Sauvons le Togo et Arc-en-Ciel demandent la libération immédiate d’Abass Kaboua et d’Olivier Poko Amah

0

  COMMUNIQUE : Libération inconditionnelle et immédiate d’Abass Frédéric KABOUA, du Chef d’escadron Olivier Poko AMAH, et de tous les militants arbitrairement arrêtés et incarcérés dans l’affaire de l’incendie criminel des marchés au Togo

Le mercredi 29 mai 2013, Frédéric Abass KABOUA, président du Mouvement des républicains centristes (MRC), membre du Collectif « SAUVONS LE TOGO », était convoqué, à 8H au Palais de Justice de Lomé, pour une audition par le doyen des juges d’instruction.

Assisté de ses avocats : Mes Dodji APEVON et Djovi GALLY, Frédéric Abass KABOUA s’est présenté au Cabinet du juge d’instruction où des éléments de l’Unité spéciale d’intervention de la Gendarmerie (USIG) ont inopinément débarqué pour demander à Abass KABOUA de les suivre vers une destination inconnue alors qu’ils n’avaient rien à faire dans la procédure judiciaire, ce qui était en réalité une tentative d’enlèvement manifeste déjouée par les avocats qui s’y sont fermement opposés.

Auditionné ensuite par le juge d’instruction, ce dernier a délivré de façon surprenante à l’encontre d’Abass KABOUA, un mandat de dépôt, en violation de toutes les règles établies en matière de procédure pénale, confirmant ainsi qu’il s’agissait en réalité d’une décision politique manifestement prise depuis le lundi 27 mai 2013 où il avait réussi à déjouer son incarcération, une première fois, dans cette affaire de l’incendie criminel des marchés au Togo où il est totalement innocent.

Accompagné de ses avocats, en robe, Abass KABOUA, conduit à la Prison civile de Lomé, y a été incarcéré, vers 14H.

Aux environs de 16H, des éléments de l’’USIG sont revenus en force à la Prison civile de Lomé où ils ont fait tendre un guet-apens à Abass KABOUA par le régisseur qui, contraint à l’extraire de sa cellule, l’a livré aux gendarmes qui se sont jetés sur lui pour le rouer de coups, le menotter, les mains dans le dos, avant de le traîner par terre pour le jeter dans le fourgon cellulaire par lequel il a finalement été transféré à la Prison civile de Notsé, à plus 90 km de Lomé.

Vers 19H, le Chef d’escadron Olivier Poko AMAH, président de l’Association des victimes de la Torture au Togo (ASVITTO), incarcéré à la Prison civile de Lomé le lundi 27 mai 2013 pour un fallacieux motif d’« incitation de l’armée à se détourner de son devoir », fut, lui aussi transféré à la Prison civile de Mango, à 500 km de Lomé.

Le Collectif « SAUVONS LE TOGO » et la Coalition ARC-EN-CIEL dénoncent avec la plus grande vigueur l’arrestation, l’incarcération, l’enlèvement et le transfèrement d’Abass KABOUA hors du ressort territorial où est instruit l’affaire dans laquelle il est faussement impliqué sans que ses avocats n’en soient informés, toutes choses qui constituent une grave violation du Code de procédure pénale ainsi que de toutes les règles et procédures établies en matière de détention préventive.

Le Collectif « SAUVONS LE TOGO » et la Coalition ARC-EN-CIEL déclarent que le harcèlement judiciaire et les voies de fait commis sur la personne d’Abass Frédéric KABOUA n’ont rien à voir avec une quelconque affaire de justice criminelle relative à l’incendie des marchés du Togo survenue en janvier 2013 mais relèvent plutôt d’une volonté du pouvoir de le faire taire !

Absent du pays pour des raisons de santé dans la période du 10 au 12 janvier où ces incendies ont eu lieu, Abass KABOUA n’a cessé de démasquer les plans cyniques et machiavéliques que le régime UNIR/RPT a concoctés pour décapiter le Collectif « SAUVONS LE TOGO » en imputant faussement à ses militants et responsables ces incendies criminels.

Convoqué à répétition par le Service de renseignements et d’investigation (SRI) de la Gendarmerie nationale, le procureur de la République et les juges d’instruction du Tribunal de Lomé il a été, dès sa première comparution, inculpé et mis sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter la ville de Lomé au moment même où le régime UNIR/RPT venait d’initier la campagne en vue des prochaines élections législatives en lançant les opérations de révisions des listes électorales.

Le Collectif « SAUVONS LE TOGO » et la Coalition Arc-En-Ciel exigent la libération inconditionnelle et immédiate de Frédéric Abass KABOUA, du Chef d’escadron Olivier Poko AMAH et de tous les militants et responsables arbitrairement arrêtés et détenus dans l’affaire de l’incendie criminel des marchés du Togo et l’annulation de toutes les poursuites engagées contre eux.

Peuple togolais, par ta foi, ton courage et tes sacrifices, la nation togolaise doit renaître !

Fait à Lomé, le 30 mai 2013

Pour le Collectif « SAUVONS LE TOGO » Pour la Coalition ARC-EN-CIEL

Me Ata Messan Zeus AJAVON Mme Brigitte Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON

Laisser une réponse