classiques mais sans passagers, capables d’être guidés à distance comme les drones avec une technologie développée à l’insu de tous. Le jour de l’attentat, tous les vrais passagers des avions incriminés ont simplement été détournés de leurs itinéraires pour êtres exécutés et nettoyés pas des procédures chimiques dans des endroits détenus au secret par la Cia.

 

Le choc provoqué par les attentats «contre» les américains fut mis à profit pour justifier l’invasion de l’Irak suite au «grave» péché de Saddam Hussein, c’est-à-dire, décider d’effectuer dans un proche avenir, les transactions financières du pétrole en euro en lieu et place du Dollar qui est la monnaie outil des illuminatis. Cette politique telle que prôné par Saddam Hussein allait détruire le dollar qui était et est encore la devise commerciale du pétrole. Ceci est vu par ses ennemis comme un danger. Pire que les armes de destruction massive ou armes chimiques évoquées par leurs agents au pouvoir aux Etats-Unis (Georges Bush fils) comme arguments pour envahir l’Irak et son pétrole. Sauvant ainsi le dollar.

 

Le jour de décision pratique de l’invasion de l’Irak se trouve être le 14 septembre 2001 à Camp David. Vous connaissez la suite. Mais ceci n’est qu’un infime élément du grand jeu illuminati dont le 11 septembre a servi d’élément déclencheur pour justifier ce qui arrive. Multiplier les réajustements des zones géostratégiques en Irak et en Afghanistan afin de contrer la Chine et la Russie pour favoriser la progression vers le nouvel ordre mondial. Ça c’est pour la première phase du plan diabolique en préparation.

 

LA LIBYE

 

Les illuminatis au travers des régimes américains Républicains ou Démocrates (peu importe c’est la même oligarchie) se servaient de leur position en Libye au temps du roi Idriss pour avoir l’œil sur l’Afrique du nord arabe, donc la ligne arabe d’Afrique à celle du moyen orient bourrée de pétrole. Il se trouve alors quelqu’un qui vient perturber l’ordre établi. Un colonel de l’armée du royaume de Libye prend le pouvoir par un coup d’état en renversant le régime monarchique en 1969. Il ne s’arrête pas là, mais démantèle la présence militaire américaine et installe une révolution. Le Colonel Mouammar Al Kadhafi est son nom. Tout ce monde occulte est surpris par «l’intrus». Mouammar Kadhafi prend le pouvoir et se met à prôner la révolution arabe contre l’occident «impie» qui pervertie le sens réel de la dignité humaine. En effet, au temps du roi Idriss, les libyens ne jouissaient pas de la richesse du pays qui était sous «tutelle» Etats-unienne.

 

Kadhafi et ses hommes se mettent à retourner la situation socio-économique en faveur du peuple. Tout ceux qui sont passés ou qui ont vécu un moment en Libye savent que les Libyens vivaient heureux avec le système de la Djammaryha dont Kadhafi était le guide. Avec la venue de Kadhafi, Ce fut d’abord les reformes sociales en profondeur, puis économiques au profit du peuple c’est-à-dire santé, étude, immobilier, tout un kit de vie sociale de premier niveau rarement égalé dans le monde. Oui, le régime de Kadhafi était ce qu’on appelle être au service du peuple. Il devint important pour nous autres occidentaux de vite réagir pour mettre fin à ce règne «dictatorial» qui risquait de faire des émules dans le monde arabe rempli de pétrole vital à la haute finance mondiale dont c’est l’une des grandes bases de spéculation économique. Car avec le pétrole et le gaz, les illuminatis tiennent le monde. Pour l’instant.

 

Je vous expliquerais plus tard pourquoi. Les Libyens vivaient pleinement et passionnément la révolution, ce qui limitait ou minimisait l’infiltration occidentale pour diviser et manipuler une partie du peuple contre son régime. Toutes les tentatives échouèrent contre la Djammarya libyenne. Les services secrets libyens fortement appuyés par les Comités de la Révolution étaient d’une efficacité redoutable contre l’occident qui souffrait de voir ce système se consolider. Les tentatives du colonel Kadhafi de créer avec l’Union des Républiques arabes une institution Panarabe comprenant d’abord la Syrie, l’Egypte et le Soudan avec objectif d’unir toutes les nations arabes afin de verrouiller le système occidentale, échouent dans les années 1970. Les illuminatis, conscients du danger, déployèrent toute leur machine de manipulations et d’intimidation des régimes et monarchies du monde arabe afin d’empêcher ce projet dangereux pour leurs intérêts. Ils-y parviennent. Kadhafi est déçu par l’attitude des partenaires arabes mais n’abdique pas et se tourne désormais vers l’Afrique noire avec pour objectif de parvenir à mettre sur pied une révolution continentale africaine et répondre aux besoins des masses populaires d’Afrique qui commençaient à envisager d’être maitresses de leurs destins. Il trouve en Thomas Sankara, un allié de poids pour mener à bien la machine anti impérialiste états-unienne.

 

Les jeunesses africaines d’alors voient en ce jeune capitaine visionnaire, un héros. Thomas Sankara démontre qu’on peut arriver à de meilleurs résultats si, et seulement si on se met véritablement au travail en réduisant les apports extérieurs du Fmi et Banque mondiale. Le Burkina Faso sous Sankara démontre à la face du monde sa capacité à produire du blé et autres cultures à foison. Le geste de Sankara qui convainc définitivement Kadhafi est le combat acharné contre les Dettes octroyées par les soi-disant partenaires étrangers, c’est-à-dire les institutions financières internationales au service des illuminatis. Malheureusement, le conflit tchadien d’alors, brouilla leur amitié. Sankara et Kadhafi ayant des points de vue divergents concernant cette crise. La résistance anti-impérialiste de Kadhafi exaspérait les illuminatis à telle enseigne qu’ils demandent au régime Reagan de lui donner une leçon. Ce qui fut fait le 15 Avril 1986 car le président Ronald Reagan franchit le rubicond avec l’opération Eldorado Canyon en bombardant de manière directe la Lybie avec des chasseurs bombardiers de types F 111F, mais rien n’y fit. Kadhafi devint de plus en plus populaire dans le monde arabe dont il devint un héros et le défenseur de sa dignité bafouée par le «grand satan» Etats-unien.

 

Kadhafi était à la tête d’un pays pétrolier. Si tous les pays pétrolier arabes se mettent à faire la révolution comme lui, imaginons un peu la suite. Les illuminatis ne dormaient plus que d’un œil. En plus de tout cela, il pousse les états africains à réaliser le Fonds Monétaire Africain pour ne plus que l’Afrique subisse les désidératas du criminel FMI appauvrissant. Mais ce qui va être la cause de la perte de Kahdhafi suite à la guerre que la haute finance illuminati lui a faite en vue de «l’effacer» du paysage géopolitique est la suivante: lui aussi prévoit de supprimer les transactions pétrolières en dollar pour migrer vers la transaction en dinar OR. Il venait ainsi de signer son arrêt de mort et la décision d’en finir avec la Jahmmarya libyenne fut prise le même jour du 14 Septembre 2001 à Camp David. C’est à cette date du 14 Septembre 2001 également où la décision de remodeler l’espace arabe pour contrer la Chine et la Russie fut définitivement prise.

 

Afin d’anesthésier et bouleverser les opinions arabes d’Afrique, il fut décidé de préparer et appliquer un remède soporifique pour changer la donne politique qui allait balayer toute la zone maghrébine. Ceci en s’appuyant sur des bras séculiers «sûrs» tels l’Arabie Saoudite, le Qatar, chargés de financer et armer au besoin, les frères musulmans (mouvement créé en 1930). Les services secrets Américain (La Cia), Britannique (Le Mi6), française (la Dgse) et israélien (le Mossad) se mirent conjointement à la tâche pour préparer avec beaucoup de moyens financiers les infiltrations dans les pays choisis afin d’appliquer ce qui deviendra le printemps arabe avec en vedette, les frères musulmans récupérés en sous main par les monarchies du golf mais téléguidés dans l’ombre par les illuminatis.

 

Il faut «balayer» les régimes anciens dans la zone arabe y compris ceux qui les ont toujours servis comme Ben Ali de la Tunisie et Hosni Moubarak de l’Egypte. Il faut sans état d’âme sacrifier les régimes amis pour faire illusion et tromper tout le monde. Les cibles principales de tous ces mouvements étaient: la Libye, la Syrie, l’Iran et dans une autre mesure la Côte d’Ivoire, futur géant pétrolier qui s’est permise de mettre au pouvoir un souverainiste nommé Gbagbo. Un homme que nous, agents de l’ombre et même avec mes anciens maîtres, les illuminati, n’avions prévu sur l’échiquier international.

 

En Libye, les renégats et les recrues arabes que nous avions convoyés clandestinement, infiltrent le pays et s’installent début Janvier 2011 à Benghazi. Sous encadrement de mes anciens collègues des services secrets français, anglais et israélien en attendant patiemment la suite des évènements en Tunisie. Ceci pour voir et apprécier les résultats du complot «printemps arabe» longtemps préparés dont la phase expérimentale était attendue. En Tunisie, les renégats encadrés par les mêmes services secrets et d’autres ressortissants arabes infiltrés sous appui des monarchies du Golf (Arabie Saoudite et le Qatar) engagent la «révolution». Et c’est la chute de Ben Ali, allié des occidentaux qui servait ainsi de cobaye afin de brouiller les pistes.

 

Les câbles qui nous parviennent nous font savoir que c’est la joie à Washington, Paris, Londres et Tel Aviv car notre test vient de s’avérer concluant. Le 15 Février 2011, nos cellules dormantes «d’opposants» se «soulèvent» à Benghazi et fortement médiatisé par les Media-Mensonges tels: BBC, CNN, France24, Africa24, Al-Jazeera, Al-Arabya, Rfi, La voix de l’Amerique, Radio Canada, i-Télé etc. Pour assaisonner le tout, des snipers de la DGSE et du Mi6 tirent sur la foule qui n’était pas si nombreuse comme voulue afin de créer l’émoi et justifier les condamnations à travers le monde. Ceci pour aboutir à une résolution onusienne et provoquer le déploiement des forces militaires occidentales contre la Jammahrya libyenne qui est surprise par la rapidité des évènements. Kadhafi se rend compte qu’il a été blousé et piégé par ses ennemis d’hier qui ont provoqué le rapprochement diplomatique qui a servi à l’endormir et le surprendre. C’est Nicholas Sarkozy qui s’est chargé du travail en recevant Kadhafi à l’Elysée pour lui faire définitivement accepter qu’il n’y avait plus d’hostilités entre la Libye et l’occident.

 

C’était le soporifique politique et fatal qui venait ainsi de faire son effet. Suite aux premiers bombardements de la Libye, suite au tapage médiatique des chaines occidentales, une masse de journalistes débarquent à Tripoli. Parmi ces journalistes, il y avait plus de barbouzes (espions) que de vrais agents de presse. Ces journalistes avaient dans leurs affaires, des balises qu’ils disposaient dans des zones sensibles afin de faciliter les bombardements de l’Otan avec précision chirurgicales. Kadhafi pris dans un étau infernal se réfugie à Syrte pour réorienter son combat mais en vain. Il fut tué sur ordre des illuminatis et sur proposition de Nicholas Sarkozy qui ne voulait pas voir étaler sur la place publique les preuves du financement de sa campagne pour les élections présidentielles françaises.

 

(Pour lire la suite, cliquez sur les liens ci-dessous)

 

http://www.mcreveil.org/Francais/sorcellerie/ex-illuminatiSuite_fr02.html

 

http://www.mcreveil.org/Francais/sorcellerie/ex-illuminatiSuite_fr03.html

Laisser une réponse