Quand les « bitosards » de la presse togolaise se font la guerre [ Par Marcelle Apévi]

0

Tout a commencé par l’histoire de perception de 4.200.000 francs cfa par mois par le Directeur de Publication du journal « Focus Info » et patron du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), Jean Paul AGBOH-AHOUELETEY auprès de la Compagnie Energie Electrique du Togo, révélée au grand jour par son confrère Germain Ayivi, Directeur de Publication du Journal « Le Perroquet ». Ce dernier a rendu public sur les plateformes WhatsApp, une liste de journalistes togolais qui recevaient une somme de 200.000 francs cfa par mois et par tête, dans le cadre d’un prétendu contrat de promotion de la compagnie.

A la publication de cette information, une tôlée générale s’est emparée de la corporation, surtout que certains Directeurs de Publication dont le nom figure parmi ceux qui toucheraient ces fonds se disent n’avoir jamais été au courant ni bénéficiaire d’un iota de ce prétendu contrat.

L’affaire a fait jasé la presse togolaise puisqu’en réalité, ce bitos comme on l’appelle si-bien au sein de la famille de la presse togolaise, permettrait à la plupart des bénéficiaires d’être à jour dans les kiosques, contrairement à leurs autres collègues qui cherchent en vain le diable pour tirer sa queue. Ce qui fait d’eux, des « raremadaires » au lieu de « hebdomadaire, bi-hebdomaire, mensuel, bi-mensuel… ». Il y en a qui sont devenus des invisibles sur la scène médiatique.

Comme si cela ne suffisait, l’histoire a poursuivi son chemin et fait des émules au sein de la corporation et au niveau de certaines officines politiques.

Contrairement au faut signal de regain de sérénité donné à travers l’accalmie qui a régné ces dernières semaines, toutefois avec l’ampleur sur les plateformes WhatsApp, la guerre franchie son rubicond.

La publication à la UNE du journal « Eveil de la Nation » du confrère Sam Djobo ce 11 mars en est une illustration du degré de la division du corps. Le confrère, à travers un article titré « Voyages officiels de la Présidence : Des journalistes peu scrupuleux et aux pratiques douteuses, crachent dans la soupe », relance les débats autour de la problématique des journalistes éternels voyageurs professionnels avec Faure Gnassingbé. Liste à l’appui, Eveil de la Nation, contrairement à son coup d’essai de plonger Germain Ayivi dans une disgrâce auprès de ceux qui le soutiennent dans sa position de dénonciation de contrat fictif au dos de la presse, étale au grand jour la liste de ces journalistes qui ont au moins une fois voyagé avec Faure Gnassingbé. Ce qui vient ici, selon notre avis de journaliste togolais, ouvrir la boîte à pandore. Puisque le sujet se murmurait depuis au sein de la corporation surtout avec ceux qui ont une fois gouté aux délices de ce voyage et qui se sont vu couper l’appétit. Jusqu’où donc ira ce combat au sein de la presse togolaise déjà divisée par le RPT/UNIR ?
C’est le wait-and-see.

Voici la liste publiée par Eveil de la Nation, portant liste des journalistes ayant voyagé au moins une fois avec Faure Gnassingbé

Dimas Dzikodo du quotidien Forum (USA, KOWEIT, etc – Ethnie Ewé);
Loïc Lawson du Flambeau des Démocrates (USA, France, Turquie, etc – Ethnie Ewé);
Tchaboré Bouraïma du journal Le Messager (Israël, Italie, Turquie, Arabie Saoudite, etc – Ethnie Bassar);
Antoine Afanou de la radio Nana Fm (Ghana, Accra – Ethnie Ewé);
Hyacinthe Gblédjro de Nana Fm (Burkina Faso – Ethnie Ewé);
Ferdinand Afognon de Nana Fm (Italie – Ethnie Ewé);
Germain POULI de Togo Réveil (Japon, USA, France etc. Ethnie Kabyè);
Germain Ayivi du Perroquet (Israël, Ghana – Ethnie Ewé);
Olivier Adja de Afreepress (Dubaï, USA, Ghana – Ethnie Ewé);
Jean-Paul Agboh- Ahuélété de Focus Info (Japon, USA, France etc. – Ethnie Ewé);
Amouzouvi Kouamivi du Changement (France, Turquie – Ethnie Ewé);
Eric Johnson de l’Union pour la Patrie (France – Ethnie Ewé);
Fabrice Pétchézi du Libéral (Japon, Suisse, Ghana, etc. – Ethnie Kabyè);
Dominique Aliziou de Chronique de la semaine (USA, Suisse, Belgique, France, etc. Ethnie Kabyè);
Carlos Kétohou de Indépendant Express (USA – New York, Washington, etc. – Ethnie Ewé);
Joachin Agbétim de Radio Victoire Fm (USA, Dubaï – Ethnie Ewé);
Eric Gato de la Radio Fréquence 1 (Belgique, Rwanda – Ethnie Ewé);
Sam Djobo de Eveil de la Nation (Dubaï, Afrique du Sud, USA, etc. – Ethnie Tem);
Michel Tchadja de Warra les vainqueurs (Ethiopie, Suisse – Ethnie Kabyè);
Crédo Tetteh du Médium (Italie, Nigéria, etc. – Ethnie Ewé);
Gérard Weissan de SIKA (Italie – Ethnie Ewé);
Matthieu Mouzou de radio Zéphyr (Ethiopie – Ethnie Kabyè);
Fatima Kouma de radio Zéphyr (Italie – Ethnie Ewé);
Augustin Assiobo de Tingo Tingo (Ghana – Ethnie Ewé);
Gérôme Sossou du Triangle des Enjeux (Japon – Ethnie Ewé);
Augustin Amégan du Canard Indépendant (Italie, USA, etc. – Ethnie Ewé);
Didier Ledoux du quotidien Liberté (Ghana – Ethnie Ewé);
Sas Gawou de radio Kanal Fm (USA – Ethnie Ewé);
Holonou Hounkpati du journal Carrefour (USA – Ethnie Ewé);
Bawa Ganiou de Echos d’Afrique (USA – Ethnie Tem);
Augustin Sizing de Echos du pays (Chine, Congo – Ethnie Kabyè);
Vivien Tommy de Plume Libre (Congo Brazzaville – Ethnie Ewé);
Tchagnao Arimiyao de Nouvelle Opinion (Afrique du Sud, France, Ethiopie, etc. – Ethnie Tem);
Ghislain Boukpézi du journal Le Guide (Israël, Ghana, etc. – Ethnie Kabyè);
Alphonse Ken de Radio Kanal Fm (USA – Ethnie Ewé);
Aimé Ekpé du journal Equipe Sportive (Congo Brazzaville – Ethnie Ewé);
Joseph Gadah du journal Economie et Développement (Ethiopie, Afrique du Sud, Ethnie Ewé);
Abass Mikaïla du journal Le Regard (Allemagne, Italie, etc. – Ethnie Tem);
Abass Issaka du journal Le Magnan Libéré (Nigéria – Ethnie Tem);
Apollinaire Mèwènèmèssè du journal La Dépêche (Italie, France – Ethnie Kabyè);
Magnétine Assindah de Le Clairon (Qatar – Ethnie Lamba);
Kasséré Pierre Sabi du journal Matinée (Allemagne, etc. – Ethnie Kamboli);
Atcha Tanko du journal Lettre de la Kozah (Rwanda – Ethnie Tchamba);
Gilles Boko de New Word TV (Italie – Ethnie Ewé);
Messan lucien du journal Combat du Peuple (Allemagne etc. – Ethnie Ewé);
Ambroisine Mémédé de Savoir News (USA, France, etc. – Ethnie Ewé), pour ne citer que ceux-là.

D’entrée, une observation se dégage. Même si les sudistes ont au moins une fois voyagé avec Faure Gnassingbé, c’est peut-être une seule fois. Pour ce qui concerne les Tem et les Kabyè, l’on a comme l’impression qu’ils bénéficient de la part du gâteau, aussi et surtout, leur voyage figure parmi les plus juteux, c’est-à-dire des endroits où il fait forcément mieux vivre.

La question n’est peut-être pas là, mais avant d’y arriver, il faut aussi faire observer que pratiquement les confrères qui critiquent le pouvoir sont des fois pris en compte pour éviter qu’on ne parle de privilège exclusivement réservé aux griots du RPT/UNIR.

En rendant public cette liste, aussi non exhaustive qu’elle soit, le confrère Eveil de la Nation lance le débat qui fait mal dans la corporation où il est constaté qu’un réseau dynamique est crée autour de ces sulfureux voyages. Puisque lorsqu’on voyage avec Faure Gnassingbé sur le continent Africain, le perdiem diffère des avantages qu’offre une sortie avec le prince sur d’autres continents. Ainsi, tout un business s’est vite établi à la présidence de la République, au niveau de la cellule qui propose les journalistes qui doivent effectuer tel ou tel voyage. On vous dira donc que ceux qui versent sans polémique les pourcentages de leur revenu à la cellule sont régulièrement sollicités. Ce qui justifie le fait que l’on retrouve les mêmes journalistes sur les lignes les plus prisées. Outre ce critère, le prince lui-même, initiateur de ce projet de voyage a son choix personnel basé sur ses amitiés avec certains confrères avec qui il aime bien échanger et qui sont spécialisés dans le polissage des bavures du pouvoir.

Doit-on parler d’autres critères que ceux que nous venons de citer ? Je ne pense pas du tout. Cette affaire qui fait jaser les gens qui sentent leur pain tomber à l’eau, du fait que le débat est largement animé autour de ces voyages présidentiels des journalistes, risque d’entraver ce business payant.
Nous y reviendrons ! 

Par Marcelle Apévi

{fcomment}

 

Laisser une réponse