Sam Bikassam: Il sacrifie 200 salariés pour que vive le RPT

0

Dans un pays normal le chef d’entreprise Michel Nadim Kalife est pris au sérieux.Les politiques lui court après, et l’aide á garder pour longtemps ses employés.Dans un pays voyou comme le Togo si le Lynx emprunte la formule du commandant Boko, c’est un ennemi de la République.Pour la plupart nés, grandis,et allaités avec le lait du RPT, les hommes de Faure sont aussitôt des zélés après une nomination.Ici l’homme d’affaire et économiste Nadim Michel ne va pas des quatre chemins pour crier son raz-le bol. Selon Jean Kissi du CAR si une révolution n’est pas menée pour bouter ce régime hors aux élections de 2010 le Togo en souffrirait pour toujours.

Lisez plutôt la lettre transmise par Mr Nadim Kalife au petit ogre en gestation de Togotelecom  Sam Bikassam.

Cher monsieur Bikassam, Directeur Général de TOGOTELECOM,

Je tiens à vous remercier pour votre franchise. Votre courtoisie me touche.

Cependant, permettez moi de vous signaler que LE PETIT PRINCE, principale entreprise de fabrication d’objets  d’art en bois précieux du Togo, entièrement conçus et réalisés au Togo, avec le taux le plus élevé de Valeur Ajoutée à travers tous les 8 pays membres de l’UEMOA, ne soit pas du tout encouragée dans son activité qui a toujours contribué à la haute image du Togo dans le monde.

Veuillez bien noter que nous avons, chaque année, fait parvenir à vos services d’achats de cadeaux de fin d’année, des échantillons de nos fabrications.  Malheureusement, depuis 5 ans, nous n’avons plus jamais reçu de suite à nos offres. J’y ai bien ressenti l’exclusion, cette exclusion qui divise les Togolais, et qui nuit tant au développement de notre pays.

J’interprète cela comme une volonté d’assassinat économique de nos forces vives et de nos compétences indépendantes du pouvoir politique, et je suis prêt à le prouver en justice.

C’est tout ce que je vous prierai de retenir de mes observations, généralement reconnues objectives par l’opinion publique non partisane.

Aussi, veuillez bien savoir qu’avant 2005, j’employais jusque 200 travailleurs à plein temps, faisant le bonheur de leurs familles, soit en tout près de 2.000 Togolais de toutres origines, et surtout sans discriminations. A présent, du fait de « l’exclusion » du PETIT PRINCE, malgré la qualité exceptionnelle de ses fabrications à 100% togolaises, je n’emploie plus que 25 personnes, et seulement à mi-temps, avec en plus du chômage technique partiel en cours d’année.

Sachez aussi, que tout ce contexte va entraîner la fermeture prochaine de cette belle entreprise, unique en son genre dans toute l’Afrique Noire, ayant reçu des tas de félicitations à l’Etranger pour ses belles performances de qualité.

Imaginez notamment, qu’il y a 5 ans, les prix de  » LA QUALITE « , remis par l’UEMOA et sélectionnés par le Ministère togolais de l’Industrie,

avaient étés créés et fabriqués par LE PETIT PRINCE, sans même sélectionner LE PETIT PRINCE parmi les 10 entreprises togolaises récompensées pour la qualité de leurs proctions. Cette cérémonie, tenue à l’Hotel du 2 Février, devant un millier d’invités du monde des affaires, n’avait même pas fait état du nom du créateur et du fabricant de ces 10 Trophées, LE PETIT PRINCE !

C’est ainsi qu’avance le Togo, dans la discrimination, et à reculons…

J’en suis désolé pour mon pays, alors que ses dirigeants, même les actuels, ont toujours prétendu en faire la Suisse de l’Afrique.

A présent, si seulement vous pouviez consacrer une demi-heure  pour venir visiter cette belle entreprise avant sa disparition prochaine, souhaitée par mes « ennemis politiques »,ne manquez pas de le faire pour votre propre gouverne, car c’est un bijou qui va s’évanouir.

Veuillez accepter ma sincérité toute brute et vraie.

Nadim Michel KALIFE

Laisser une réponse