Le «Collectif Sauvons le Togo», «le Collectif Arc-en-Ciel» et l’Obéissance béate dans la Désobéissance civile.

0

  «Un Peuple qui se tait sur ses tares est un Peuple atteint.»

 Cette profonde Sagesse du grand Poète Kamite des Antilles, le très grand Vénérable Feu Aimé Césaire, semble s’adapter parfaitement à l’attitude absurde de la quasi-totalité des partis politiques togolais et des mouvements citoyens togolais qui contestent  légitimement le Régime démoniaque de Gnassingbé-père-et-fils depuis 1990.

Et cette attitude typiquement togolaise semble tirer en grande partie son origine de l’éducation parentale assez autoritaire propre aux Familles togolaises dans presque tous les groupes ethniques:

«Ne te désolidarise pas publiquement de ton frère, de ta sœur, d’un parent proche ou lointain, de ton collègue ou de quelqu’un que tu connais, quelle que soit la gravité de sa culpabilité»;

«N’ose jamais briser en public les tabous sociaux, même si certains de ces tabous semblent totalement farfelus et absurdes pour tout bon Sens»;

«Ne dis jamais ouvertement à ton aîné,  à ton supérieur ou à une autorité  ton désaccord, au risque de les froisser et de subir des représailles»;

«Ne t’expose pas à la furie populaire ou à la risée populaire en osant émettre publiquement une opinion allant à l’encontre de l’avis de la majorité, même si cet avis majoritaire semble foncièrement erroné»;

«Rumine ton indignation devant les autres en public et reviens plutôt sangloter en privé à domicile».

Voilà quelques-uns des préceptes de l’éducation parentale autoritaire dans la Société Togolaise qui conduit aux notions fondamentales d’obéissance et de discipline.

S’il est vrai que le noble objectif triplement poursuivi à travers cette socialisation autoritaire est d’insuffler aux individus l’esprit communautaire, de leur insuffler l’esprit de dépassement de soi et de faire d’eux plus tard des Citoyens moins belliqueux, la très grande majorité des Familles togolaises n’ont pas souvent considéré de tels préceptes éducatifs comme étant aussi des handicaps potentiels pour le développement ultérieur de certaines qualités de la communication publique, pour l’affermissement de la personnalité et pour l’entretien de relations interpersonnelles équilibrées.

Il va sans dire que nombreux occidentaux (et plus particulièrement de nombreux Français ayant toujours considéré naïvement leur pays comme le centre de l’Univers) qui sont habituellement éduqués dans la logique prédatrice de la confrontation permanente et d’affirmation ostentatoire et égoïste de soi, n’hésitent pas de considérer le Togolais  lambda comme un grand enfant béni oui-oui, très docile, très malléable et corvéable à merci.

Ils sont donc surpris désagréablement très souvent lorsqu’ils ont le «malheur» de tomber sur certains Togolais très conséquents, très exigeants, très durs à cuire et n’ayant pas du tout leur langue très acerbe dans la poche et encore moins leur fougue sous le manteau.

Il va sans dire également que cette base autoritaire de l’éducation parentale au TOGO a largement favorisé l’enracinement du Régime abject d’oppression aveugle, de violence inouïe et de terreur implacable, incarné aujourd’hui par Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBE, et hier par son violent géniteur défunt.

Il est clair donc que ce formatage éducatif autoritaire dans le milieu familial togolais ajouté aux graves séquelles psychologiques de la «Pensée unique» sous le Régime de terreur de Gnassingbé-père a favorisé plus tard dès 1990 l’émergence d’un climat autocratique et conformiste au sein de la plupart des partis politiques et des mouvements citoyens se réclamant de l’Opposition Togolaise.

Cette autocratie et ce conformisme inconfortables souvent maquillés par des joutes polémiques, futiles et stériles de façade destinées à donner un vernis «démocratique» aux assises publiques  sont concrètement illustrés par le messianisme hystérique, décadent, destructeur et étouffant jadis observé pendant longtemps autour de l’ «ex-opposant historique et charismatique»  dont la Vénalité pathologique n’est plus à démontrer aujourd’hui.

C’est ainsi que toute suggestion, aussi bonne soit-elle, n’émanant pas de ce prétendu «chef charismatique et historique» qui vit dans une tour d’ivoire à mille lieues des brûlantes réalités sur le terrain ou ne contribuant pas à sa glorification personnelle et béate était (et est!) perçue comme une grave ‘désobéissance’ des militants du parti envers leur chef.

Le grand malaise que tout observateur  attentif de la scène sociopolitique togolaise peut objectivement souligner aujourd’hui est que les défections fracassantes au sein de ces formations politiques depuis quelques temps ajoutées aux recompositions des alliances et aux récents regroupements circonstanciels n’ont pas permis d’extirper définitivement cette mentalité de dévotion bigote et puérile vis-à-vis de toute personne supposée incarner  ou supposée avoir incarné une autorité légitime ou illégitime.

Ils n’ont pas permis non plus d’extirper définitivement au sein des Masses populaires togolaises le comportement conformiste de «Mouton de Panurge» et l’éternelle recherche absurde du consensus à tout prix, car ces Masses populaires togolaises ont été longtemps conditionnées psychologiquement à réagir collectivement par le Sentiment avant de réfléchir individuellement par le Discernement.

Ce comportement conformiste ajouté à la recherche du consensus à tout prix et à la mentalité de dévotion bigote ne peut que trouver un terreau fertile dans l’environnement socioéconomique actuel empreint de misère matérielle endémique au sein des Masses populaires qui versent très facilement dans le fatalisme et croient souvent  naïvement trouver leur Sauveur messianique dans tout premier venu.

A cet environnement socioéconomique plus que délétère s’ajoute l’inaction sociopolitique criarde de l’Etat en tant que Garant suprême des Droits civiques et des Devoirs des Citoyens.

On voit donc clairement que les Citoyennes et les Citoyens Togolais en quête légitime d’un Leadership capable de les délivrer du système mafieux et très violent vieux de près de 50 ans et incarné aujourd’hui par Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBE se voient plutôt livrés aux improvisations démagogiques des uns et aux  humeurs politiciennes des autres.

C’est ainsi que la quasi-totalité des couches sociales et professionnelles du TOGO ont toujours répondu spontanément aux multiples Initiatives citoyennes lancées contre le Régime de Terreur de Feu Eyadema GNASSINGBE, sans se demander préalablement comment ces Initiatives pourraient être menées à bien pour leur Libération espérée.

C’est ainsi que la quasi-totalité de ces différentes couches sociales et professionnelles se sont toujours mobilisées massivement depuis 2005 au prix de leur Vie précieuse, au prix de leur Sang précieux, au prix de leurs vives Souffrances multiformes, au prix de leur gagne-pain, pour répondre toujours massivement aux appels répétés lancés par les formations politiques se réclamant de l’Opposition au Régime de Terreur héritée par Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBE, sans se demander préalablement comment cette mobilisation populaire à travers les manifestations pacifiques peut permettre au Leadership oppositionnel de libérer le Peuple de ce régime de terreur.

C’est ainsi que les Patriotes Togolais de tous les sexes et de tous les âges ont massivement répondu à l’appel patriotique qui a été légitimement lancé tout récemment par le «Collectif Sauvons le Togo» et par le «Collectif Arc-En-Ciel» pour une Désobéissance civile sur toute l’étendue du Territoire Togolais sans se demander préalablement comment cette Désobéissance civile conduira rapidement vers la porte de sortie le Régime de Terreur de Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBE activement soutenu par ses cyniques protecteurs français,  américains et israéliens.

Ils semblent s’être rarement interrogés si la Désobéissance civile est une simple affaire de manifestations publiques et pacifiques qui peuvent difficilement ébranler un Régime de Terreur aux multiples soutiens extérieurs et aux multiples suppôts intérieurs.

Car la dure réalité est qu’une Désobéissance civile présuppose une Rupture systématique avec le système de gouvernance, avec les tenants de ce système, avec les mentalités et les méthodes ubuesques propagées par ce système ou favorisant la continuité de ce système!

Une Désobéissance civile présuppose une véritable Démonstration de Force de la quasi-totalité des Citoyennes et des Citoyens partout et en tout moment contre le système d’oppression qu’on combat!

Une Désobéissance civile présuppose un Refus généralisé et déclaré de la très grande majorité des Militaires, des Gendarmes, des Policiers, des Sapeurs-pompiers, des Gardes forestiers, des Douaniers et de tous les autres corps paramilitaires qui se sentiraient aussi touchés par la Misère endémique, par le déni de Droit, par la Dégradation effrayante des conditions de vie, par la Démission totale de l’Autorité de l’Etat et qui ne sont plus prêts à exécuter aveuglément des ordres et des injonctions violant leur propre Conscience et leur propre Conviction patriotique!

Une Désobéissance civile au TOGO présuppose la possibilité d’empêcher le régime illégitime de Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBE de continuer d’exercer un contrôle absolu sur l’Appareil d’Etat et sur l’ensemble des Agents de l’Administration publique!

Une Désobéissance civile au TOGO présuppose la Menace effective et concrète des intérêts français, américains et israéliens farouchement défendus par Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBE dans l’unique but de bénéficier du soutien diplomatique, politique et militaire de la France, des Etats Unis d’Amérique et d’Israël pour perpétuer son Règne de terreur!

Une Désobéissance civile au TOGO signifie le Courage civique ouvertement affiché pour défier avec bravoure les dignitaires du régime aussi bien au TOGO que hors du TOGO, aussi bien à titre collectif qu’à titre individuel!

Une Désobéissance civile au TOGO ne peut pas se résumer à des marches pacifiques à travers quelques artères de la seule ville de Lomé dans une atmosphère bon enfant et selon le bon vouloir du gouvernement illégitime et de l’autorité municipale incompétente et illégitime qu’est la petite personne de l’Officier de pacotille Fogan ADEGNON!

Comment peut-on parler de Désobéissance civile vis-à-vis d’une autorité illégitime, tout en allant négocier docilement la tenue des manifestations publiques avec les ministres de ce gouvernement déclaré illégitime?

Comment peut-on parler de Désobéissance civile vis-à-vis d’une autorité illégitime, tout en allant négocier docilement et ‘de façon consensuelle’ avec la Mairie de Lomé l’itinéraire à emprunter durant ces manifestations publiques supposées pouvoir ébranler le régime illégitime?

Comment les Citoyens Togolais peuvent vaillamment démontrer leur Courage civique  dans la rue en bravant de façon collective les tirs d’armes de guerre, les coups de hache et de machette des violentes milices de Faure GNASSINGBE, les fumées toxiques de gaz lacrymogène pour dire «Merde!» au régime démoniaque de ce dernier, sans avoir individuellement le courage d’aller simplement déposer de la Merde véritable devant le domicile des dignitaires de ce régime démoniaque, devant les ministères, devant les bureaux de préfecture, devant les mairies en guise de Démonstration concrète et exemplaire de la Désobéissance civile vis-à-vis du régime illégitime?

Comment les Citoyens Togolais supposés observer une Désobéissance civile actuellement peuvent ne pas exprimer individuellement ou collectivement leur colère à travers la dégradation ciblée des symboles de l’Etat décadent et du Régime de Terreur incarnés par Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBE?

Comment la Jeunesse Patriotique des villes et campagnes ne démontrent pas actuellement leur Refus de Soumission à ce Régime illégitime en dégradant ou en sabotant de façon ciblée les véhicules administratifs, les édifices publics, les domiciles des dignitaires ultra-corrompus de ce Régime de Terreur ?

Comment les premiers Responsables du «Collectif Sauvons le Togo» et du «Collectif Arc-en-ciel» qui ont lancé l’idée géniale de Désobéissance civile peuvent manquer si cruellement d’imagination, au point de limiter les actions de Désobéissance civile aux seules marches publiques régulièrement réprimées par la violente soldatesque et par la violente milice du régime illégitime de Terreur de Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBE?

Comment peut-on vouloir aller négocier docilement au Nom de la Désobéissance civile avec les chancelleries occidentales la tenue d’un prétendu dialogue portant sur les conditions de départ de Faure Essozimna GNASSINGBE, tout en sachant que son régime illégitime est clairement soutenu par la France moribonde, par les Etats-Unis d’Amérique moribonds et par d’autres pays occidentaux qui n’ont aucun scrupule, aucun remord et aucune pitié face à la Terreur inouïe et à la Paupérisation endémique que leur protégé nègre inflige aux laborieuses Populations Togolaises?

Comment ces occidentaux qui sont économiquement gloutons par nature et qui sont uniquement préoccupés par leurs intérêts économiques égoïstes et par leur hégémonie militaro-politique sanglante en Afrique comme partout ailleurs peuvent-ils entendre raison face à l’appel répété du Peuple Togolais croupissant depuis bientôt 50 ans sous ce régime extrêmement violent, si des Actions citoyennes très énergiques et généralisées ne viennent pas menacer sérieusement ces intérêts cupides de ces occidentaux dont Faure Essozimna GNASSINGBE se veut être en Afrique l’un des garants à l’instar de son géniteur défunt, dans l’espoir cynique de faire pérenniser son Règne de Terreur?

Cette attitude totalement absurde issue de la mentalité de dévotion bigote et fataliste traduit parfaitement la grave confusion idéologique, la grave cacophonie doctrinale et les graves contorsions pseudo-stratégiques qui ont sérieusement gangrené la vie sociopolitique du Togo depuis longtemps :

un certain Leadership aux intentions confuses et souvent démagogiques a pris depuis 1990 l’habitude de dire ou de faire en même temps une chose et son contraire au Nom d’un Peuple servilement docile, tatillon et désemparé, de vouloir plaire  coûte que coûte à son ennemi ou à son adversaire tout en prétendant combattre le même ennemi ou adversaire de toutes ses forces.

C’est ainsi que ceux-là mêmes qui ont toujours dénoncé avec véhémence l’instrumentalisation éhontée de l’Appareil judiciaire togolais et la Vénalité avérée de ses membres sont les mêmes qui continuent de collaborer avec ce Corps judiciaire corrompu et instrumentalisé ou de le saisir pour se faire dire le Droit.

C’est ainsi que les présumés bourreaux d’hier sont devenus subitement de «grands héros du Peuple» et de «pauvres opprimés» qu’il faut défendre à tout prix face au Régime de Terreur qu’ils ont pourtant toujours servi de toutes leurs forces et que l’on prétend combattre.

C’est ainsi que l’imbroglio togolais est devenu un fourre-tout de plus en plus confus où s’entremêlent les ambitions politiciennes personnelles et égoïstes avec la recherche du gain facile sous le prétexte de militer pour les Droits de l’Homme et avec le goût morbide pour la polémique improductive, en oubliant royalement le vrai Patriotisme totalement désintéressé qui doit viser essentiellement à faire renaitre un TOGO totalement débarrassé du Règne de la Terreur et du Terrorisme institutionnalisé, à faire renaitre un TOGO totalement débarrassé du Règne  non-Droit et totalement débarrassé de la Paupérisation endémique des Masses laborieuses.

On peut donc voir qu’il devient absolument nécessaire dans l’état actuel des choses de faire comprendre honnêtement tant aux premiers Responsables du «Collectif Sauvons le Togo» et du «Collectif Arc-en-Ciel» qu’à tout Patriote Togolais qu’une véritable Désobéissance civile visant à faire plier systématiquement le Régime de Terreur de Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBE à la Volonté populaire ne peut jamais consister uniquement en de simples marches publiques et pacifiques soigneusement encadrées par un Leadership docile et tatillon suite à une autorisation formelle initialement octroyée selon le bon vouloir de l’establishment illégitime, violent et corrompu.

Il devient nécessaire par ailleurs de faire comprendre aux uns et aux autres qu’il est contre-productif de parler de Désobéissance civile tout en sollicitant une autorisation préalable auprès des représentants du Régime illégitime pour la tenue de manifestations publiques.

Il devient également nécessaire de faire comprendre à tous que le succès d’une véritable Désobéissance civile ne tient pas tellement de l’habileté de ceux qui l’ont initié à trouver des compromis (souvent compromettants) avec le les représentants du Régime illégitime qu’on combat, mais vient plutôt de l’implication massive des Citoyens dans les Initiatives, ajoutée à la spontanéité de ces Initiatives lancées dans le cadre de cette Désobéissance civile.

La Philosophe allemande naturalisée américaine Annah Arendt ayant particulièrement travaillé sur le Concept de Désobéissance civile le présentait justement comme suite:

«L’acte de désobéissance doit être une infraction consciente et intentionnelle, et il doit ainsi violer une règle de droit positif.  (…)

Loin de procéder de la philosophie subjective de quelques individus excentriques la désobéissance civile résulte de la coopération délibérée des membres du groupe tirant précisément leur force de leur capacité d’œuvrer en commun.» [2]

Ce n’est pas le succès éclatant de la Désobéissance civile organisée en 1955 par les Afro-Américains sous la houlette du Pasteur charismatique Martin Luther King à travers le « Boycott des bus de Montgomery» pendant 381 jours qui démentirait  cette compréhension profonde des mécanismes de fonctionnement de la Désobéissance civile.

Ce n’est pas le succès éclatant de la très célèbre «Marche du Sel» organisée par le Leader charismatique Mahatma Gandhi le 12 Mars 1930 pour mettre fin au monopole abusif de la commercialisation du sel indien par le Colon britannique qui démentirait  cette compréhension profonde des mécanismes de fonctionnement de la Désobéissance civile.

Ce n’est pas le succès éclatant des nombreux Actes de sabotage organisés dès 1961 par la branche militaire de l’ANC baptisée «Umkhonto We Sizwe» contre des installations industrielles et militaires du régime d’Apartheid qui démentirait  cette compréhension profonde des mécanismes de fonctionnement de la Désobéissance civile.

Ce n’est pas le succès éclatant de la première Intifada («guerre des pierres») organisée de façon spontanée dès le 9 Décembre 1987 par différentes cellules quasi-autonomes de l’OLP (Organisation pour la Libération de la Palestine) qui démentirait  cette compréhension profonde des mécanismes de fonctionnement de la Désobéissance civile.

Quand la très grande majorité des Patriotes Togolais auront enfin compris les choses ainsi, on pourrait alors vivement espérer que la Mobilisation Citoyenne et Populaire à travers des Actions énergiques multiformes, ciblées et spontanées sur toute l’étendue du Territoire Togolais forcera la Mafia réunie autour de Faure Essozimna Kodzo GNASSINGBE à dégager incessamment le plancher.

Birr (SUISSE), le 5 Octobre 2012.

 

[1] Contacts:

PYRAMID of YEWE

CH-5400 Baden (SUISSE)

E-Mail: [email protected]

Téléphone: +41‘ (0)78‘ 754‘ 57‘ 86.

 

[2] Prière de lire ARENDT, Annah: Du mensonge à la violence. Paris : Presses Pocket, 1991.

 

Laisser une réponse