Sale temps pour Zeïna Bodjona !

0

Aurait t-il été écrit quelque part au Togo que les femmes de tous les amis de Faure devraient connaître un sort brutal avec leurs maris avant d’aller au paradis ? Nous sommes tentés de le croire. Alors que son ami Alassane Ouattara protège ses seigneurs de guerre, Faure lui préfère envoyer ses preux dans les milieux foireux où seules les âmes extraordinaires reviennent vivantes. Et pour cause. Après Mimi Gnassingbé, la femme du capitaine Amah Gnassingbé, c’est Zeïna Bodjona qui doit lutter contre les moulins à vent érigés dans tous les coins et recoins du Togo par l’ami personnel de son mari. Et pourtant, personne n’aurait parié un petit morceau de pain que l’enfant de Sabine lâcherait  très tôt son éternel ami Pascal. Alertée de l’imminence de l’ « affaire des 45 millions » et de la pression que l’émirati Abass Al Youssif mettait sur le pouvoir de Faure, la belle Zeïna a fait le tour du Togo pour convaincre tous ceux qu’elle pouvait mettre à l’oreille de défendre son mari auprès de Faure. Patatras ! Bien au contraire… Au moment où, Pascal se savait « coincer » et multipliait des signaux afin que Faure se rappelle de leurs vieilles amitiés, la bande à Ingrid Awadé, Yétrofeï Massina et Titikpina multipliait des scénarii pour le caler. Personne n’avait vu venir que tout irait vite.

 

Et pourtant, le seul fait que Faure soit au courant que le père de Zeïna et son père Etienne Eyadema étaient des amis inséparables aurait pu changer la donne. (Pour la petite histoire, Eyadema  et NADIM Kalife le père de Zeïna étaient tellement liés qu’à la fin, le généralissime avait fini par proposer au togolo-libanais une fille kabyè). Résultat de cette union, la petite Zeïna. Quelques années plus tard, une crise cardiaque a eu raison de ce dernier qui meurt. Pour le besoin de la cause, Eyadema facilitera l’union entre la fille de son vieil ami et l’enfant de son ennemi Antoine Bodjona [Père de Pascal Bodjona,ndlr]. Allez y comprendre cette stratégie politique made Etienne Gnassingbé ! Un tour dans tous les trafics illicites avec le malien Sissoko qui conduira à l’arrestation du directeur de l’Union Togolaise de Banque, Alexis Looky et à l’emprisonnement de ce dernier, et Bodjona est nommé ambassadeur du Togo aux Etats-Unis. C’est dans ce cafouillage qu’Eyadema à son tour meurt quelques années plus tard. Pascal est aux premières loges en aidant Faure à prendre le pouvoir dans le sang. En récompense, il est le premier directeur de cabinet de la présidence puis ministre d’Etat et ministre avant de dégringoler de l’arbre comme un fruit pourris. L’autre côté de ce natif de Koumea est le goût démesuré aux biens matériels : Grosses maisons, grosses voitures, grosses femmes….

Pour l’accouchement de leur dernier rejeton, Pascal avait remis à sa « Zeïna » 100.000 dollars et un billet d’avion pour les Etats-Unis afin que madame accouche loin des hôpitaux puants que les Gnassingbé père et  fils ont laissé au Togo depuis cinquante ans qu’ils règnent en maîtres. Interrogé par un proche, le preux des Gnassingbé lâchera : «  C’est le fruit de mes efforts ». Ces efforts qui lui valent aujourd’hui la prison !

Mabizo Kyri Lynx.info

 

Laisser une réponse