Révolution Permanente : ne mordez pas à l’appât de l’ennemi !

0

Avant de dérouler le présent message de la Révolution Permanente, je voudrais saluer les guérilleros Hermann N’Da, Doriane la Vraie, Gaou, Ouattara Tchedjougou, Fatim, Fatim1, Gaou, Antu, bref, je voudrais vous saluer tous, au nom de toute l’équipe de la Révolution Permanente pour le combat au corps à corps que vous menez sur les sites de la Résistance Patriotique et Révolutionnaire, pour l’amour de la Côte d’Ivoire.

Aujourd’hui, je vous écris pour vous inviter à maintenir votre invisibilité quel que soit celui ou celle, se présentant comme membre de la Révolution Permanente, qui vous demande d’être en contact physique ou téléphonique avec lui.

Ne mordez pas à l’appât de l’ennemi. Pour vous en donner une petite leçon tirée de mon expérience personnelle, je vais vous faire une confidence.

Il y a environ trois mois, je suis contacté inbox par un des cyber-guerriers, un journaliste vivant hors d’Afrique qui m’informe qu’un certain politologue français souhaite instamment entrer en contact avec moi pour discuter d’un sujet.

Ce politologue se présente comme ami d’une bloggeuse ivoirienne travaillant pour un grand journal français. Il dit aussi être en contact avec des journalistes bien connus dans le milieu des Résistants. J’autorise le cyber-guerrier à donner mon contact mail public à l’intéressé.

Le lendemain, le politologue entre en contact avec moi, me donne son numéro de mobile, me demande de le rencontrer à Paris si j’y suis, etc. etc. parce qu’il veut qu’ensemble, nous écrivions un livre sur la guerre de communication. Je vous épargne les autres détails.

Je réponds que le combat que nous menons est un combat contre un système et que je ne travaille pas avec les hommes de main d’un système que je combats. J’ajoute que je me garde de commercialiser la souffrance des Ivoiriens et que lorsque cette souffrance aurait pris fin par une saine délivrance, plusieurs occasions de collaborer se dresseront devant nous, dans un tout autre esprit.

Notre cher politologue m’a répondu avec un air agacé à la limite de la colère. Je ne lui ai plus jamais répondu. Après, j’apprends qu’il voulait obtenir mon identité, ma race, le pays dans lequel je suis, etc. etc. mais, les personnes qu’il contactera lui répondront qu’ils travaillent avec moi sans me connaître.

Ne mordez jamais à l’appât de l’ennemi. Maintenez votre invisibilité.

Au fait, la Révolution Permanente embête au plus haut point car elle a bâti un système de combat dans lequel l’ennemi sait qu’il est cerné, suivi, traqué, infiltré jusque dans les moindres détails de ses projets, mais il ignore l’identité de ces guerriers qui le traquent, infiltrent son système et, étudient ses faits et gestes en vue de porter l’estocade.

Alors il s’agite. Il vient au Ghana, va au Togo, au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Libéria, pour s’informer sur l’identité d’Hassane Magued. Il pousse le ridicule jusqu’à demander à Hassane Magued lui-même, s’il connait Hassane Magued.

Nous en rions. Au niveau de la caste des Guerriers. Et nous disons, Dieu est au contrôle.

Voilà. Nous sommes en guerre. Nous devons éviter de chercher à tirer quelque gloire personnelle de ce combat auquel Dieu nous associe par sa Bonté infinie. C’est un honneur pour nous de servir.

Pour le reste, que chaque Résistant soit à son poste de combat et se concentre sur la cible en laissant parler les spectateurs impatients.

C’est comme au football ; les spectateurs n’hésitent pas à insulter les meilleurs joueurs, à indiquer qu’ils auraient dû faire ceci ou cela, jusqu’à ce que leurs complaintes se transforment en un grand cri de joie, parce que le but est enfin marqué. Dès lors, ils se dédisent, congratulent et oublient qu’ils étaient inconvenants peu de temps avant.

Que Dieu nous bénisse et nous protège !

A Très bientôt.

Hassane Magued

 

Laisser une réponse