Sassou Nguesso refuse d’enterrer la Françafrique. 27 milliards saisis à ….

0

 

 

Madame Ondongo, née Patricia Saboga serait-elle la nouvelle porteuse de valises de billets destinées au financement occulte de la prochaine campagne présidentielle française ou des réseaux françafricains du Sassou Nguesso ?

La question mérité d’être posée. Et pour cause ! A l’heure où l’on parle des Biens mal acquis et des valises de billets, après les fracassantes révélations de l’avocat Robert Bourgi, on apprend que les Douanes et de la Police des Frontières françaises ont interpellé le samedi 1er octobre dernier, à Roissy, l’épouse de M. Gilbert Ondongo, ministre des Finances du Congo, avec des valises remplies de billets de banques en devises (plusieurs coupures de billets en dollars US et en Euros) dont le montant total avoisinerait l’équivalent de 27 milliards de Francs CFA, soit près de 30 millions d’euros.

Mais surtout on apprend que ce n’était pas la première fois que Madame Ondongo, née Patricia Saboga transportait des valises remplies de billets entre Brazzaville et Paris. En effet, d’après nos informations, l’épouse du ministre Gilbert Ondongo était dans le viseur des Services des Douanes et de la Police des Frontières françaises depuis un certain temps. Après avoir fermé les yeux une première fois, ils l’ont finalement interpellée cette fois-ci ; sans doute que cette fois la somme était beaucoup trop importante, ou, l’actualité sur les affaires oblige, ils se sont tout simplement dits « TROP C’EST TROP », et ils l’ont interpellée. Détentrice d’un passeport diplomatique, elle a finalement été laissée en liberté mais, ne pouvant pas justifier l’origine d’une telle somme, son magot, lui, a été saisi par les douaniers de Roissy. C’est donc encore des milliards de pétro-CFA qui sont définitivement perdus pour les Congolais.

Après l’affaire des Biens Mal Acquis et l’affaire de valises de billets remises à Jacques Chirac et Dominique de Villepin révélée par Robert Bourgi, voilà donc une nouvelle affaire de valises de billets très embarrassante pour le dictateur sanguinaire et corrompu congolais Denis Sassou Nguesso, et qui vient apporter un cinglant démenti aux récentes assertions de son ministre de la communication Bienvenu OKiemy qui affirmait que de telles pratiques n’étaient pas possibles au Congo tout en vantant l’efficacité du système de contrôle des finances qui serait mis en place.

Difficile en effet de croire qu’il s’agit d’une opération isolée de cette femme. Difficile de croire qu’il s’agit de l’argent qu’elle aurait subtilisé à son mari. Difficile de croire qu’il s’agit de l’argent que le couple Ondongo envisageait de planquer en France. Difficile aussi de croire qu’il s’agit de l’argent destiné aux services de l’ambassade du Congo en France après la saisie des comptes du pays par ses créanciers en France. Il s’agit donc vraisemblablement d’un trafic organisé. Et ce d’autant plus que plusieurs noms seraient en circulation pour ces opérations, y compris au plus haut niveau de l’Etat.

D’où cette question que tout le monde se pose : Madame Ondongo, née Patricia Saboga serait-elle la nouvelle porteuse de valises de billets destinées au financement occulte de la prochaine campagne présidentielle française ou des réseaux françafricains du Sassou Nguesso ?
Cette question fondamentale a toute son importance surtout en cette période préélectorale en France, et on veut bien savoir à qui était réellement destiné cet argent.

Quoi qu’il en soit, il s’agit là d’une affaire extrêmement grave. Et donc, à défaut de démissionner (puisqu’on ne démissionne jamais au Congo), le ministre Gilbert Ondongo doit impérativement s’expliquer devant la représentation nationale. Il doit le faire au moins pour être en cohérence avec lui-même, lui qui a toujours prôné la rigueur et l’exemplarité depuis son arrivée à la tête du ministère des Finances.

Bienvenu MABILEMONO
S.G. du Mouvement pour l’Unité et le Développement du Congo (M.U.D.C)

Laisser une réponse