Pour qui roule le « grand-frère » Kofi?

0

Décidément  les Togolais au cours de ces dernières décennies auront vu de toutes les couleurs.

Certains de leurs hommes politiques se disant de l´opposition n’ont pas fini de surprendre.

Alors qu´on attendait de M. Kofi Yamgnane depuis son retour au pays il y a  quelques semaines qu´il fasse une sortie pour soutenir les actions du CST, c´était le silence total en dehors d´une interview au cours de laquelle il déclarait que 90%  des FAT ( Forces Armées Togolaises) seraient du côté du peuple.

Rappelons que M.Yamgnane est l´un des pères–fondateurs du FRAC (Front pour l´Alternance et le Changement) et il avait à plusieurs reprises pris part aux marches hebdomadaires de cette coalition aux côtés de M. Jean-Pierre Fabre et les autres. C´était avant et après les élections présidentielles de Mars 2010.

Et c´est pourquoi beaucoup de démocrates togolais avaient cru qu´il était revevu au Togo pour donner un coup de pouce aux revendications du peuple à travers les manifestations du CST (Collectif Sauvons le Togo). Mais c´était sans compter sur le fait que les politiciens togolais aient plus d´un tour dans leur sac.

L´ancien secrétaire d´état  à l´intégration de François Mitterand a brisé le silence Jeudi 04 Octobre 2012 en donnant une conférence de presse à Lomé au siège de son association SURSAUT-TOGO.

Surprise:  ce ne sont pas les revendications du peuple pour de meilleures conditions d´organisation des futures élections qui intèressent le fils de Bandjéli, ce ne sont pas non plus les préalables avant tout dialogue avec le pouvoir tyrannique qui donnent l´insomnie à l´ancien maire de Saint-Coulitz. Il condamne d´ailleurs les manifestations de rue organisées avec succès par le CST pour faire plier le régime monarchique de Faure Gnassingbé.

«Les réformes ne se discutent pas dans la rue, ça se discute à l´Assemblée nationale. Ce sont les syndicats et les organisations de la société civile qui défilent  dans la rue, appuyés de manière ponctuelle par les partis politiques». Martèle-t-il au cours de son entretien avec la presse avant d´ajouter qu´il ne serait pas d´accord que l´on fasse des marches une mode.

Pour ajouter le paradoxe à l´ambiguïté l´homme précise toutefois  qu´il serait d´accord avec les revendications du Collectif “Sauvons le Togo” et la Coalition “Arc-en-Ciel”. Il reconnait que le pouvoir n´est pas de bonne foi.

Les manifestations de rue que condamne M. Yamgnane constituent les moyens de pression du CST et d´”Arc-en-Ciel” pour faire aboutir leurs revendications avec lesquelles le” grand-frère” Kofi seraient d´accord.

Allez-y comprendre!

Sans crainte d´être traîté d´assoiffé de pouvoir et de vouloir assouvir ses ambitions personnelles Kofi Yamgnane donne d´emblée la couleur en annonçant que la régularisation de ses pièces d´identité en vue de la présidentielle de 2015 serait désormais sa priorité. Nous savons tous que sa candidature avait été invalidée en 2010 pour une prétendue irrégularité concernant sa date de naissance.

Supposons que M. Yamgnane arrive à transformer son association SURSAUT-TOGO en parti politique comme il l´a souvent dit, et qu´il se présente aux élections législatives avec la loi électorale actuelle, est-il sûr qu´il ou que  l´opposition obtienne la majorité pour pouvoir mener des réformes à l´assemblée nationale?

Je ne dis pas que l´opposition n´est pas à même de gagner les législatives mais les mécanismes de fraude et les instruments de terreur mis en place par le RPT (pour moi UNIR=RPT) sont toujours là.

Nous nous rappelons encore de la prise en otage et de l´humiliation des membres du Haut Conseil de la République en Octobre 1992 par des éléments de l´armée, un acte criminel qui a fait reculer notre démocratie, but d´ailleurs recherché par le tyran Eyadéma Gnassingbé.

Ces éléments dits “incontrôlés” des FAT et leurs commanditaires étaient bel et bien identifiés mais sont toujours en liberté  pour ceux qui ne sont pas décédés vingt ans après.

Donc une Assemblée Nationale démocratiquement élue et dominiée par l´opposition ne sera pas forcément garante  d´une alternance, car l´adversaire qu´on a en face ne veut pas en entendre  parler. Si les mécanismes de fraude n´ont pas marché,  le RPT se servira de la deuxième stratégie qui est la terreur.

Si les tueurs et autres milices du système RPT enlèvent ou assassinent nuitamment une grande majorité de députés de  l´opposition ou les forcent à s´exiler, je vois mal comment M. Kofi Yamgnane pourrait siéger et voter des lois.

Supposons que M. Yamgnane arrive à faire régulariser ses pièces d´identité et se présente aux élections présidentielles de 2015 et gagne le scrutin. Arrivera-t-il à prendre le pouvoir?

En 1998, 2005,et 2010 ce n´était pas Eyadéma voire Faure Gnassingbé qui avait gagné les élections mais n´est-il pas toujours au pouvoir?

Tout ceci prouve que notre pays n´est pas un pays comme les autres et que le pouvoir qui nous régente depuis des décennies a à plusieurs reprises démontré qu´il est allergique à toute idée d´alternance et qu´au Togo on perd son  temps en voulant appliquer les théorèmes qu´on enseigne à Sciences-Po.

Sans avoir auparavant cherché des stratégies pour mettre hors d´état de nuire  les tueurs du RPT qu´ils soient miliciens ou de l´armée, sans avoir auparavant voté une loi électorale viable acceptée et respectée par tous, sans avoir réglé tous les préalables avant tout éventuel dialogue avec le pouvoir, toute participation à une quelconque élection serait perte de temps et serait surtout suicidaire pour l´opposition.

Le régime RPT est de mauvaise foi, c´est connu, et c´est pourquoi les interminables dialogues n´ont rien donné. Et c´est tout ça que le peuple a compris  et a dit à travers le CST et Arc-en-Ciel trop c´est trop. C´est pourquoi le peuple est dans la rue pour crier son ras-le-bol et demander le départ pur et simple du jeune dictateur Faure Gnassingbé.

Je suis d´autant plus surpris par cette sortie qu´en 2010 j´avais soutenu la candidature de M. Yamgnane aux élections présidentielles avant qu´elle ne fût invalidée, car je suis de ceux qui pensent qu´il faut des hommes ou des femmes de valeur et d´expérience pour diriger notre pays et M. Kofi Yamgnane en est un.

Je ne suis pas d´accord avec ceux qui disent qu´il a quitté le Togo il y a longtemps et qu´il n´en connait pas les réalités. Quelles réalités doit-on connaître?

Pour moi ces arguments ne tiennent pas la route , je considère qu´il faille donner la possibilté à tout Togolais quel qu´il soit et où qu il se trouve de tenter sa chance et de montrer de quoi il est capable. Certains togolais n´ont pas le droit de se considérer plus togolais que les autres.

Ceci dit je suis terriblement déçu par les arguments de M. Yamgnane qui font dangereusement le jeu du pouvoir.

Je comprends qu´il veuille caresser les tenants du pouvoir dans le sens du poil pour qu´ils acceptent de régulariser ses papiers, c´est son droit, mais de là à tenir le langage de celui que vous prétendez combattre et discréditer les actions de l´opposition, serait se tromper de combat.  Et il doit savoir que sans une réforme sérieuse des textes électoraux réclamée par le CST et Arc-en-Ciel, la régularisation de ses pièces d´identité ne lui servirait à rien.

 Monsieur Yamgnane, pour ne pas perdre totalement la sympathie du peuple togolais, a le devoir de se joindre à lui pour aider à consolider l´unité de l´opposition incarnée aujourd´hui par le CST et Arc-en-Ciel.

Je me rappelle d´une conférence de presse animée par feu Djobo Boukari (paix à son âme) à l´hôtel-école le Benin, aujourd´hui Hôtel IBIS à Lomé. C´était en 1991 et j´y étais en tant que reporter de la Télévision Togolaise. A ma question de savoir s´il allait se présenter aux élections présidentielles, il rétorqua qu´il ne s´agissait pas de se présenter pour se présenter et que sa personne ne comptait pas. L´important pour lui devait être la recherche de l´unité de l´opposition et créer les conditions de telle sorte qu´elle puisse, en cas de victoire, prendre effectivement le pouvoir.

Comme on le voit le problème de l´unité de l´opposition et de la prise effective du pouvoir ne datent pas d´aujourd´hui.

Chercher à faire cavalier seul, dénigrer les autres pour assouvir ses ambitions personnelles sera aujourd´hui très mal vu par les populations togolaises qui n´ont que trop souffert. Elles n´attendent qu´une seule chose de l´opposition: être unie et parler

d´une même voix!

Source d´inspiration:Koaci.com

Samari Tchadjobo

Allemagne

le 05/10/2012

 

 

Laisser une réponse