Scandale : Trafic de cocaïne au sommet de l’Etat ivoirien. Hamed Bakayoko cité[ Par Serges Kassy]

0

Après la Guinée Bissau épinglée il y a 2 ans comme épicentre de la drogue, précisément l’héroïne, alimentant la sous région, c’est la Côte d’Ivoire qui vient d’être épinglée après l’ enquête du très prisé site d’investigation belge, VICE MEDIAS, l’équivalent du très puissant site d investigation mediapart, comme état narco-trafiquant alimentant toute la sous région, en relation avec le cartel de Madelin, en Colombie et la mafia italienne.

L’enquête menée par une coordination policière comprenant la police et les services secrets français, la police italienne, la police colombienne, nigériane, togolaise, ivoirienne, l’ambassade américaine avec les deux journalistes belge et nigerian travaillant pour le compte de vice médias, a conclu que le patron de la pègre ivoirienne contrôlant tout ce vaste réseau est le ministre d’Etat, ministre de la défense, député d’Odienné, et maire d’Abobo, HAMED BAKAYOKO.

Dans son réseau se trouvent même des artistes ivoiriens et hommes du showbiz dont la suite de l’article donnera les noms de ces derniers et leur rôle dans l’écoulement de cette cocaïne.
Déjà les enquêteurs de ce médias d’investigation ont cité feu Dj Arafat, l’ex-patron du coupé décalé, décédé il y a peu, et filleul d’Ahmed Bakayoko.

Cette affaire bat son plein dans les milieux diplomatiques européens et africains, et le silence des autorités ivoiriennes devant l’ampleur de l’affaire est troublant, surtout que des membres du gouvernement dans leur relation avec la pègre colombienne, ont même entraîné l’Etat ivoirien à signer un contrat avec une entreprise colombienne qui aujourd’hui fabrique les pièces d’identités ivoiriennes et qui est certainement sous le contrôle de cette mafia colombienne.

Sommes-nous en face d’un régime de narco-trafiquants?

Comment peut-on faire descendre la Côte d’Ivoire dans cette poubelle?
Les fumoirs, les microbes, les milices armées, les gnambros et autres, la prolifération des armes de la drogue, et cette dépravation des mœurs au plus haut niveau de l’Etat.

La suite de l’article semble encore plus explosive.
Le ministre de la défense sera-t-il arrêté ou portera-t-il plainte contre vice medias pour laver son honneur?

En tout cas, lui qui avait des ambitions présidentielles avec la sortie de cet article dans tous les médias occidentaux, est dans de beaux drap.
Et n’étant apparemment pas seul dans ce réseau, des têtes vont tomber avec cette enquête internationale.

Affaire à suivre.

Juste la voix de l’artiste.
Serges Kassy

Laisser une réponse