Présidentielle de l’an prochain : Esso Solitoki : « 2010 est l’occasion pour le RPT de montrer qu’il est politiquement responsable »

0

Ainsi traduisait le secrétaire général du RPT (Rassemblement du peuple togolais), Esso Solitoki, la vision du chef de son parti et président de la République, Faure Gnassingbé, du scrutin présidentiel du 28 février 2010. Ce, à la faveur d’une rencontre avec les militants du canton d’Aflao Gakli samedi dernier au Lycée d’enseignement technique et professionnel d’Adidogomé. Selon le secrétaire général du RPT, le parti traverse « une période délicate » dans la perspective de l’élection présidentielle qui approche. Mais alors, rassure-t-il, il n’est pas question de s’affoler.

Convaincu de la nécessité pour le président de son parti d’être réélu en 2010, M. Solitoki a incité ses partisans à plus d’ardeur et de responsabilité dans leurs actes. «Nous devons être prêts à maîtriser l’enjeu de 2010 (…) car, nous sommes les praticiens du changement. Les autres en sont les théoriciens», a soutenu l’ancien ministre de la Communication. Et comme pour offrir des outils de travail à ses militants, le RPT section Aflao Gakli a initié une formation politique à l’endroit de ses militants. Selon le secrétaire cantonal du RPT, Kossi Agbényigan Aboka, « pour aller à un match, il faut nécessairement faire des entraînements ». Cette formation se présente alors comme la séance d’entrainement du RPT pour préparer ses militants de la localité précitée à un rôle responsable dans le processus électoral de 2010. Au total, 44 participants auront la tâche de relever un défi que le secrétaire général du parti résume en quatre grandes lignes. Le premier qui est le « majeur », est celui de la victoire. « Nous devons apporter notre voix au président Faure Gnassingbé pour lui assurer la victoire en 2010 pour un vrai changement. (…) Le changement que prônent les autres est théorique, mais celui que prône notre président est concret et se voit de tout bord », a-t-il déclaré. Le second défi est celui de la sécurité; puis s’ajouteront ceux de la crédibilité et de la transparence.

Komlanvi

Laisser une réponse