Sarkozy : Il opte pour la formule de la guerre du Shaba

0

 

On ne change pas la formule gagnante. Dans ce duel ivoiro-ivoirien, la France a choisi un camp: celui de la rebellion donc du dummvirat Soro-Ouattara. D’ailleurs, l’avocat Jacques Verges dit être entrain de rassembler toutes les preuves qui prouvent que son pays la France opère en Côte d’Ivoire comme un Etat voyou. En trois jours, Nicolas Sarkozy a convoqué n fois son Etat major. À son ami Ouatarra, pour la seule journée de dimanche, le télephone a sonné trois fois. On se demande quand il sera président combien de fois ils se téléphoneront dans la journée. Le Front National (FN) aussi avec Jean-Marie le Pen s’étonne de cette amitié entre Ouattara et Sarkozy et s’interroge en contrepartie de ce pacte incestieux, ce que Ouattara va rembourser. Le nègre lui est bien fier de dire que des sept meilleurs amis qu’il a au monde, Nicolas est bien dans l’équipe. Mais, on n’est pas encore à cette amitié qui scelera le diable blanc et le suppôt nègre. Pendant 300 ans, nos parents avaient bien vendu leurs propres frères. Sarko, nous le rappelera aussi fièrement dans son discours mémorable de Dakar « L’Afrique a sa part de responsabilité dans son propre malheur« . Mais combien sont-ils en Afrique à avoir pris acte que le colon ne connait pas de sentiment ? Petit tour sur la stratégie à adopter en Eburnie.

Petit pays, grande richesse

Pour la petite Côte-d’Ivoire,15 millions d’habitants, toute la France est debout comme un seul homme. Les réunions à l’Elysée se succèdent. Pis, Obama a donné le feu vert à la France d’intervenir. Ici les règles qui régissent l’Onu ne sont plus applicables ou sont balayées d’un revers de la main. Gbagbo doit être tué, trainé par terre pour montrer aux nègres qu’on ne se rebelle pas contre la métropole. Même des illuminés africains, hier évités par les médias Hexagonaux sont devenus des experts sur la Côte d’Ivoire. L’écrivain Tiburce Kofi est passé en confondant tout au point de ne même plus connaître ce qui s’était passé à Haïti. Venance Konan, ô le fougeux Venance, tantôt chez Béchir Ben Yamed avec Jeune Afrique, tantôt chez Libération. Tous ces cadors de la plume se sont laissés embrigadés dans une manipulation monstre du blanc. Que retenir encore de son article à Liberation daté du 1 avril 2010 où l’homme décrit la chevauchée fantastique des Khmers Noirs. Au soir du samedi, Venance est vite rattrapé par la passion distillée dans son papier. « Ouattara a calciné 800 de ses frères Ivoiriens à Duekoué ». La tristesse gagne le monde. Ban-Ki Moon est sur ses ergots. « Ouattara tu as tué 800 de tes compatriotes à l’ouest« . C’est le début de la fin des mensonges qui font de Gbagbo le seul criminel de guerre. Pour une fois les tirs contre Ouattara viennent de l’ONUCI de Choi. Le sud coréen était fatigué de mentir, toujours mentir…

L’option comme dans la guerre du Shaba

Pour faire intervenir l’armée francaise au Shaba afin de sauver le pouvoir de Mobutu, l’ex-président, Valerie Giscard D’Estaing, avait plutôt choisi de mettre fin aux vies des familles françaises . La légion étrangère saute sur Kolwezy. Résultat, les familles sont calcinées et la France trouve le prétexte d’intervenir. Le dossier est toujours estampillé dans les caves de l’Elysée comme Secret d’Etat. Pour avoir laissé des Français sauver son pouvoir, les Congolais payeront le prix de 33 ans de dictature sous Mobutu. L’Africain a la cervelle comparable à celui d’un âne, il fallait que le Lynx revisite l’histoire. Le même schéma se redessine en Côte d’Ivoire sans que personne ne se rappelle. Mais en Côte-d’Ivoire, les pro-Gbagbo l’ont vite compris. Il ne restait qu’au virevoltant Alain Toussaint, proche conseiller de Laurent Gbagbo de rappeler :  » Le pouvoir de Gbagbo à toujours respecté le droit des Etrangers. Et toutes dérives proviendraient des puissances qui font guerre aux Ivoiriens » Entendez la France, les USA et Ban-Ki -Moon.

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse