De l’or malien à l’effigie de Kankan Mouss vers la Suisse

0

Le vendredi 1er mars 2013 a eu lieu un évènement important à Bamako au MALI. L’entreprise suisse Swiss Bullion Company qui travaillait depuis pour mettre la main sur une part de l’or de ce territoire vient de poser, sous les auspices du fameux président par intérim DIOUNCOUNDA TRAORE, la première pierre d’une entreprise d’extraction et d’exploitation de l’or à 45 millions d’euros soit 30 milliards de FCFA. La Suisse, avec toute la discrétion qui la caractérise, est très impliquée au Mali. Avec la partition de ce territoire dont les frontières en lignes très droites sont la marque indélébile du couteau européen de Berlin 1884-1885, la Suisse a toujours publiquement dit qu’elle offrait sa médiation entre le MNLA et l’AZAWAD d’une part, et le MALI (Sud) d’autre part. Au fond, la Suisse soutenait le MNLA depuis de nombreuses années. D’ailleurs, la Confédération suisse, à travers son Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE), a participé à l’organisation et au financement d’une réunion politique des rebelles touareg indépendantistes du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) les 25, 26 et 27 juillet 2012 à Ouagadougou. Et sous le couvert d’une clarification de ses revendications, en vue d’un règlement politique de la crise que connait le Mali, la Suisse a financé le MNLA, l’aidant ainsi à adopter des «dispositions urgentes pour l’atteinte des objectifs du MNLA». Swiss Bullion Compagny connaissant la force des symboles, et pour flatter le sens historique des Africains a choisi avec les Maliens de dénommer son entreprise « Raffinerie Kankou Moussa » et la présente comme une initiative de la Chambre des mines du Mali (CMM) appuyée par PAMBC, un pool bancaire italo-suisse. « Les pièces produites seront ensuite poinçonnées à l’effigie de l’empereur mandé Kankou Moussa comme pour rappeler au monde que le Mali d’aujourd’hui est en symbiose et en parfaite harmonie avec son glorieux passé millénaire », a détaillé le président de la CMM, Abdoulaye Pona qui précise que « la production industrielle annuelle attendue est de 106 tonnes d’or dès 2013, y compris les 50 tonnes réalisées par les huit premières mines du Mali, auxquelles viendront s’ajouter les 6 tonnes de Wassoul’Or et les 50 tonnes annuelles de la nouvelle mine de Gounkoto». Les lingots du métal jaune qui sortiront de cette nouvelle manufacture seront produits sous le label de la London Bullion Metals Association (LBMA).

Les Africains du Mali n’auront, comme par le passé avec Anglogold, Goldfiels, Axmin et d’autres compagnies minières au Mali, pas grand-chose de cet or, mais ils se contenteront de l’image de Kankan Moussa sur les lingots suisses. Nous qui aimons tellement notre GRANDEUR PASSEE pourquoi ce symbole ne nous sera pas largement suffisant. A quand, une image des EGYPTIENS KEMITS sur des barils de pétrole africain?

KPOGLI Komla

Komla Kpogli

Secrétaire Général

MOLTRA

Mouvement pour la Libération Totale et la Reconstruction de l’Afrique

(Anciennement Jeunesse Unie Pour la Démocratie en Afrique)

Web. http://lajuda.blogspot.com

Laisser une réponse