Quand le cimentier allemand (HeidelbergCement) aussi pille sous nos yeux le Togo !

0

Depuis que les Allemands n’ont plus une politique étrangère digne de ce nom auTogo, si ce n’est suivre d’une manière moutonnière ce que dit Bruxelles, ces entreprises aussi sont devenues pilleuses et maléfiques. Comme les entreprises françaises déjà existantes, les Allemands ont compris qu’on peut se faire au Togo de l’argent sans trop regarder ces visages qui ploient dans la misère criarde, révoltante. Les Allemands ont compris que les règles qui régissent une entreprise dans un pays étranger s’arrêtait au port de Lomé. Ici, l’Etat n’existe que de nom. Faure Gnassingbé le veux ainsi. La smala de ces conseillers aussi. Alors que, le tout Tabligbo crie à hue et à dia à la construction d’une route praticable et au respect de l’environnement, les Allemands sont restés rigides comme Adolph Hitler, lors des accords de Versailles. Ici, pas de pitié pour les populations autochtones.

La marche de la diaspora togolaise dans la ville de Heidelberg courant 2019 pour dénoncer l’arnaque, le grand banditisme n’a pas trouvé d’écho ni en Allemagne moins encore au Togo où le cimentier opère en territoire conquit. Pour faire « bandit », son patron qui n’est pas allemand mais français a trouvé l’intelligence de se diriger vers des intellectuels de l’Université de Lomé. Il sait que ces derniers sont des pervers, des féodaux, des néocolons. Dans le catalogue de bonnes intentions signé entre Eric Goulignac, directeur général et Dodzi Kokoroko, il question que, l’entreprise, proposera des stages aux étudiants dans ses bureaux et ses usines. En retour, le cimentier allemand (HeidelbergCement) profitera des chercheurs de l’UL de leurs travaux en R&D. Pour faire simple, je te donne des stages pour tes étudiants et  tu me donnes tes chercheurs pour mon entreprise. On a envie de s’arracher les cheveux quand on est Togolais ! Pour autant, quand on s’appelle Dodzi Kokoroko, l’amour de la patrie est comme ses diplômes qu’on dits aussi traficotés. Rien pour lui n’a de sens, si ce n’est hisser le Blanc au panthéon de la gloire.

La « Faurandie » au summum de son développement. Le PND comme bonus à ce projet de société ô combien dévastateur et funeste selon tous les analystes avertis !

Djima Matapari

Lynx.info

Laisser une réponse