Rififi à Unir : La bande qui tire le parti UNIR vers le bas à Dankpen

0

Nous sommes dans l’un de ces moments de déchainement où submergé, le commun des mortels perd pied. Mais à partir des enseignements tirés de certains faits, nous livrons des diagnostics afin d’aider à voir clair, et obtenir des réponses aux multiples interrogations suscitées par cette foisonnante affaire de candidatures à Dankpen.

Après avoir fait un semblable de découpage électoral, rejeté par l’honorable GBARILA Ilinako et sa population dit de grand Namon, voilà encore l’ex-ministre Mémounatou IBRAHIMA qui se fait illustré négativement par son arrogance, son incompétence, sa trahison et son désir ardant de retourner à l’hémicycle.

Cette dame sans vergogne, après avoir été choisi comme coordonnatrice des élections à Dankpen par le bureau national UNIR, n’avait plus droit à être candidate à Dankpen. Et effectivement de vive voix, elle l’a fait savoir à qui voulait l’entendre « je ne suis pas candidate et je ne serais pas candidate, pour l’ouverture et l’émergence d’autres personnalités politiques ». Mais force est de constater qu’elle-même qui avait refusé publiquement la candidature du point focal UNIR ,KAMPO ; la voilà elle-même candidate après avoir pris une décision unilatérale sans avoir consulté le doyen YAGNINIM et le reste de la commission électorale locale UNIR, qui d’ailleurs avait déjà fait son choix et avait retenu trois candidats (NAGBIDJA, BEGUEM, DJATO) dont la liste avait été envoyé au siège régional puis national UNIR. Quelle insulte à la population de Dankpen ? Quel type de démagogue est vraiment cette femme ? A l’heure où nous sommes, il semble qu’elle aurait écarté le candidat (NAGBIDJA) de la population et surtout de la jeunesse, celui qui fait l’unanimité au sein de la population et sur qui repose toute la confiance de pouvoir remporter les sièges promis à Dankpen. Quelle aberration ?

Nous nous sommes approchés de Monsieur NAGBIDJA pour mieux comprendre les faits. Selon sa version des faits, si cela semble être vrai, ce n’est pas une surprise pour lui car les rumeurs couraient depuis le mois d’Avril. Et depuis la fin du recensement, il n’a plus été associé de rien et attendait ce jour. Quelle dommage pour la population si celui-ci venait à retirer sa candidature et claquer la porte au parti. Que dira-t-on du reste des candidats à savoir : AMADOU, TITORA, N’FABA, YANKATCHE.

Pourquoi être arbitre et juge, Mesdames et Messieurs les membres du bureau politique UNIR ?

Madame MEMOUNATOU, cessez de se moquer de l’avenir de Dankpen.

Arrêtez ce cirque car vous risquez de perdre les trois sièges si vous ne revenez pas à la première proposition de la commission locale.

Vous êtes une personne non gratta à Dankpen.

En regard de tout ce qui précède, nous espérons que ces rumeurs qui circulent sur cette décision du retour de Madame MEMOUNATOU comme candidate, ne seront une réalité. Au cas contraire, elle mettra le feu dans la cité. La jeunesse de Dankpen par ma voix revendique l’irradiation pure et simple de cette dame à la députation à Dankpen.

Nous tenons le Président de la République, Président du parti UNIR comme témoin. Nous comptons sur la bonne compréhension de toutes les autorités compétentes du parti UNIR-TOGO.

Nous comptons mener une action d’envergure incluant toute la population de Dankpen au cas où ces rumeurs venaient à être confirmées par l’affichage de la liste des candidats retenus. Trop c’est trop.

Fait à Guérin-Kouka, le 24 Mai 2013-05-24

Signé

LE M24

Ampliations :

Le Président de la République

Le Premier vice Président UNIR

LE point focal régional UNIR-Kara

Le Point Focal Préfectoral UNIR-Dankpen

Les Députés de Dankpen

L’ex-Ministre YAGNINIM

Le Préfet de Dankpen

Les Chefs Cantons de Dankpen

L’Ex-Ministre IBRAHIMA

Le Président de commission régionale UNIR, KANAKATOUA

 

Laisser une réponse