Premières assises nationale de la diaspora à Lomé :» folklore ou réelle prise de conscience ?

0

« Von : « Antoine Gbekobu » An : [email protected] Betreff : Premières Assises Nationales

Mme APEDJINOU

J’espère que vous vous portez bien ?

Il sera organisé par le gouvernement en novembre 2013 à Lomé, les premières assises nationales sur la mobilisation des compétences de la diaspora pour le renforcement des capacités au Togo. A cet effet, il est prévu une mission de prospection et de sensibilisation sur les enjeux de ces premières assises et surtout les recrutements directs des expertises de la diaspora qui en découleront, en Europe et en Amérique du Nord.

Deux villes ont été retenues en Europe : Paris et Bruxelles. Cependant, vous voudriez bien porter le message relatif à l’initiative à nos compatriotes où qu’ils se trouvent.

Vous trouverez donc, en fichier joint la fiche technique des assises. C’est une fiche technique indicative, car certaines dates peuvent subir des modifications chemin faisant.

Vos contributions et recommandations sont très attendues. On garde le contact pour les informations futures.

Cordialement,

Antoine K. GBEKOBU Coordonnateur du Programme Diaspora »

Comme vous l’auriez remarqué, ce courriel est adressé à Mme Dela Apédjinou. À son tour, celle-ci a relayé l’information à son cercle de Togolais. Et par hasard, cette information qui m’aurait concerné m’est parvenu par hasard ce jeudi 26 septembre à 15.17. Et voici le mot de Mme Dela Apédjinou. Dans tous les cas, elle ne semble pas trouver anormal que l’information parvienne aussi tard. Mieux, elle note que ce n’est qu’un petit retard…

“ From : Dela Apedjinou Sent : Wednesday, September 25, 2013 2:03 PM

Chers frères et sœurs, chers compatriotes,

Je vous fais parvenir avec un peu de retard ce mail qui a été envoyé par le coordonnateur national du programme diaspora.

Tout en vous souhaitant bonne réception, veuillez recevoir chers compatriotes, frères et sœurs, l’expression de mes salutations les plus chaleureuses.

Dela Apedjinou“

Oui, vous ne vous êtes pas plantés, vous ne rêvez pas non plus et j’ose l’avoir bien compris. Ces deux échanges par courriel évoquent bel et bien l’organisation d’Assises Nationales de la Diaspora prévues au mois de novembre à Lomé.

Si c’est exact, au moment où j’écris ces lignes, la mission doit avoir déjà commencé par une rencontre à Paris. L’idée en soi est salutaire. Enfin !, dirions-nous. Mais qu’est-ce qui urge au point que les personnes chargées de gérer ce projet, qui, en principe devrait être un des leviers du développement de notre pays, s’engagent dans une telle précipitation qui frise l’amateurisme ou le mépris ? Plus grave, au moment où certains acteurs de la Diaspora reçoivent ces informations et ébauches qui dénotent simplement d’un manque à la fois de rigueur dans le travail d’un fonctionnaire de l’État et de respect pour les personnes cibles ou « ciblées », je veux dire les Togolais de la Diaspora. De toutes façons le chrono est en marche, comme on dirait « le chien aboie, la caravane passe. » La phase de réalisation de ce projet semble donc avoir déjà débuté comme l’indique plus bas le Calendrier de la mission. Aujourd’hui 27 septembre 2013, c’est à-dire au moment où certains comme moi reçoivent ces informations, les travaux ont déjà démarré à Paris.

Or, ce n’est pas hier que l’État togolais a finalement décidé à prendre en compte l’existence des Togolais de l’extérieur afin de les intégrer dans la construction de leur pays.

Ce n’est non plus hier seulement qu’un Coordinateur du Programme Diaspora a été nommé. Ce n’est non plus hier que ce Coordinateur a découvert le cahier des charges, feuille de route de son job. Il avait certainement en tête une idée, une stratégie pour atteindre et parler à cette Diaspora hétéroclite, et l’amener à adhérer à ce projet d’un régime dont l’image et les méthodes passent difficilement par ici et dont beaucoup continuent de se méfier…

Ce qui démontre que la décision d’organiser ces assises n’a pas été prise hier, c’est la qualité de la fiche technique qui accompagne les courriels. J’ose croire que ce projet de rencontre des membres de la Diaspora à Lomé, ne s’adresse pas seulement à une caste, à des initiés, ni aux membres d’un parti politique, mais à tous les Togolais de la Diaspora. Sinon, des compétences la diaspora togolaise en compte. Et ces compétences multidisciplinaires rêvent de se rendre utiles à leur pays natal, d’y apporter leur savoir-faire, leurs connaissances, leurs expériences. Mais ces compétences doivent être informées, impliquées, rassurées et intéressées pour une bonne mobilisation et un fort engagement. Et M. le Coordinateur devrait connaître les canaux d’information pour atteindre le plus grand nombre de ses compatriotes, s’il le voulait vraiment. Il ne peut pas dire ignorer la pléiade de sites internet qu’animent les Togolais de la diaspora et bien sûr le site du gouvernement togolais.

Pourquoi n’avoir pas publié l’information sur ces supports ? Et puis, il y a des associations de Togolais qui auraient pu être de très bons relais au niveau de l’information et de la sensibilisation.

Malgré la qualité de la fiche technique élaborée par les soins des services du Coordinateur, il est à prédire que la montagne accouchera d’une souris. Le terrain doit être mieux déblayé et l’information doit circuler, si on ne veut pas organiser ces assises justes pour faire croire aux bailleurs de fonds du pays, qu’on s’intéresse à la Diaspora. En quelque sorte, si on ne veut pas faire du folklore.

Dans un autre registre, Paris et Bruxelles ont été retenus pour les rencontres préparatoires dans la zone Europe. Si je voulais polémiquer, j’aurais demandé pourquoi pas Berlin ! vu la masse de Togolais qui se trouve en Allemagne. Mais là n’est pas la raison de mon propos ; mais comment inviter des femmes et des hommes de la zone Europe à une rencontre le 27 ou le 28 septembre à Paris ou à Bruxelles (Voir extrait du calendrier de la mission ci-dessous)

3.1- Zone Europe : 27 Septembre au 2 Octobre 2013

Paris : 27 ou 28 Septembre 2013

Bruxelles : 28 ou 29 septembre 2013

3.2- Etats-Unis : 3 au 8 Octobre 2013

Washington : 4 ou 5 Octobre 2013 „

Ces hommes et ces femmes de la Diaspora n’ont-ils pas d’occupations ?

L’injonction d’un Togolais fut-il Coordinateur du Programme Diaspora vaut-elle permission auprès des différents employeurs de ces compatriotes ? Une fois encore notre pays se ridiculise. Une fois encore, l’argent du pauvre contribuable servira à payer des virées en Europe et aux États-Unis d’Amérique pour rien. Oui, pour rien. Car ce chantier mérite plus de rigueur et de bon sens. Et puis, dans le prochain concept, sans que l’échec de celui-ci ne soit mon souhait, il faudra également tenir compte des Togolais dans les pays africains, car les compétences togolaises, il n’y a en pas qu’en Europe et Amérique.

Bassirou AYÉVA

Brême, le 27. 09.2013

Laisser une réponse