Quand évêques et pasteurs donnent démangeaison à Faure Gnassingbé

0

Sur le site officiel republicoftogo.com qui devrait ètre un bien commun et donc ouvert à la pluralité democratique mais qui scandaleusement demeure une proprié privée du parti Unir/Rpt et de son gouvernement et pire encore une chasse-gardée d’une clique d’ultra zélés au service apparemment du chef de l’Etat, il est publié une reaction tendancieuse et maladroite sur la lettre pastorale redigée par l’Eglise Catholique, l’Eglise Evangelique Presbyhterienne et l’Eglise Methodiste du Togo. Cette sortie importante des hommes d’Eglise hautement appreciée par la majorité des Togolais à l’interieur comme à l’exterieur a sucscité chez les patrons de ce site une interpretation des plus inappropriées et biaisées qui demontre une fois encore et de manière la plus claire possible le refus obstiné des reformes constitutionnelles et institutionnelles du pouvoir de Faure; un refus dont la motivation non declarée est la peur des elections democratiques, transparentes, justes et credibles qui sùrement sonnera le glas de son règne. Le commentaire de ce site montre aussi comment le pouvoir de Faure est prèt, d’un coté à se servir des eglises chretiennes et de leurs pasteurs ou dirigeants et en general des religions pour manipuler le peuple, l’endormir et de l’autre à leur demander de fermer oreilles, yeux et bouches sur ses crimes et manquer à leur noble responsabilité religieuse et citoyenne de veilleurs, de gardiens du troupeau en sensibilisant et en aidant leurs membres et citoyens à assumer librement leurs responsabilités.

Le commentaire sur le site officiel porte comme titre: « A chacun son ròle » et apparement le ròle que cherit le gouvernement pour les eglises se limite au domaine purement social , à « ameliorer la vie des populations ». En concret, il s’agirait de se limiter à construire des ecoles, des hopitaux et centre de santé, des centres d’apprentissage ou de formation, forger des puits dans les villages, tracer des pistes dans les hameaux , etc. Parler de democratie, du respect des droits humains, appeler à la bonne gouvernance, au respect du bien commun, à une justice impartiale, aux respects des lois republicaines votées par la majorité des citoyens, à la non -violence et au respect de la vie et de la dignité de tous citoyens par tous y compris le Chef de l’Etat et son gouvernement, les militaires, gendarmes et policiers, demander que les elections soient credibles, justes, transparentes. tout cela et bien d’autres nobles pratiques modernes de gouvernance seraient un mission etrangère, interdite par Dieu ou Jésus ou Mahomet ou encore par quelque divinité togolaise à ses representants et adeptes. Au contraire, pour ces pateurs et hommes d’églises fermer les yeux , la bouche et les oreilles sur les atrocités, les massacres et tueries, les violences, le pillage, le vol, le mensonge , les fraudes electorales, les injustices sociales, la corruption rampante, la justice pourrie, les violations des droits de l’Homme et des peuples, etc seraient ce qu’il convient de faire pour ètre coherents à leur vocation et plaire à leur Dieu. Les redacteurd du site de Republicoftogo, sans scrupule et croyant connaitre plus la vocation des redacteurs de « Pour l’Amour de la Patrie » (Titre de la lettre pastorale des trois eglises chretiennes), poussent leurs propos juaqu’au point d’ecrire qu’il n’appartient pas aux representants des eglises evangeliques presbytheriennes et methodsites et catholiques de s’exprimer sur les questions de reformes constitutionnelles et institutionnelles. Au nom de quoi et de qui doit-on les priver de ce droit, de ce devoir, de ce service hautement qualifié et crucial en ces temps sombres et difficiles que traverse enore et toujours notre Nation. Cette position, pour le moins bizzare et diaboliquement interessé de nos gouvernants ou du moins de ceux à qui le pouvoir delègue la faculté de debiter ces incongruités et argumentations sans tète ni fondements va en totale contradiction avec les faist et gestes de ceux qui nous gouvernent depuis des decennies. Les exemples pour le demontrer sont legion. Limitons -nous à quelques-uns seulement.

Premièrement: Le Dialogue Togo Telecom II qui a fini en queue de poisson parce que surtout miné à la base par les representants du Rpt/Unir a connu la moderation d’un homme d’eglise en la pesonne de Mgr Barrigah. Npus savons tous que de dialogue a abordé des thematiques hautement politiques et « Ironie du sort », il s’agissait des reformes constitutionnelles et institutionnelles. Tous (y compris les delegués du pouvoir) ont accepté le travail de mediation , de moderation ou de facilitauer de ce prelat. Comment peut-on aujourd’hui sans scrupule et sans honte lui nier de se prononcer sur ce mème sujet sur lequel on avait demandé son serivce?

Deuxièmement: De manière generale et dans toute la classe politique (y compris ceux qui, au debut ne l’avaient pas apprecié ou ont emis de serieuses reserves à son egard), le travail abattu et les conclusions , recommendations de la CVJR (Commission Verité Justice et Reconciliation) demeurent un grand point de reference pour le present et l’avenir pacifique et renovateur de notre pays. Deuxième ironie du sort, ce fut encore un home d’eglise qui l’a piloté. Nous savons tous la portée et le contenu hautement politique du travail alors confié à Mgr Barrigah et à sa commission. Avait-il cessé d’ètre evèque de l’eglise catholique au moment où il rendait ce service? Les felicitations et louanges et remerciements adressés par le Chef de l’Etat à la Commission de la CVJR avec à sa tète le prelat, doit-on alors aujourd’hui les considerer comme une pure comedie politicienne, un blablabla qui sortait d’un coeur et d’une bouche mensongère?

A propos du processus de designation de Mgr Barrigah à la tète de la CVJR, il nous parit utile de signaler que selon des sources sùres de l’episcopat catholique togolais, ce fut le president Faure lui-mème qui a demandé à la conference episcopale catholique togolaise de lui mettre à disposition un prelat catholique pour piloter la CVJR; il s’est fait que ce service entre bien dans le cadre de la commission episcopale Justice et verité que conduisait justement Mgr Barrigah. Le choix de ce dernier par ses paires etait normal; ce qui fu fait.

Troisièmement: On sait le lien etroit parfois très ambigu que le President de la Republique a établi avec certains prelats et pretres catholiques et qu’il les consulte, demande leurs prières ou services. On ne doit pas ètre l’Ange Gabriel ou le prophète Daniel pour savoir que ces contacts ou liens ont trait à des problematiques politiques. Par ailleurs, nombreuses sont les occasions ou le chef de l’Eta ou ses ministres et deputés ont demandé à des pretres ou evèques des messes auxquelles ils participent parfois eux-mèmes exhibant leur appartenance religieuse; les intentions de messes sont parfois hautement politiques comme la « gràce divine pour gagher des elections » ou « remerciement à Dieu pour la victoire aux elections » (mème si en realité on les aurait gagnées par fraude!!!) ou encore demande de faveur divine pour etre nommé pemier ministre, ministre, directeur de société et bien d’autres bizzareries politiques encore.

Quatrièmement: Les visites de Faure au Vatican. Ce n’est un secret pour personne que Faure se rend au Vatican. Les photos sont là. On ne peut pas douter qu’il y va pour prier surtout avec sa mère si »pieuse » et si riche (elle aurait perdu dernièrement au moins 1 milliard en cash à la maison). Il se fait accompagner peut-ètre aussi de l’ex-seminariste , minstre des Affaires etrangères ,Robert Doussey , tertiaire franciscain si bien introduit dans la communauté Saint Egidio à Rome. Avec les Papes qu’il a frequentés, peut-ètre Faure parle des apparitions de la Vierge Marie hier à Togoville et demain à Pya mais des questions politiques ne manqueront certainement pas non plus; et si lui le chef de l’Etat ne les aborde pas, les Papes eux n’ont pas froid aux yeux à en parler. le Chef de l’Etat pourra-t-il avoir le courage de dire au Pape qu’en tant que religieux ou homme de Dieu, il n’a point le droit de parler politique?

Cinquiemement: Au sein du gouvernement et au poste si capital de la justice, Faure a hissé « un homme de Dieu », un pasteur evangeliste qui ne manque pas de precher aus autres (Il l’a fait par exemple aux magistrats, ) sur la bonne administration de la justice, le respect de la loi, le respect du bien commun, etc. Dans une campagne de prière organisée dernièrement, il n’a pas hesité de presenter son patron Faure comme un « homme religieux » qui craint et adore Dieu, un chretien fervent fier de sa foi chretienne, un Chef d’Etat digne de ce nom ; une pure manipulation qui a certainement obtenu benediction et louanges des services interessés.
Ces quelques actes enumerés demontrent à suffisance que le pouvoir se sert bien des eglises quand cela lui va; il demande leurs services pour ses interèts mais veut en mème temps leur refuser de faire ce qui leur est em conscience demandé commr pasteurs, citoyens et patriotes soucieux du bien-ètre des Togoalis. Ces Eglises ne se laisseront certainement pas intimider par les vociferations d’un pouvoir à bout de souffle et d’imaginations et qui cherchent par tous les moyens contre tout bons à s’imposer éternellement prenant tout un peuple en otage.

Pour finir, un mot sur le rejet des reformes par l’assemblee nationale qui servirait de base pour denier aux evèques et pasteurs le droit de revenir sur cette question capitale: C’est seulement au Togo où quand un parlment rejete une reforme de loi proposée par le gouvernement, un tel gouvernement ne revient pas à la charge mais s’en lave les mains. Sous des apparences democratiques, le Togo continue à vivre sous le joug d’une dictature cynique et mafieuse. Qui au Togo n’a compris le jeu malsain, honteux de programmer ces reformes d’un coté et de les rejeter de l’autre par les mèmes personnes. Le ridicule ne tue pas au … au Togo.

Chers evèques et pasteurs, la reaction du gouvernement montre que vous etes dans la bonne voie. On ne peut que vous encourager à tenir bons et le Peuple vous saura gré.

Autres Presses

Laisser une réponse