Père Jean K. : On condamne le jour, la nuit on creuse le pétrole !

0

Pour aller dans le même sens que l’ami Théophile Kouamouo, je ne serai jamais de ceux qui pleurent Bozizé. D’ailleurs, mérite-t-il d’être pleuré ? Je garde mes larmes et je pleure pour les dignes fils d’Afrique maltraités, malmenés et humiliés par le nouvel ordre mondial.

L’Afrique s’est encore réveillée cette semaine avec un coup d’Etat dans son assiette démocratique. En effet, celui qui, en Centrafrique, a pris les armes pour s’imposer et se faire roi, s’est vu arracher sa couronne par un autre plus fort. Dans cette jungle démocratique africaine, la loi du plus fort est toujours la meilleure. Et les armes garantissent toujours l’accès au pouvoir. Ce ne sont pas nos dirigeants d’Abidjan qui nous diront le contraire.

La règle est éternelle. Et l’histoire ne ment jamais. Celui qui arrive au pouvoir par les armes doit toujours savoir le sort qui l’attend à court, moyen ou long terme. Ce n’est pas le temps qui compte mais plutôt les moyens de partir. En s’alliant à la France, à la françafrique et à la franc-maçonnerie pour dégager Patassé il y a dix ans, Bozizé, dans sa tour d’ivoire françafricaine, et noyé dans le franc Cfa, avait oublié cette règle d’or : aujourd’hui pour toi, demain pour l’autre. Il croyait qu’il avait des alliés qui le surveillent et le protègent et prêts à le défendre. Il a royalement ignoré qu’avec la France, la franc-maçonnerie, la françafrique et le franc cfa, il n’y a pas de cœur, donc pas de pitié surtout là où l’on flaire l’odeur du pétrole, cet or maudit, source de notre galère.

Au-delà de tout cela, ce que nous devons retenir, c’est que l’Afrique reste l’Afrique : continent malmené, humilié, méprisé, surexploité, étranglé, pillé…Ainsi va l’Afrique dans sa posture éternelle et…démocratique. D’ailleurs, beaucoup s’y complaisent. Pour eux, les lignes ne doivent jamais bouger. Ceux-là, on les trouve aussi bien en Afrique qu’en Occident. Ceux qui nous gouvernent aujourd’hui dans notre pays sont en tête de ce groupe. Avec eux, notre continent sera toujours à la traine : champion de la pauvreté, de la misère, du sida, de la guerre, des coups d’Etat, des famines, continent pauvre et très endetté.

Ainsi va l’Afrique avec ses dirigeants incapables de porter l’espérance d’un peuple assoiffé de développement et de mieux-être. Des dirigeants qui ne se préoccupent que de leur propre ventre et nombril et ceux de leurs clans de rattrapés. Le regard du Blanc sur le Noir pourrait-il positivement évoluer un jour quand des ignares, par la force des armes, s’installent sans scrupule à la tête des Etats africains pour les piller systématiquement avec la complicité de ce même Blanc ?

Si je ne pleure pas Bozizé, je n’applaudis pas non plus ce guérillero de Djotodia qui s’est autoproclamé « président ». Les Soro Guillaume et autres continuent de faire des émules en Afrique. Même s’il n’est pas encore parvenu à l’objectif de sa « lutte », il n’en est pas loin, pour le malheur des Ivoiriens et des Africains.

Bravo à la sainte «Communauté internationale » qui «condamne» les coups d’Etat. La logique en Afrique est toujours la même : « un coup d’Etat condamné » en cache un autre qui sera lui aussi condamné. On condamne le jour, la nuit on creuse le pétrole. On te soutient aujourd’hui, on te lâche demain. C’est aussi la loi du marché. Ceux qui croient aujourd’hui être aimés par la Sulfureuse doivent, avec le malheur de Bozizé, revoir leur théorie démocratique au bord de la lagune ébrié. Le meilleur soutien, c’est son peuple et sa politique. Hollande a été clair et précis: la France défend ses ressortissants et ses intérêts en Afrique et non des parvenus.

Je souhaite une très bonne fête de Pâques à toute la rédaction de Notre Voie et à tous nos lecteurs. Que le Christ ressuscite dans nos cœurs et qu’il vous bénisse.

Père Jean K. [email protected] www.perekjean.vip-blog.com

 

Laisser une réponse